Retour
 
Santé, bioéthique

Estimation de la surmortalité observée et attendue au cours de la vague de chaleur du mois de juillet 2006

Auteur(s) :

    • INSTITUT NATIONAL DE LA SANTE ET DE LA RECHERCHE MEDICALE (France)

Editeur :

  • Institut de veille sanitaire

Date de remise : Décembre 2006
71 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

Au cours du mois de juillet 2006, une vague de chaleur a touché une grande partie de la France métropolitaine durant 18 jours entre le 11 et le 28 juillet. Selon Météo-France, elle se situe au deuxième rang des vagues de chaleur les plus sévères observées en France depuis 1950, après la vague d'août 2003. La canicule de 2006 dépasse en durée celle de 2003, mais est en revanche moins intense et moins étendue géographiquement. A la suite de la vague de chaleur d'août 2003, des mesures de prévention des risques liés aux chaleurs estivales excessives et un système de surveillance et d'alerte des vagues de chaleur par l'Institut de Veille Sanitaire en collaboration avec Météo-France ont été mis en place depuis l'été 2004 afin de réduire la vulnérabilité de la population aux températures extrêmes en été. Dans ce contexte, le présent rapport a pour objet : de vérifier si le lien entre chaleur et mortalité observé de 1975 à 2003 rendait également bien compte des observations sur la période 2004-2006, en comparant les nombres quotidiens de décès observés pendant les étés 2004 à 2006 et les estimations des nombres attendus de décès élaborées à partir de la modélisation des observations 1975-2003 ; de quantifier plus spécifiquement la surmortalité que l'on aurait pu observer en juillet 2006, si le lien entre la température et la mortalité avait été identique à celui observé sur la période 1975-2003 et de comparer cette surmortalité attendue à la surmortalité effectivement observée.



INTRODUCTION


1. ANALYSE TEMPORELLE DES FLUCTUATIONS DE LA MORTALITE ET DES TEMPERATURES SUR L’ENSEMBLE DE LA FRANCE METROPOLITAINE, ENTRE 1975 ET 2003
 

1.1. DONNEES DE MORTALITE

1.2. DONNEES DE TEMPERATURES

1.3. MODELISATION

1.4. ADEQUATION DU MODELE M0

1.5. LIMITES DU MODELE M0

 
2. PROPOSITION D’AMELIORATION DU MODELE M0
 

2.1. INFLUENCE DE LA STRUCTURE PAR AGE ET SEXE DE LA POPULATION

2.2. APPROCHES ALTERNATIVES A UNE TENDANCE LINEAIRE SUR L’ANNEE : ESTIMATION DE LA MORTALITE
DE REFERENCE SUR UNE PERIODE COURTE ET RECENTE
2.2.1. Influence des spécificités de la mortalité non estivale
2.2.2. Comparaison des résidus et du critère d’adéquation, selon cinq périodes de référence
2.2.3. Examen de la période de référence

2.3. AMELIORATION DU MODELE TEMPERATURE – MORTALITE : SYNTHESE

 
3. VALIDATION DES CAPACITES DE PREDICTION DU MODELE SUR LA PERIODE 2000-2003
 


 
4. PREDICTION SUR LA PERIODE 2004-2006
 

4.1. METHODE

4.2. COMPARAISON DES EFFECTIFS DE DECES SUR LA PERIODE 2004-2006
4.2.1. Comparaison des décès observés, de référence et attendus en 2004, 2005 et 2006, selon
les périodes de référence sous l’hypothèse 1 (régime de mortalité sur 2004-2006 identiqueà celui de 1975-2003)
4.2.2. Comparaison des décès observés, de référence et attendus en 2004, 2005 et 2006, selon
les périodes de référence sous l’hypothèse 2 (existence d’un changement de régime de mortalité en été à partir de 2004)
4.2.3. Synthèse des comparaisons entre les périodes de référence sur 2004-2006

4.3. ETUDE SPECIFIQUE DE LA MORTALITE PENDANT L’ETE 2006
4.3.1. Etude chez les personnes de 55 ans et plus
4.3.2. Etude pour différents groupes d’âge
4.3.3. Etude par sexe

4.4. PREDICTION DE LA PERIODE 2004 – 2006 : SYNTHESE

 


DISCUSSION