Retour
 

Rapport d'information fait au nom de la délégation pour l'Union européenne sur la stratégie de Lisbonne et sur la communication de la Commission du 25 janvier 2006 au Conseil européen de printemps "Passons à la vitesse supérieure : le nouveau partenariat pour la croissance et l'emploi"

Auteur(s) :

    • FRANCE. Sénat. Délégation pour l'Union européenne

Editeur :

  • Sénat

Collection : Les Rapports du Sénat

Titre de couverture : "Stratégie de Lisbonne : l'Europe peut-elle passer à la vitesse supérieure ?"

Date de remise : Mars 2006
30 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

En 2000, les Chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne ont arrêté, à Lisbonne, une stratégie économique et sociale globale à dix ans (2000-2010). Cette stratégie était mesurée par quatorze indicateurs, parmi lesquels la croissance (3% par an), la part du PIB consacrée à la recherche (3%), le taux d'emploi global de la population (70%), celui des femmes (60%), celui des travailleurs âgés de 55 à 64 ans (50%). Ce rapport propose de réviser le contenu de la stratégie initiale (programme communautaire, programmes nationaux de réforme, programme national de réforme de la France). Il souligne l'ampleur des défis économiques posés aux Etats membres de l'Union européenne, remarque le déficit de croissance et le retard du niveau de vie par rapport aux Etats-Unis, la détérioration de la productivité du travail et l'insuffisance des créations d'emplois en Europe, le vieillissement de la population et la faiblesse des réponses de l'Europe face à ces situations (investissement insuffisant dans la recherche, manque de compétition économique...).



INTRODUCTION

 
I. LE CONTENU DE LA STRATÉGIE DE LISBONNE RÉVISÉE
 

A. LE PROGRAMME COMMUNAUTAIRE DE LISBONNE

B. LES PROGRAMMES NATIONAUX DE RÉFORME (PNR)
a) Dans le domaine macroéconomique
b) Dans le domaine microéconomique
c) Dans le domaine de l’emploi

C. LE PROGRAMME NATIONAL DE RÉFORME DE LA FRANCE

 
II. LA PERTINENCE DE LA STRATÉGIE DE LISBONNE RÉVISÉE
 

A. L’AMPLEUR DES DÉFIS ÉCONOMIQUES POSÉS AUX ETATS MEMBRES DE
L’UNION EUROPÉENNE
a) Le déficit de croissance et le retard du niveau de vie de l’Europe sur les États-Unis
b) La détérioration de la productivité du travail et l’insuffisance des créations
d’emplois en Europe
c) Le vieillissement de la population européenne
d) Le déséquilibre persistant des finances publiques


B. LA FAIBLESSE DES RÉPONSES DE L’EUROPE
a) L’Europe n’investit pas assez dans la recherche et l’innovation
b) Des éléments déterminants de la compétition économique restent absents de
l’analyse
c) Les actions prioritaires suggérées par la Commission n’emportent pas la
conviction





CONCLUSION

EXAMEN EN DÉLÉGATION

ANNEXES :

Extraits des conclusions du Conseil sur la stratégie de Lisbonne (disponible sur le site Internetà l’adresse suivante : http://www.senat.fr/europe/rapport2006_lisbonne_annexe1.pdf)

Comparatif des programmes nationaux des principaux États membres en fonction des lignes
directrices de la stratégie de Lisbonne (disponible sur le site Internet à l’adresse suivante :

http://www.senat.fr/europe/rapport2006_lisbonne_annexe2.pdf)

Le programme national de réforme de la France et son analyse en fonction des lignes directrices de la stratégie de Lisbonne (disponible sur le site Internet à l’adresse suivante :

http://www.senat.fr/europe/rapport2006_lisbonne_annexe3.pdf)