Retour
 

La France et la mondialisation : rapport au Président de la République

Auteur(s) :

Editeur :

  • Présidence de la République

Date de remise : Septembre 2007
63 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

La France doit-elle repenser sa position face à la mondialisation ? Quelle doit être son attitude globale, politique et économique, mais aussi plus spécifiquement vis-à-vis de sa politique étrangère, sa politique de défense et sa politique d'influence ? Quels sont les avantages et inconvénients du maintien ou de la modification de ces positions ? Qu'en est-il de ces questions à l'échelle de l'Union Européenne ? C'est à ces différentes questions que tente de répondre Hubert Védrine en réponse à la demande du Président de la République.

 
 
 

 
 
 

LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE
 
 

Paris, le lundi 2 juillet 2007
 
 

Monsieur le Ministre,
 
 

Le monde a connu depuis près de vingt ans des bouleversements majeurs dont nous avons encore à mesurer - et à tirer - toutes les conséquences : fin du monde bipolaire ; émergence de nouveaux acteurs essentiels, politiques et économiques ; apparition de nouvelles lignes de fracture, et de menaces telles que le terrorisme transnational et les Etats faillis, mais aussi le réchauffement climatique et les pandémies.
 
 

Dans ce monde nouveau, globalisé, la France et l'Union européenne doivent repenser leur rôle, leur positionnement ; elles doivent imaginer, dans la fidélité à leur histoire et à leurs alliances, les initiatives leur permettant de promouvoir leurs idéaux, leurs valeurs, dans un esprit de dialogue et de coopération, comme de défendre au mieux leurs intérêts.
 
 

Nul mieux que vous, en France, ne peut conduire cette nécessaire réflexion, qui devra déboucher sur des propositions concrètes.
 
 
 

C'est pourquoi je souhaite personnellement vous confier la rédaction d'un rapport que vous pourriez me présenter avant la mi-septembre.
 
 

Je vous prie, Monsieur le Ministre, de croire à l'assurance de ma considération distinguée. Et amicale.
 
 

 
 

Nicolas SARKOZY
 
 
 

Monsieur Hubert VEDRINE
 Ancien ministre des Affaires étrangères