Retour
 
Tourisme, loisirs, sports

Accroître la compétitivité des clubs de football professionnel français

Auteur(s) :

    • FRANCE. Premier ministre; FRANCE. Secrétariat d'Etat à la prospective, à l'évaluation des politiques publiques et au développement de l'économie numérique

Editeur :

  • Premier ministre

Date de remise : Novembre 2008
164 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

Dans son rapport, Eric Besson envisage plusieurs pistes pour accroître cette compétitivité sur le plan sportif et économique : augmenter les efforts de modernisation des stades en favorisant le recours aux investissements privés notamment dans le cadre de la procédure du partenariat public-privé ; entamer une réflexion sur la réduction du nombre de centres de formation pour qu'ils deviennent des "centres d'excellence" ; réformer le statut juridique des sociétés sportives en vue d'un rapprochement avec le droit commun des sociétés ; accroître les capacités financières des clubs de première division en leur reversant notamment une part des recettes des paris sportifs ou en réduisant la contribution qu'ils versent aux divisions inférieures ; réformer le conseil d'administration de la Ligue française de football pour offrir une majorité aux présidents de clubs ; promouvoir une direction européenne pour la gestion et le contrôle du football professionnel.





1. Le modèle économique du football français est moins compétitif que celui de ses principaux concurrents
 

1.1. Le modèle économique des clubs de football professionnel français
est fragilisé par l’importance relative des droits télévisuels dans ses revenus
et son faible dynamisme commercial
1.1.1. Les droits télévisuels constituent l’essentiel des revenus des clubs français
1.1.2. Des résultats financiers positifs mais fragiles dans un cadre structurellement précaire

1.2. Angleterre, Allemagne, Espagne, Italie : des revenus plus importants, souvent mieux
diversifiés et de meilleurs résultats sportifs
1.2.1. Les budgets des clubs européens sont plus importants que ceux des clubs français
1.2.2. Le stade : une source de profits directs et indirects pour le club
1.2.3. La puissance financière et les résultats sportifs sont liés

1.3. Dans un environnement international dérégulé, l’économie
et les performances sportives des clubs français sont pénalisées
1.3.1. L’environnement juridique de l’Union Européenne contribue à creuser les écarts
entre les clubs à l’échelle continentale
1.3.2. Dans ce contexte, les clubs français ont tenté de concilier principe de solidarité et compétitivité des meilleurs clubs
1.3.3. Mais de multiples contraintes empêchent les clubs français de réussir leur transition
en devenant des entreprises de spectacle sportif

 
2. Le football français peut redevenir compétitif sans renoncer à ses valeurs
 

2.1. La nécessité d’une régulation européenne
pour harmoniser les conditions de la concurrence
2.1.1. Instaurer un organisme européen de contrôle de gestion
2.1.2. Préserver l’équilibre budgétaire des clubs par le plafonnement
de la masse salariale (« salary cap ») et la limitation du nombre des contrats
2.1.3. Assurer la protection des clubs formateurs et des jeunes joueurs

2.2. Solidarité, formation, contrôle de gestion : capitaliser sur les points forts
2.2.1. Le principe de solidarité : concilier équité et efficacité
2.2.2. La formation : optimiser un outil qui a prouvé son efficacité au service
de la compétitivité du football français
2.2.3. Contrôle et conseil : faire évoluer la Direction Nationale du Contrôle de Gestion

2.3. Corriger les points faibles : renforcer l’attractivité du championnat pour le public et les
investisseurs
2.3.1. Sécuriser les investisseurs et faciliter l’accroissement des fonds propres des clubs
2.3.2. Optimiser et diversifier les sources de revenus des clubs
2.3.3. Améliorer la gouvernance, le professionnalisme et l’image du football français

 

Remerciements

 

Liste des personnes auditionnées dans le cadre de la mission d’évaluation

 

Lettre de mission

 

Annexes