Retour
 
Formation professionnelle

Enquête sur le rôle et le fonctionnement des OREF et des CARIF - Rapport de synthèse

Auteur(s) :

Editeur :

  • Inspection générale des affaires sociales

NOTE : Les fichiers compatibles avec le matériel de synthèse vocale utilisé par le public malvoyant pourront être adressés sur simple demande à la section des rapports de l'IGAS à l'adresse internet suivante : igas-section-rapports@sante.gouv.fr

Date de remise : Octobre 2010
71 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

L'Inspection générale des affaires sociales a mené au 1er trimestre 2010, dans le cadre de son programme de travail, une mission d'évaluation des centres d'animation, de ressources et d'information sur la formation (CARIF) et des observatoires régionaux emploi formation (OREF). La mission est constituée de MM. Michel Thierry, Cédric Puydebois et Benjamin Joly. A mi-parcours des contrats de projets signés entre l'Etat et la Région et couvrant la période 2007-2013, cette enquête vise à dresser un bilan du fonctionnement et du rôle des OREF et des CARIF, dans un contexte changeant à la suite notamment de l'adoption de la loi du 24 novembre 2009 relative à l'orientation et à la formation professionnelle tout au long de la vie.



SYNTHESE

 
1. PRINCIPAUX CONSTATS SUR LES CARIF ET LES OREF : UNE DIVERSITE DES CONFIGURATIONS, DES ACTIVITES ET DE MOYENS
 

1.1. Des structures CARIF et OREF qui adoptent des formes, des périmètres et des stratégies
très variés
1.1.1. Un besoin de souplesse et de clarté qui se traduit majoritairement par l’adoption de
la forme GIP, avec des membres variables
1.1.2. Un champ d’activités à périmètre changeant
1.1.3. Un risque de dispersion de l’activité

1.2. Des moyens très hétérogènes
1.2.1. Un budget des structures compris dans trois quarts des cas entre 1,5 et 3,5 M€,
mais de forts écarts
1.2.2. Des financements non corrélés à une situation régionale de l’emploi, de
l’orientation ou de la formation
1.2.3. Les sources de financement : les conseils régionaux sont les premiers financeurs
des CARIF et des OREF
1.2.4. Des effectifs qui dépassent, France entière, les 550 ETP.

1.3. L’activité animation, information, ressources sur la formation : malgré la diversification
des activités, des fonctions et des outils similaires

1.4. Des observatoires qui se sont structurés mais avec une orientation sur l’anticipation économique parfois manquante

 
2. LES TRANSFORMATIONS RECENTES DANS LE CHAMP DE L’EMPLOI, DE LA FORMATION ET DE L’ORIENTATION POSENT LA QUESTION D’UNE EVOLUTION DES MISSIONS ET DU POSITIONNEMENT DES CARIF ET DES OREF
 

2.1. Observation et prospective : les évolutions dans le champ de l’emploi, de la formation et
de l’orientation incitent à repenser la fonction d’observation régionale
2.1.1. Les diagnostics territoriaux : un besoin de mise en cohérence et de répartition des
tâches pour lesquels les OREF peuvent jour un rôle
2.1.2. Une contractualisation plus forte entre l’Etat et la Région dans le cadre de la loi du
24 novembre 2009, qui exigera un diagnostic partenarial renforcé, y compris en matière
de formation initiale
2.1.3. La recherche d’une meilleure articulation entre les besoins des branches et des
territoires, pour lesquels les OREF et leur réseaux ont un rôle à jouer
2.1.4. Dans le cadre de la réforme du service public de l’orientation, les partenaires
auront besoin d’analyses des parcours d’orientation

2.2. Animation et professionnalisation des réseaux : une compétence déjà présente au sein de
certains CARIF et qui pourrait être développée
2.2.1. Un rôle d’animation et de professionnalisation qui s’est développé mais ne
concerne que rarement les seuls professionnels de la formation
2.2.2. Un besoin croissant d’animation et de professionnalisation des réseaux
d’orientation, déjà partiellement assuré par quelques CARIF

2.3. Les bases de données sur l’offre de formation gérées par les CARIF : un enjeu pour le
service public de l'emploi et pour le service public de l’orientation
2.3.1. L’exhaustivité des bases de données offre de formation : un enjeu encore lointain
tant qu’on ne mesure pas le degré de complétude des bases
2.3.2. L’objectif d’un accès exhaustif et dématérialisé à l’information sur les formations
dans le cadre du futur service public de l’orientation : un enjeu pour les CARIF et leurs
bases de données
2.3.3. Le recensement de l’offre de formation régionale par les CARIF : l’enjeu de
l’évolution vers des systèmes régionaux d’aide à la prescription de formations
2.3.4. Le projet d’un système national de prescription et de réservation de formations en
ligne : un enjeu pour la coopération entre le réseau des CARIF et l’Etat

 
3. PROPOSITIONS
 

3.1. Redéfinir les missions pour les adapter à la nouvelle donne législative
3.1.1. Les missions de CARIF : accompagner la montée en charge du service public de
l’orientation
3.1.2. Les missions de CARIF : participer à l’évolution vers l’aide à la prescription de
formations en ligne
3.1.3. Les missions des OREF : alimenter et documenter la planification régionale
conjointe des formations, fournir des outils d’une approche territoriale du lien
emploi/formation
3.1.4. Une circulaire d’orientation interministérielle (DIO, DGEFP, DGESCO) parait
nécessaire

3.2. Adapter les financements
3.2.1. Ne financer que les missions prioritaires pour l’Etat
3.2.2. Mettre en place un dialogue budgétaire plus efficient
3.2.3. …qui doit permettre une certaine redistribution des crédits en faveur des structures
les plus engagées sur des axes stratégiques prioritaires

3.3. Veiller à une gouvernance équilibrée
3.3.1. Le GIP comme formule de référence
3.3.2. La participation des partenaires sociaux comme l’une des clés de la réussite
3.3.3. Une meilleure formalisation du choix des études

3.4. Animer et structurer le réseau
3.4.1. Soutenir la création d’une association nationale regroupant les personnes morales
gestionnaires des OREF et des CARIF, comme support technique et logistique des échanges internes au réseau
3.4.2. Définir, au niveau national et régional, les conditions de l’articulation entre
observatoires régionaux et observatoires de branches

3.5. Mieux évaluer
3.5.1. Des indicateurs de coût pour des prestations ou des actes normés
3.5.2. Mesurer l’impact : indicateurs de notoriété et de diffusion
3.5.3. Développer les enquêtes utilisateurs

 


TABLEAU DES RECOMMANDATIONS

ANNEXE 1
ANNEXE 2 : LA CONSULTATION DES BASES DE DONNEES REGIONALES SUR
L’OFFRE DE FORMATION
ANNEXE 3 : QUESTIONNAIRE ENVOYE AUX STRUCTURES PAR LA MISSION

LISTE DES PERSONNES RENCONTREES