Retour
 
Agriculture, alimentation

Formation des prix alimentaires

Auteur(s) :

    • FRANCE. Premier ministre; FRANCE. Secrétariat d'Etat à la prospective, à l'évaluation des politiques publiques et au développement de l'économie numérique; FRANCE. Ministère de l'agriculture et de la pêche

Editeur :

  • Premier ministre

Date de remise : Décembre 2008
58 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

Pour son rapport, Eric Besson a étudié la formation des prix de neuf produits alimentaires de base, notamment le lait, le porc, les pâtes alimentaires et certains légumes. Ce rapport met en évidence un système complexe de fixation des prix, propre à chaque secteur et à chaque produit. La fixation du prix a tendance à s'opérer sans lien direct avec les cours agricoles, à l'exception de la filière des produits alimentaires périssables. Le niveau de prix serait davantage fonction du nombre d'intermédiaires et du niveau de concurrence. Le secrétaire d'Etat à la prospective considère dans son rapport qu'une baisse durable des prix ne peut être réalisée que par un accroissement de la concurrence au niveau local, en veillant à ce que cela ne se produise pas au détriment des producteurs et des industriels. Il a par ailleurs indiqué que l'essor du "hard discount" pouvait apparaître comme une solution, soulignant que cette forme de vente "n'exerce actuellement pas, de par sa faible part de marché, une pression suffisante sur la grande distribution pour peser significativement sur les prix".



RÉSUMÉ

LES PRIX AGRICOLES DICTENT-ILS LES PRIX ALIMENTAIRES ?

 
1. LES PRIX AGRICOLES JOUENT UN RÔLE TRÈS VARIABLE SUR LA DÉTERMINATION DES PRIX ALIMENTAIRES
 

1.1 Les relations de prix dépendent de la nature des produits
1.1.1 Les produits périssables transmettent intégralement les variations de prix
1.1.2 Les possibilités de stockage modifient les relations de prix en faveur des distributeurs
1.1.3 Le prix de certains produits laitiers a amplifié la hausse du prix du lait en 2007-08
1.1.4 Y a-t-il un lien entre le porc et le jambon ?

1.2 Des effets de gamme entraînent une hausse du prix du panier alimentaire
1.2.1 La consommation de salade en sachet à la place de la salade en vrac engendre un sentiment
de hausse du prix de la salade
1.2.2 Marketing et packaging vont souvent de pair avec l'augmentation des marges
1.2.3 L’innovation entraîne aussi des hausses de prix

1.3 Les prix français sont souvent différents de ceux de nos voisins
Conclusion

 
2. DES PRIX ALIMENTAIRES DÉTERMINÉS PAR LE NIVEAU DE LA CONCURRENCE SUR LE MARCHE
 

2.1 Des intermédiaires moins nombreux, des prix plus faibles

2.2 Des prix plus bas dans le hard discount
2.2.1 Des prix comprimés au maximum en hard discount
2.2.2 Des marges qui remontent fortement dès que l’on sort de la filière hard discount

2.3 La concurrence, élément décisif pour peser sur les prix
2.3.1 En France, la faiblesse de la concurrence génère souvent des marges élevées
2.3.2 La concurrence réduit les marges à tous les stades de la filière

 


CONCLUSION

ANNEXES

Annexe n°1 : Lettre de commande de Michel Barnier, ministre de l’Agriculture et de la Pêche

Annexe n°2 : Remerciements

Annexe n°3 : Synthèses par produits

Annexe n°4 : Résultats du sondage Ipsos « perception de la hausse des prix », 27 et 28 juin 2008

Annexe n°5 : Bibliographie

  







 
 

Autres contenus apparentés

Voir aussi

Autres rapports sur le(s) thème(s):

Prix agricole , Marche agricole

Restez informé

Abonnement à la lettre d'information de la BRP