Retour
 
Enseignement

Mise en oeuvre de la politique éducative - Application de la circulaire du 3 janvier 2006 et de l'arrêté du 24 mars 2006 sur l'apprentissage de la lecture au cycle des apprentissages fondamentaux

Auteur(s) :

Editeur :

  • Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche

Date de remise : Novembre 2006
15 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

Dans le cadre du suivi permanent des enseignements et de la politique éducative, particulièrement orienté en 2006-07 vers l'accompagnement de la mise en oeuvre du socle commun, il a été demandé à l'inspection générale de l'éducation nationale d'évaluer l'application des directives ministérielles sur l'apprentissage de la lecture intervenues au début de l'année 2006 et de faire des propositions susceptibles d'améliorer la traduction pédagogique de ces textes dans les classes. L'enquête demandée portait sur les moyens mis en oeuvre par les académies pour expliquer aux maîtres la portée de la réforme engagée et sur la mise en oeuvre de cette réforme dans les classes. L'inspection générale s'est centrée sur le cours préparatoire, principalement concerné par la circulaire du 3 janvier 2006 et l'arrêté du 24 mars 2006.



 
UN ENGAGEMENT REEL DES CADRES DES ACADEMIES
 

1. Une forte impulsion à chaque niveau
Un engagement personnel des recteurs
Les inspecteurs d'académie sont très présents sur le dossier de la lecture
Une action déterminée des inspecteurs

2. La formation initiale et la formation continue

 
LA MISE EN ŒUVRE DE L'ARRETE DU 24 MARS 2006 DANS LES CLASSES
 

Des poins forts
Le temps consacré à l'apprentissage de la lecture et de l'écriture dépasse souvent ce qui est
demandé dans les programmes
Les enseignants ont conduit une vraie réflexion sur les supports de l'apprentissage de la lecture
Dans la très grande majorité des cas, les maîtres ont engagé le travail sur le code qui leur est
demandé

On relève aussi des points faibles
La continuité des apprentissages entre grande section de maternelle et CP est mal assurée
Les activités d'écriture sont moins systématiques qu'attendu
Le travail de compréhension ne semble pas bien appréhendé
La prise en charge de l’hétérogénéité des élèves demeure délicate

 
LE CLIMAT SUR LE TERRAIN
 


 


PROPOSITIONS