Retour
 

Rapport annuel des inspections générales 2011

Auteur(s) :

    • FRANCE. Inspection générale de l'éducation nationale; FRANCE. Inspection générale de l'administration de l'éducation nationale et de la recherche

Editeur :

  • La Documentation française

Date de remise : Novembre 2012
247 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

Le rapport annuel de l'inspection générale de l'éducation nationale (IGEN) et de l'inspection générale de l'administration de l'éducation nationale et de la recherche (IGAENR) se compose de deux parties. Dans une première partie, il fait le point sur les activités de contrôle assurées par les inspections sur les sujets abordés au cours de l'année : école maternelle, réforme de l'enseignement primaire et réforme des lycées ; formation et remplacement des enseignants ; évaluation de certains dispositifs visant la réussite comme les « cordées de la réussite », les « internats d'excellence » ou le programme « collèges et lycées pour l'ambition, l'innovation et la réussite » (CLAIR). La seconde partie revient sur les deux activités principales de l'IGAENR, au-delà de sa mission traditionnelle de contrôle : le suivi et l'évaluation des politiques publiques, qu'il s'agisse de réformes en cours ou de dispositifs existants ; l'audit des organisations, qui tantôt se limite à un seul établissement en vue d'une échéance précise ou à l'occasion de difficultés ponctuelles, tantôt revêt un caractère plus systémique, comme ce fut le cas en 2011 pour les fonctions support des organismes de recherche ou en 2011-2012 pour la fonction formation dans les universités.

Avant-propos

Première partie : Une année de suivi de réformes, d’innovations et d’expérimentations

Chapitre 1 : La formation et l’accompagnement des professeurs
1. Le recrutement des professeurs des écoles
1.1. Organisation générale du concours
1.1.1. Première épreuve d’admission
1.1.2. Seconde épreuve d’admission
1.2. Conclusion

2. La réforme de la formation des enseignants         
2.1. Les principaux constats
2.1.1. Dans le premier degré
2.1.2. Dans le second degré
2.2. Les stages étudiants en écoles et en EPLE
2.2.1. L’organisation des stages
2.2.2. Les projets de master en alternance
2.3. Conclusion

3. Le remplacement des enseignants absents
3.1. Les absences dans le premier et le second degré de l’enseignement public
3.1.1. Le remplacement des enseignants absents dans le premier degré public
3.1.2. Le remplacement des enseignants absents dans le second degré public
3.2. Le remplacement des enseignants absents dans les premier et second degrés privés
3.2.1. La mesure de l’absence et du remplacement
3.2.2. La gestion du remplacement
3.2.3. Le rôle de la réforme de la formation initiale des enseignants
3.3. Conclusion

4. L’inspection territoriale : une mission prépondérante
4.1. La formation initiale des inspecteurs territoriaux
4.1.1. Le cadre réglementaire actuel
4.1.2. Un dispositif multiscalaire
4.1.3 Entre formation et responsabilité
4.1.4. Pour réguler le dispositif
4.2. Préconisations

5. Le rôle et l’activité des inspecteurs pédagogiques du second degré
5.1. La contribution des inspecteurs au pilotage pédagogique
5.1.1. Le pilotage pédagogique de la discipline
5.1.2. Le pilotage pédagogique des établissements
5.1.3. Le pilotage pédagogique de l’académie
5.2. Les inspecteurs, les professeurs, les élèves
5.2.1. Les inspecteurs et la gestion des ressources humaines
5.2.2. La place particulière de l’inspection individuelle
5.2.3. Les inspecteurs et les élèves : l’évaluation des acquis
5.3. Un métier, des missions
5.3.1. Des missions en décalage persistant avec la réalité des tâches
5.3.2. Les contradictions et les tensions d’un métier qui évolue
5.4. Conclusion
5.5. Préconisations

Chapitre 2 : Les élèves au cœur des réformes
1. L’école maternelle
1.1. Éducation et accueil de la petite enfance à l’étranger et en France
1.1.1. Au niveau international
1.2. L’école maternelle française
1.2.1. Des structures d’accueil et d’éducation différenciées
1.2.2. L’école maternelle, une école non obligatoire, un service universel et gratuit
1.2.3. L’école maternelle, une institution de plus en plus scolaire
1.3. L’école maternelle en 2010-2011
1.3.1. Des coopérations à construire
1.3.2. La classe maternelle, une organisation figée, une pédagogie qui se cherche
1.3.3. Langue et langage, une faible pédagogie de l’oral
1.4. La gouvernance de l’école maternelle
1.4.1. Donner un nouvel élan à l’école maternelle
1.4.2. Pour une meilleure professionnalisation des acteurs
1.5. Conclusion

2. La réforme de l’enseignement primaire
2.1. Une meilleure connaissance des élèves
2.1.1. Base élèves, un dispositif informatique généralisé
2.1.2. Une mesure des acquis des élèves
2.1.3. La mesure de la maîtrise du socle à l’école élémentaire
2.2. Conclusion
2.3. Préconisations
2.4. Éléments de suivi

3. La réforme du lycée d’enseignement général et technologique
3.1. Favoriser une orientation progressive, permettre la découverte de nouvelles disciplines
3.1.1. La prise en compte du concept d’exploration dans le choix des élèves
3.1.2. Des interrogations sur la mise en place des enseignements d’exploration
3.1.3. La perception des élèves à son époque
3.1.4. Entre déstabilisation et innovation
3.1.5. Organisation du temps et des groupes : les conditions de la réussite dans les lycées
3.1.6. Le pilotage de la réforme
3.2. Conclusion
3.3 Éléments de suivi

Chapitre 3 : Des dispositifs innovants ou expérimentaux
1. Les cordées de la réussite
1.1. Les configurations
1.1.1. Les contraintes de la labellisation et leurs effets
1.1.2. L’extension aux collèges
1.1.3. Le cas de l’enseignement professionnel
1.2. Les actions
1.2.1. Le suivi et l’évaluation des tuteurs
1.3. Les élèves concernés
1.3.1. Les processus d’engagement
1.3.2. Les comportements et les attentes
1.4. Le pilotage
1.4.1. Au niveau académique
1.4.2. Au niveau de l’établissement
1.4.3. Modes de labellisation et de financement
1.5. Problématiques
1.5.1. L’inscription dans les politiques éducatives
1.5.2. La validation et le financement
1.5.3. L’implication des acteurs
1.6. Conclusion
1.7. Préconisations
1.8. Éléments de suivi

2. La mise en œuvre du programme CLAIR
2.1. La mise en place de l’expérimentation
2.1.1. Un cadrage national volontaire, minimal, graduel
2.1.2. Une déclinaison académique affirmée, mais prudente
2.1.3. Des situations d’établissement contrastées
2.2. L’expérimentation CLAIR, laboratoire pour le programme ECLAIR ?
2.2.1. L’innovation pédagogique
2.2.2. L’innovation dans le champ de la vie scolaire
2.2.3. L’innovation dans le champ de la gestion des ressources humaines
2.3. Conclusion
2.4. Préconisations

3. La mise en place des internats d’excellence
3.1. Le contexte
3.1.1. L’internat d’excellence dans une histoire
3.1.2. L’internat d’excellence, un dispositif original
3.1.3. Un volontarisme d’État
3.1.4. Un portage fort et centralisé
3.1.5. Une grande diversité de situations
3.2. Les réalités du terrain
3.2.1. Des conditions d’hébergement inégales
3.2.2. Des budgets de fonctionnement importants
3.2.3. Des dotations en ressources humaines exceptionnelles
3.2.4. Les internes accueillis : recrutement et identité
3.2.5. Des actions destinées aux internes
3.2.6. Un ressenti positif de la part des bénéficiaires
3.2.7. Les prémices d’une évaluation
3.2.8. Les difficultés identifiées et les voies de remédiation
3.3. Conclusion
3.4. Préconisations
3.5. Éléments de suivi

Deuxième partie : Enseignement supérieur et recherche

Chapitre 1 : La modernisation de la gestion publique
1. Les audits des fonctions support des organismes de recherche
1.1. L’analyse quantitative des fonctions support fait apparaître des situations contrastées
1.2. Des scénarios d’évolution différents pour chaque organisme en fonction de son organisation territoriale et de ses partenariats
1.3. Des marges de progrès en matière de gouvernance, en dépit des bonnes pratiques observées
1.4. Une analyse de chaque fonction support débouchant sur des propositions applicables à tout ou partie des organismes audités

2. L’audit du groupement d’intérêt public (GIP) Renater
2.1. Le GIP doit maîtriser son offre de services, sans exclure toutefois le développement de nouvelles activités
2.2. Le GIP doit par ailleurs faire évoluer sa gouvernance et son mode de pilotage
2.3. Une situation financière rendue sûre, qui ne doit pas conduire à exclure une évolution du modèle économique

3. Le projet d’Institut de recherche technologique de Grenoble

Chapitre 2 : Évaluer les politiques publiques
1. Pôles de proximité et réseaux territoriaux d’enseignement supérieur
1.1. Une grande diversité de situations territoriales
1.2. Les universités de proximité entre mission de service public et logique de spécialisation
1.3. Gestion des ressources humaines et rationalisation de la carte universitaire : des outils pour concilier différenciation et cohésion territoriale

2. L’emploi étudiant dans l’enseignement supérieur : bilan et perspectives
2.1. Les résultats de l’enquête
2.2. Un dispositif apprécié par l’ensemble des acteurs
2.3. Vers une nouvelle étape dans le développement de l’emploi étudiant
2.4. Le fonctionnement des jurys de VAE

3. La culture scientifique et technique, réflexions pour une gouvernance
3.1. Un paysage complexe, peu favorable à la mise en œuvre d’une politique globale et cohérente
3.2. Des propositions pour une gouvernance renforcée

Chapitre 3 : Une volonté constante : accompagner les établissements

Liste des principaux sigles utilisés