Retour
 
Vie politique

Non-inscrits, mal-inscrits et abstentionnistes : diagnostic et pistes pour une réforme de l'inscription sur les listes électorales

Auteur(s) :

Editeur :

  • La Documentation française

Collection : Rapports et documents

Date de remise : Août 2007
82 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

Le Centre d'analyse stratégique a commandé à deux chercheurs en science politique, Céline Braconnier et Jean-Yves Dormagen, une enquête portant sur l'inscription électorale en milieu populaire. Cette étude analyse un ensemble de données relatives à l'inscription, la non-inscription et la malinscription depuis le début des années 2000. Les résultats présentés dans ce rapport montrent notamment que, dans les années 2000, certains quartiers populaires ont un taux de non-inscription de l'ordre de 25 % (taux pour le territoire : 10 %). Pour réfléchir sur les modalités pratiques de l'inscription, afin d'identifier les éventuelles difficultés qui y font obstacle et, le cas échéant, de proposer des pistes pour l'action publique, le rapport est accompagné d'une note de Benoît Verrier, chargé de mission au département Institutions et Société.



Avant-propos

 
Première partie - Ségrégation sociale et ségrégation politique Par Céline Braconnier et Jean-Yves Dormagen

Introduction

 

1. Quand l’exclusion politique des milieux populaires se joue
dans l’inscription

1.1. De la difficulté à mesurer l’inscription électorale
en milieu populaire

1.2. Un quart de non-inscrits au seuil des années 2000

1.3. Un adulte de nationalité française sur deux dans l’impossibilité de voter dans son quartier

 

2. Un retournement de tendances en milieu populaire

2.1. Portée et limites de l’inscription d’office

2.2. Une poussée de l’inscription en milieu populaire
dans le prolongement des émeutes urbaines

2.3. Des taux de nouvelles inscriptions record en 2006

 

En guise de conclusion

 
Deuxième partie - Inscription, non-inscription, mal-inscription.État des lieux et pistes pour une réforme de l’inscription sur les listes électorales Par Benoît Verrier, chargé de mission au Centre d’analyse stratégique
 

1. Inscription, non-inscription, mal-inscription :
définition et repérage
1.1. L’inscription en 2006 : données et évolutions
1.2. Les conditions sociales et politiques de la non-inscription
1.3. La mal-inscription : un phénomène diffus et mal connu

2. Les dispositifs d’inscription
2.1. L’inscription d’office des jeunes majeurs : résoudre
le problème de la « première fois »
2.2. La simplification de la procédure d’inscription pour les SDF :
résoudre le problème de la domiciliation
2.3. L’inscription des détenus

3. Deux scénarios d’évolution
3.1. Améliorer le dispositif existant : quatre propositions
et une expérimentation
3.2. Une solution globale : l’inscription d’office universelle ?