Retour
 
Enseignement

Rapport d'information fait au nom de la Commission des affaires culturelles sur la place de l'enseignement agricole dans le système éducatif français

Auteur(s) :

Editeur :

  • Sénat

Collection : Les Rapports du Sénat

Titre de couverture : "L'enseignement agricole : une chance pour l'avenir des jeunes et des territoires"

Date de remise : Octobre 2006
90 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

L'enseignement agricole occupe une place à part au sein du paysage éducatif, de par son rattachement au ministère de l'agriculture, au nombre restreint d'élèves en formation et à l'ancrage territorial de ses établissements. Ce rapport constate que cet enseignement est à la croisée des chemins, étant de plus en plus tributaire de la politique agricole. Il dresse un panorama de l'enseignement agricole (enseignement technique, apprentissage, formation continue, enseignement supérieur...) et regrette qu'une pression budgétaire contraigne les capacités de développement du système. Il souhaite voir valorisé le potentiel de formation et réaffirmée l'identité de cet enseignement en changeant d'image, répondant aux attentes de formation, fédérant les énergies.



INTRODUCTION

LES PROPOSITIONS DE VOTRE RAPPORTEUR


I. L’ENSEIGNEMENT AGRICOLE À LA CROISÉE DES CHEMINS
 

A. D’HIER À AUJOURD’HUI : UN ENSEIGNEMENT QUI N’EST PLUS SEULEMENT« AGRICOLE »
1. Enseignement agricole et politique agricole : destins croisés
a) D’un objectif d’accompagnement du développement de l’agriculture française…
b) …à un élargissement progressif des enjeux


2. Une diversification, condition et signe d’attractivité
a) Des effectifs et une offre de formation en forte expansion dans un monde agricole
en déclin démographique et économique
b) Une attractivité qui dépasse le cercle des enfants d’agriculteurs
c) Une gamme de formations élargie

3. Un enseignement en prise avec des problématiques émergentes
a) Les nouveaux défis de l’agriculture
b) Le renouveau des « campagnes » : des gisements d’emplois et d’activités à sonder

B. UNE PLACE À PART AU SEIN DU PAYSAGE ÉDUCATIF : LES ATOUTS D’UN
SYSTÈME DE FORMATION ATYPIQUE ET PLURIEL
1. Bref panorama d’un enseignement « hors norme »
a) L’enseignement technique : des réponses complémentaires et variées aux besoins
de formation
b) L’enseignement supérieur agricole


2. Une voie de promotion et d’insertion
a) Une élévation progressive du niveau des diplômés
b) Une « filière de la réussite »


3. Une efficacité fondée sur des spécificités à la valeur reconnue
a) Une pluralité de missions
b) Un modèle pédagogique ?
c) Des établissements ancrés dans les territoires
d) Une dimension humaine et sociale

C. UN CLIMAT DE MALAISE ET D’INCOMPRÉHENSIONS : UN RISQUE RÉEL DE
BRISER LA DYNAMIQUE DU SYSTÈME
1. Une pression budgétaire qui contraint les capacités de développement du système
a) Des besoins de rattrapage accumulés : l’enseignement agricole, victime de son
succès ?
b) Un développement au « point mort » : un appareil de formation ajusté aux moyens
disponibles
c) Des missions sacrifiées : vers une banalisation de l’enseignement agricole ?

2. Un moment charnière
a) Un nouveau cadre budgétaire
b) Un pilotage déconcentré

 
II. RENOUER AVEC L’AMBITION : VALORISER LE POTENTIEL DE FORMATION ET RÉAFFIRMER SON IDENTITÉ
 

A. CHANGER D’IMAGE : UN EFFORT DE PROMOTION NÉCESSAIRE
1. Une image restrictive qui ne correspond plus à la réalité
2. Les enjeux de l’information et de l’orientation
a) Sensibiliser les jeunes et les acteurs du système éducatif
b) Associer les milieux professionnels à l’effort collectif de promotion des filières de
formation et des métiers

3. Mieux communiquer : une dénomination à repenser

B. RÉPONDRE AUX ATTENTES DE FORMATION : UN ENSEIGNEMENT EN
PHASE AVEC LES DÉFIS DE DEMAIN
1. Améliorer la lisibilité et la fluidité des parcours de formation
a) Clarifier une offre de plus en plus segmentée
b) Développer les passerelles
c) Redynamiser le BTSA


2. Relancer la prospective sur les besoins de formations : renouer les liens avec le
monde professionnel
a) Associer les milieux professionnels à l’identification des besoins
b) Redonner à l’enseignement agricole une place stratégique au sein de son
ministère de tutelle : adapter le contenu des formations et accompagner
l’émergence de secteurs porteurs

3. Impliquer les établissements d’enseignement agricole dans la politique de
développement rural


C. FÉDÉRER LES ÉNERGIES : UN PILOTAGE PLUS RÉACTIF, PLUS EFFICACE ET
PLUS INNOVANT
1. Insuffler une nouvelle dynamique, en clarifiant le pilotage à tous les niveaux
a) Fixer une ligne d’action durable : les enjeux de la révision du quatrième Schéma
prévisionnel national des formations
b) Le niveau régional, échelon stratégique d’évolution du système
c) Des établissements plus forts et plus solidaires : dépasser les logiques de
concurrence


2. Cultiver l’identité du système autour d’une « culture commune » renouvelée :
relancer l’effort d’innovation
a) Retrouver un rôle de « laboratoire pédagogique » aujourd’hui à bout de souffle
b) La formation des enseignants, socle de transmission et de renouvellement des
spécificités

3. Développer les interfaces entre l’enseignement technique, l’enseignement supérieur
et la recherche agricoles
a) Intensifier les échanges pour maintenir la qualité scientifique des enseignements
b) Développer les licences professionnelles
c) Consolider la politique des pôles d’enseignement supérieur

 


EXAMEN EN COMMISSION

ANNEXES

MISSION D’AUDIT DE MODERNISATION DE L’ÉTAT : « ANALYSE DE
L’ADÉQUATION FORMATIONS-ENSEIGNANTS-ÉLÈVE DANS
L’ENSEIGNEMENT AGRICOLE » - SYNTHÈSE

LISTE DES PERSONNES AUDITIONNÉES