Retour
 
Enseignement

Favoriser la réussite scolaire

Auteur(s) :

Editeur :

  • Journaux officiels

Collection : Journal officiel de la République française, avis et rapports du Conseil économique et social

Date de remise : Octobre 2002
206 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

"Malgré l'élévation du niveau des connaissances des élèves, des inégalités demeurent et trop de jeunes sortent encore du système scolaire sans qualification. Face au défi de la "réussite scolaire", le Conseil économique et social définit les actions concrètes à mener sur le contenu des enseignements, la pédagogie, les partenariats, l'orientation scolaire et professionnelle ou encore la formation tout au long de la vie." Source : Conseil économique et social




AVIS adopté par le Conseil économique et social au cours de sa séance du mercredi 9 octobre 2002
 

INTRODUCTION

CHAPITRE I - CINQ PRINCIPES D’ACTION
I - ASSURER LA RÉUSSITE DE TOUS
II - DÉFINIR UN NOUVEAU CONCEPT DE
L’« EXCELLENCE »
III - PRÉSERVER UNE ÉCOLE LAÏQUE CONSTRUITE POUR
TOUS
IV - INNOVER AVEC PRAGMATISME
A - UNE SITUATION SPÉCIFIQUE
B - APPLIQUER LES TEXTES EXISTANTS
C - IDENTIFIER LES LEVIERS DE L’ACTION
V - PRENDRE LA MESURE DU NOUVEAU DÉFI : LA
SOCIÉTÉ DU SAVOIR

CHAPITRE II - SEPT AXES D’ACTION
I - LES CONTENUS D’ENSEIGNEMENT : PROMOUVOIR
UNE LOGIQUE DE « COMPÉTENCES À ACQUÉRIR »
A - PENSER EN TERMES DE « COMPÉTENCES À ACQUÉRIR »

B - RECENTRER SUR LES ENSEIGNEMENTS
FONDAMENTAUX AU SEIN D’UN CADRE COMMUN
C - PERMETTRE UNE DIVERSIFICATION SOUPLE ET LIMITÉE
DES CONTENUS


II - REDÉFINIR LE SENS, LES FINALITÉS ET LES
MODALITÉS DES OUTILS PÉDAGOGIQUES
A - DÉVELOPPER LA NOTION DE PARCOURS SCOLAIRES
B - PROMOUVOIR UNE PÉDAGOGIE DIFFÉRENCIÉE
C - POURSUIVRE L’EQUIPEMENT ET DÉVELOPPER L’USAGE
DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA
COMMUNICATION
D - METTRE L’ÉLÈVE EN SITUATION
E - DIVERSIFIER LES APPROCHES DE LA NOTATION
F - AGIR AUPRÈS DES PUBLICS EN GRANDE DIFFICULTÉ SCOLAIRE
III - DONNER À L’ÉCOLE TOUTE SA DIMENSION DE LIEU
DE FORMATION, DE TRAVAIL, DE VIE ET
D’EXPRESSION
A - AMÉLIORER LES RYTHMES SCOLAIRES
B - OPTIMISER LES CONDITIONS D’ÉTUDE ET DE TRAVAIL
C - FAVORISER L’EXPRESSION ET LA RESPONSABILISATION
DES ÉLÈVES
D - LUTTER CONTRE LA VIOLENCE EN MILIEU SCOLAIRE

IV - TRANSFORMER L’ORIENTATION EN UN PROCESSUS
CONTINU ET VALORISANT
A - DONNER UN SENS AUX PROCÉDURES D’ORIENTATION
B - FLUIDIFIER LES PARCOURS ET DÉVELOPPER LES
PASSERELLES
C - INSCRIRE LES ACQUIS SCOLAIRES DANS UN PARCOURS
CONTINU DE FORMATION
V - MIEUX PRENDRE EN COMPTE LE MÉTIER
ENSEIGNANT
A - FORMATION INITIALE ET CONTINUE DES ENSEIGNANTS
B - MIEUX RÉPONDRE AUX BESOINS DE RECRUTEMENT
VI - DÉVELOPPER UNE LOGIQUE DE TRAVAIL
COLLECTIF
A - FAIRE JOUER TOUT SON RÔLE À L’ÉQUIPE ÉDUCATIVE
B - MIEUX RECONNAÎTRE LA PLACE SPÉCIFIQUE DES
PARENTS
C - TRAVAILLER EN PARTENARIAT AVEC LES ACTEURS
INSTITUTIONNELS, ASSOCIATIFS ET ÉCONOMIQUES
VII - CRÉER DES OUTILS INNOVANTS DE PILOTAGE DE LA
STRUCTURE
A - MIEUX ORGANISER LES RESPONSABILITÉS À CHAQUE
NIVEAU D’ACTION

B - RENFORCER LE PILOTAGE ET ACCROÎTRE
L’AUTONOMIE DES ÉTABLISSEMENTS
C - RENFORCER, DANS LE SYSTÈME ÉDUCATIF, LA
CULTURE D’ÉVALUATION
D - DÉVELOPPER LA MÉDIATION ET L’INFORMATION
E - LUTTER CONTRE LES INÉGALITÉS TERRITORIALES EN
METROPOLE ET OUTRE- MER

CONCLUSION

ANNEXE A L’AVIS
SCRUTIN
DÉCLARATIONS DES GROUPES


 
RAPPORT présenté au nom de la section des affaires sociales par Mme Claude Azéma, rapporteur
 

INTRODUCTION

CHAPITRE I - UN DÉFI CONSTANT
I - RAPPEL HISTORIQUE
A - L’ÉCOLE OBLIGATOIRE : CONTEXTE ET OBJECTIFS
EXPLICITES ET IMPLICITES
B - DEUXIÈME ÉTAPE DE LA DÉMOCRATISATION, LA « MASSIFICATION »
C - L’ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL
D - UNE CONSTANTE : L’INÉGALITÉ SOCIOCULTURELLE
II - UNE SITUATION QUI RESTE PEU SATISFAISANTE
A - MASSIFICATION EFFECTIVE, DÉMOCRATISATION
RELATIVE
B - DES PHÉNOMÈNES SÉLECTIFS

C - LES PHÉNOMÈNES SÉGRÉGATIFS
D - TRAITEMENT DE L’ÉCHEC PAR EXTERNALISATION DES
PROBLÈMES DANS DES FILIÈRES SPÉCIFIQUES
III - LE CONTEXTE EUROPÉEN ET INTERNATIONAL
IV - UNE AMBITION RENOUVELÉE
A - UN OBJECTIF : LA RÉDUCTION DES DISPARITÉS
B - LA DISCRIMINATION POSITIVE : LES ZONES
D’ÉDUCATION PRIORITAIRE


CHAPITRE II - POUR ASSURER LA RÉUSSITE SCOLAIRE,
QUELLE ÉCOLE POUR LA RÉPUBLIQUE ?
I - DES PRINCIPES COMMUNS NATIONAUX
A - LA LAÏCITÉ, UN PRINCIPE FONDAMENTAL - UNE ÉCOLE
LAÏQUE CONSTRUITE POUR TOUS
B - LA FORMATION DU CITOYEN
C - L’INDISPENSABLE LUTTE CONTRE LE PHÉNOMÈNE DES
SECTES
II - UNE AUTRE DÉFINITION DE LA RÉUSSITE SCOLAIRE
POUR DE NOUVEAUX OBJECTIFS QUALITATIFS
A - LA FINALITÉ DE L’ÉCOLE, L’EXCELLENCE DE CHACUN
ET DE TOUS
B - REFUSER LE MÉCANISME DE L’ÉCHEC, UNE AUTRE
PÉDAGOGIE
C - LA VALORISATION DES DIFFÉRENTES APTITUDES
D - IMPULSER UNE PÉDAGOGIE DE LA RÉUSSITE
E - LA RESTAURATION DU PLAISIR D’APPRENDRE
F - TRAVAILLER EN ÉQUIPE
G - UTILISER LES NOUVEAUX MOYENS DE
COMMUNICATION
III - UN CADRE ÉDUCATIF ÉLARGI
A - LE RÔLE ET LA PLACE DES ADULTES DANS L’ÉCOLE DE
LA RÉPUBLIQUE : VERS LA « CO-ÉDUCATION » ?
B - PARTENARIAT ET PUBLICS SPÉCIFIQUES
C - L’INTERFACE ÉCOLE-ENTREPRISE

CHAPITRE III - LES LEVIERS POUR L’ACTION
I - LES CONTENUS
A - DES CONTENUS ACCESSIBLES À TOUS
B - UNE DIVERSIFICATION PROGRESSIVE ET DES
PARCOURS DIVERSIFIÉS
C - UNE PART RÉGIONALE, LOCALE, INDIVIDUELLE
II - LES MÉTHODES
A - UNE PÉDAGOGIE DIFFÉRENCIÉE, UNE PÉDAGOGIE DE
PROJET
B - DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES À UNE ÉVALUATION FORMATIVE
C - METTRE L’ÉLÈVE EN SITUATION, EXPÉRIMENTATION
ET ALTERNANCE
III - L’ORGANISATION ET LES CONDITIONS DE TRAVAIL
A - LES RYTHMES SCOLAIRES
B - LES CONDITIONS DE TRAVAIL
IV - LA GESTION DU CHANGEMENT
A - APPLIQUER LA LOI D’ORIENTATION DE 1989
B - L’INNOVATION
C - UNE GESTION PLUS DÉCONCENTRÉE
D - CRÉER UN ESPACE ÉDUCATIF LOCAL
E - LA FORMATION DES ENSEIGNANTS

CHAPITRE IV - CRÉER DES COMPLÉMENTARITÉS POUR
FAVORISER L’ACCES DE TOUS À LA SOCIÉTÉ DU
SAVOIR
I - LES NOUVEAUX DÉFIS DE LA SOCIÉTÉ DU SAVOIR
II - L’ORIENTATION, UN PROCESSUS CONTINU
A - L’ORIENTATION DOIT ÊTRE CONÇUE COMME UN
INVESTISSEMENT
B - DES PROCESSUS D’ORIENTATION ENCORE PEU
SATISFAISANTS
III - INTRODUIRE DE LA SOUPLESSE DANS LES PARCOURS
DE FORMATION INITIALE : FLUIDIFIER LES
PARCOURS
A - DES PASSERELLES INSUFFISANTES
B - DES ACQUIS TROP RAREMENT RECONNUS
IV - OUVRIR LA SOCIÉTÉ DU SAVOIR À TOUS :
L’ARTICULATION FORMATION
INITIALE/FORMATION TOUT AU LONG DE LA VIE
A - LE DÉVELOPPEMENT DE LA SOCIÉTÉ DE LA
CONNAISSANCE ET L’ELEARNING
B - UNE AMBITION EUROPÉENNE RÉAFFIRMÉE
C - L’INDISPENSABLE RÉFLEXION SUR LE CONTENU DES
SAVOIRS ET SUR L’ARTICULATION FORMATION
INITIALE/FORMATION CONTINUE

CONCLUSION

ANNEXES
Annexe 1 : Liste des personnes auditionnées par la section des affaires sociales
et des personnes rencontrées par le rapporteur


TABLE DES SIGLES

LISTE DES RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES