Retour
 
Agriculture, alimentation

Vouloir une politique de la pêche pour la France

Auteur(s) :

    • FRANCE. Premier ministre; FRANCE. Ministère de l'alimentation, de l'agriculture et de la pêche

Editeur :

  • Premier ministre

Date de remise : Mai 2011
151 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

Dans le prolongement de la Loi de modernisation de l'agriculture et de la pêche (LMAP) de juillet 2010, Louis Guedon, Député de la Vendée et Maire des Sables d'Olonne, a été chargé, par le Premier ministre, d'une mission portant sur la compétitivité des entreprises de pêche française, la formation des prix et revenus dans ce secteur, l'attractivité des métiers de la filière et l'avenir de cette activité pour l'économie française.



Avertissement

 
PREMIERE PARTIE LA PLACE DE LA PÊCHE FRANCAISE SUR LE MARCHE : LE DIAGNOSTIC
 

1°) Les termes de la rémunération du marin

2°) Evolution des prix et des volumes en amont
2.1 Evolution du prix moyen (€/kg) du poisson en halle à marée
2.2 Evolution des quantités vendues sous halles à marrée

3°) Evolution de la consommation de poisson en France

4°) Evolution des marges et prélèvements au sein de la filière

5°) Evolution des charges
5.1 Situation de la flotte
5.2 Evolution des charges
5.3 Résultats économiques

6°) Positionnement de l’offre française dans l’univers de concurrence

7°) Conclusion : quel diagnostic porter sur la situation de la pêche française ?

 
DEUXIEME PARTIE : LES PISTES D'AVENIR
 

Préambule

Chapitre 1 : une politique du littoral doit assurer un avenir aux marins
1°) La pêche : un pilier de l'économie du littoral
2°) La conchyliculture participe grandement au développement du littoral
3°) Le secteur de la pêche doit rester un vivier de promotion sociale
4°) La formation des marins constitue un enjeu fort en terme de sécurité et d’emploi
dans un secteur fragilisé
5°) Un avenir pour nos marins qui leur inspire confiance
6°) Le « Bac Pro » est une chance qu'il faut réussir
7°) Nos écoles des pêches ou lycées ne doivent pas connaître la précarité
8°) La rémunération du marin soumise au code des transports n'est pas uniforme
9°) La diversification ouvre des horizons aux marins

Chapitre 2 : on ne peut refuser aux marins à travers le navire l'évolution d'un
outil de travail performant
1°) L'avenir d'un jeune repose sur la qualité et la performance de l'outil
de travail : le navire
2°) Les conditions de financement des navires doivent être réunies
3°) La France doit prendre en main son destin
4°) Les navires du futur doivent par une amélioration des conditions de vie, d’activité et
d’adaptation aux nouvelles technologies, mais aussi par leurs sensibles économies
d’énergie, donner au marin la fierté de son avenir et l’assurance de ses revenus.
a- les navires doivent s'adapter aux contraintes nouvelles de la pêche
b- les économies de gasoil sont devenues une priorité
c- les recherches de nouvelles sources d'énergie sont porteuses d'espoir
d- les projets de propulsions hybrides offrent des solutions réalistes
e- la réglementation européenne doit accompagner les espérances et faire apparaître des
navires adaptés

Chapitre 3 : la LMAP, véritable réforme des structures de la pêche, doit être
le signal d'un nouveau départ
1°) Adapter nos structures à la situation : mutualiser nos moyens
2°) La LMAP offre une restructuration adaptée à la situation
3°) L'organisation du marché est devenue indispensable
4°) Les organisations de producteurs doivent se recentrer sur leur mission
5°) Les structures se regroupent autour du Comité National, des Comités Régionaux et
Départementaux des pêches maritimes
6°) Les organisations de producteurs (OP) portent les espérances de la structuration du « marché»

Chapitre 4 : le marché de la pêche française doit s'affirmer face à l'importation et à l'aquaculture
1) La France doit proposer et affirmer sa propre politique d'effort de pêche
2) La part grandissante de l'aquaculture modifie les habitudes des consommateurs

Chapitre 5 : La pêche française doit être le fer de lance de l'interprofession
de la filière 'poisson'
1) La situation actuelle appelle une remise en cause constructive
2) Les chaînons de la filière peuvent se fondre dans une « interprofession »
3) Une réflexion d'organisation de « l'interprofession » peut être proposée

Chapitre 6 : quels paramètres pourraient améliorer la rémunération du
marin ?
1) Les différents piliers de la filière doivent soutenir le revenu du marin et l’équilibre
des armements
2) Comment assurer le revenu du marin et la rentabilité de l’armement face à la flambée
du gasoil toujours redoutée et toujours possible ?
a- Les cours de pétrole, surtout pour les chalutiers, restent un sujet permanent
d’inquiétude
b-Quelle pratique pourrait protéger la pêche des aléas pétroliers ?
c-Une entente, une coopération entre producteurs et distributeurs, structurée dans une« interprofession » serait une solution
3) La question de la rémunération fait l’objet d’une réflexion permanente
4) Le statut du marin pêcheur doit être un encouragement pour sa carrière


 


Conclusion

Annexes