Retour
 

Les trajectoires et les mobilités professionnelles

Auteur(s) :

    • FRANCE. Conseil d'orientation pour l'emploi

Editeur :

  • Conseil d'orientation pour l'emploi

Date de remise : Septembre 2009
63 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

Dans le cadre de ses travaux sur la sécurisation et la dynamisation des parcours professionnels, le Conseil d'orientation pour l'emploi (COE) présente un rapport rassemblant et analysant l'état des connaissances sur les trajectoires professionnelles des salariés. La première partie de ce rapport est consacrée aux transitions sur le marché du travail entre chômage, emploi et inactivité, et pointe en particulier l'impact du développement des contrats courts sur la hausse des transitions impliquant un passage par le chômage. La deuxième partie du rapport aborde les différentes facettes de la mobilité professionnelle : mobilités salariale et sociale en cours de carrière, changements de métier et/ou d'entreprise, et mobilité géographique. La troisième partie du rapport présente une enquête réalisée pour le COE par TNS-SOFRES qui a permis de recueillir l'opinion des salariés sur leurs parcours et leurs souhaits d'évolution professionnelle.



 

INTRODUCTION

 
PREMIERE PARTIE : LES TRANSITIONS SUR LE MARCHE DU TRAVAIL
 

1. Les transitions professionnelles sur le marché du travail se sont accrues sous l’effet de l’augmentation
de la fréquence des passages par le chômage
1.1. Globalement, les transitions sur le marché du travail ont augmenté
1.2. Les transitions d’emploi à emploi sont très sensibles au cycle économique, mais ne présentent pas de
tendance à l’augmentation
1.3. Les transitions entre emploi et chômage sont en augmentation

2. Les transitions sur le marché du travail se concentrent sur les jeunes et les salariés peu qualifiés
2.1. Les jeunes et les salariés peu qualifiés connaissent davantage de transitions que les autres salariés
2.2. Ces disparités ont eu tendance à s’accentuer au cours des dernières années sous l’effet du développement
des contrats courts

3. Le devenir des salariés en contrats courts
3.1. La part des emplois en contrat court a fortement augmenté depuis le début des années 90
3.2. Les contrats courts ne permettent pas toujours d’accéder facilement à un emploi stable
3.2.1. Environ trois salariés sur dix en CDD ou en intérim une année donnée accèdent à un CDI l’année
suivante
3.2.2. Toutes choses égales par ailleurs, les personnes en contrat court accèdent plus facilement à l’emploi
stable que les chômeurs
3.2.3. Pour les débutants, les contrats temporaires (CDD ou intérim) débouchent moins souvent sur un
CDI à la fin des années 1990 qu’au début des années 1980
3.3. Certains salariés seraient durablement enfermés dans le chômage ou les emplois courts

 
DEUXIEME PARTIE : LES DIFFERENTES FORMES DE MOBILITE PROFESSIONNELLE
 

1. La mobilité salariale en cours de carrière
1.1. Des carrières salariales plus différenciées dans les cohortes récentes et davantage impactées par le temps
partiel et les contrats courts
1.2. L’analyse des variations de court terme des salaires individuels : baisse de la mobilité salariale au cours
des années 70, stagnation depuis

2. Les changements de catégorie socioprofessionnelle en cours de carrière
2.1. Des changements de groupe socioprofessionnel plus fréquents que par le passé
2.2. L’accès aux emplois de cadre se fait de moins en moins par promotion en cours de carrière

3. Les changements de métier en cours de carrière
3.1. Au cours des 25 dernières années, la fréquence des changements de métier a beaucoup évolué au gré des
cycles économiques, mais n’a pas connu d’évolution tendancielle
3.2. Les changements de métier dépendent beaucoup du domaine dans lequel on exerce
3.3. Les retours à l’emploi s’accompagnent souvent d’un changement de métier

4. Mobilité géographique et trajectoires professionnelles
4.1. La mobilité géographique des Français est en hausse
4.1.1. Des changements de résidence plus fréquents
4.1.2. Des trajets domicile-travail allongés : la majorité des salariés travaillent désormais dans une
commune différente de celle de leur domicile
4.1.3. Les Français feraient partie des travailleurs les plus mobiles en Europe
4.2. Les changements de résidence de longue distance sont souvent liés à l’emploi
4.3. Être mobile géographiquement facilite-t-il le retour à l’emploi et la promotion professionnelle ?
4.3.1. Mobilité géographique et recherche d’emploi
4.3.2. Mobilité géographique et mobilité sociale en cours de carrière

5. Les changements d’établissement : plus souvent au sein de la même entreprise ou du même groupe pour
les cadres que pour les autres catégories de salariés

 
TROISIEME PARTIE : LA MOBILITE VUE PAR LES SALARIES. SYNTHESE DE L’ENQUETE TNS-SOFRES/COE SUR LES MOBILITES PROFESSIONNELLES
 

1. Principaux enseignements
1.1. Quelle est l’ampleur des mobilités professionnelle au sein du secteur privé ?
1.2. Qui est à l’initiative des dernières mobilités professionnelles vécues par les salariés ?
1.3. Quelles sont les motivations des salariés qui connaissent une situation de mobilité ?
1.4. Les mobilités professionnelles satisfont-elles les salariés qui les ont vécues ?

2. Résultats détaillés
2.1. La mobilité professionnelle initiée par l’entreprise
2.2. La mobilité professionnelle initiée par le salarié
2.3. Les changements qui accompagnent la mobilité
2.4. Motivations et appréciations de la mobilité
2.5. Les souhaits de mobilité future
2.6. Typologie des salariés face à la mobilité

 

ANNEXE : LES SOURCES STATISTIQUES POUR L’ETUDE DES TRAJECTOIRES
ET DES MOBILITES PROFESSIONNELLES