Retour
 
Enseignement

Mise en oeuvre de la réforme des lycées d'enseignement général et technologique

Auteur(s) :

Editeur :

  • Ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative

Date de remise : Mars 2011
65 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

A partir d'entretiens et d'observations de séquences dans 36 lycées en décembre 2010 - janvier 2011, la mission conjointe IGEN - IGAENR présente un état des lieux de la réforme du lycée d'enseignement général et technologique. Le rapport étudie : la place des enseignements d'exploration ; les effets des nouveaux enjeux pédagogiques sur les pratiques professionnelles des enseignants ; les nouvelles modalités d'organisation du temps et des groupes dans les lycées ; le pilotage du changement tant au niveau des établissements qu'au niveau des académies.



Introduction


1. Favoriser une orientation progressive, permettre la découverte de nouvelles disciplines : la place des enseignements d’exploration
 

1.1. Des possibilités importantes de choix pour les élèves mais des écarts significatifs
entre lycées
1.1.1. Une offre large mais fortement imprégnée de l’identité des établissements
1.1.2. Des stratégies académiques hétérogènes pour Sciences de l’ingénieur (SI) et Création et innovation
technologiques (CIT)
1.1.3. Une offre différenciée d’enseignements d’exploration et d’options en langues et arts
1.1.4. Des profils de lycée
1.1.5. Peu de complémentarité organisée entre les établissements

1.2. La prise en compte du concept d’exploration dans le choix des élèves
1.2.1. Une information partielle et tardive
1.2.2. Un choix fortement dépendant des objectifs de poursuite d’études en première
1.2.3. Les enseignements de technologie : de l’exploration à la prédétermination organisée

1.3. Les principaux constats sur les choix des élèves
1.3.1. Une proportion contrastée mais particulièrement marquée dans certaines académies d’élèves avec
trois enseignements d’exploration
1.3.2. Deux enseignements d’économie pour près de 10 % des jeunes dans certaines académies
1.3.3. Méthodes et pratiques scientifiques (MPS) un choix privilégié par les élèves et les familles mais des écarts entre académies selon le poids donné à sciences et laboratoire (SL)
1.3.4. Sciences de l’ingénieur (SI) / Création et innovation technologiques (CIT): un impact difficile à apprécier

1.4. Des interrogations sur la mise en place des enseignements d’exploration
1.4.1. L’organisation des divisions
1.4.2. Le rôle de l’enseignement d’économie obligatoire
1.4.3. Les poursuites d’études : de la difficulté d’assumer le concept d’exploration
1.4.4. La question de l’évaluation

1.5. La perception des élèves : une vision un peu floue et contrastée mais souvent
positive

1.6. Conclusions et préconisations

 
2. Accompagner les lycéens vers la réussite, mieux adapter le lycée à son époque : les modifications induites par la réforme dans la culture et les pratiques professionnelles des enseignants
 

2.1. Les professeurs de lycée au début de l’application de la réforme : déstabilisation,
angoisse et innovation réelle

2.2. Un premier « facteur clef » de déstabilisation et d’innovation : moins de cadres,
plus de liberté
2.2.1. Les enseignements d’exploration : faire partager ses passions et développer une démarche de projet
2.2.2. Des difficultés pour l’accompagnement personnalisé
2.2.3. Le point de vue des élèves

2.3. Second « facteur clef » : concilier la culture et l’approche disciplinaire avec
l’interdisciplinarité et la « méthodologie »
2.3.1. Les enseignements d’exploration : de l’approche réellement pluridisciplinaire à la dominance d’une
discipline
2.3.2. La méthodologie dans l’accompagnement personnalisé

2.4. Troisième « facteur clef » : différenciation, personnalisation
2.4.1. Les malentendus de l’individualisation
2.4.2. Le tutorat
2.4.3. Prendre en compte les besoins des élèves
2.4.4. Comment connaître ces besoins : le diagnostic
2.4.5. La « posture » de l’enseignant
2.4.6. Comment faire pour tous les élèves ?

2.5. Quatrième « facteur clef » : la construction des compétences et l’évaluation
2.5.1. Des formes d’évaluation hétérogènes, place de la notation
2.5.2. Le point de vue des élèves
2.5.3. Les langues vivantes

2.6. Le projet culturel, l’ouverture vers l’extérieur et la vie lycéenne
2.6.1. Le projet culturel
2.6.2. La vie lycéenne

2.7. Conclusions et préconisations

 
3. Organisation du temps et des groupes, les conditions de la réussite dans les lycées
 

3.1. La classe, les groupes
3.1.1. L’unité de la classe fait place à la multiplication des groupes dans la majorité des lycées
3.1.2. D’autres lycées ont résolument maintenu le groupe classe pour les nouvelles activités
3.1.3. La composition des classes de seconde

3.2. Le temps et l’espace
3.2.1. La construction de l’emploi du temps
3.2.2. La souplesse et le rythme annuels
3.2.3. Du point de vue des élèves
3.2.4. Des questions qui restent en suspens

3.3. Les choix de répartition des moyens dans les des lycées
3.3.1. Une priorité pour les secondes à la rentrée 2010
3.3.2. La répartition des 10 heures, un enjeu conflictuel entre les enseignants
3.3.3. Les choix des lycées pour cette répartition
3.3.4. La rentrée 2011

3.4. Les ressources humaines
3.4.1. Heures postes, HSA et HSE
3.4.2. Des enseignants volontaires ou désignés ?
3.4.3. Le nouveau métier des professeurs principaux

3.5. Conclusions et préconisations

 
4. Le pilotage de la réforme
 

4.1. Le pilotage des établissements
4.1.1. La perception du pilotage académique
4.1.2. Les stratégies des chefs d’établissement : dialogue et négociation
4.1.3. Le rôle des proviseurs adjoints
4.1.4. Le rôle croissant des conseils pédagogiques

4.2. Le pilotage académique : Une approche pragmatique dans le respect de
l’autonomie des lycées
4.2.1. Un équilibre difficile à trouver entre l’approche par les moyens et l’approche qualitative
4.2.2. Le choix de la souplesse et du pragmatisme
4.2.3. L’accompagnement des IA-IPR en cours de construction
4.2.4. La nécessité d’une évaluation des effets de la réforme

4.3. Conclusions et préconisations

 


Conclusion

Annexes