Retour
 

Analyse de l'orientation et des poursuites d'études des lycéens à partir de la procédure admission post-bac

Auteur(s) :

Editeur :

  • Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche

Date de remise : Janvier 2013
85 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

Depuis 2009, le dispositif d'information et d'admission dans les formations post-baccalauréat s'appuie de façon généralisée sur un outil créé à cet effet, le portail national admission post-bac (APB). En 2012, 682 000 personnes ont postulé à une ou plusieurs des 10 440 formations recensées dans APB. Les constats tirés de la mise en oeuvre d'APB sont analysés dans ce rapport au travers de trois parties : la première est centrée sur l'efficacité d'APB pour le recueil des candidatures, la satisfaction des voeux émis et l'optimisation des propositions d'affectation ; la deuxième s'intéresse au processus d'orientation des lycéens en prenant en compte l'ensemble des mesures prises ces dernières années pour accompagner le lycéen dans l'élaboration de son projet d'orientation ; la troisième vise à caractériser l'évolution des flux des élèves sortant de la classe terminale à partir de la base de données très riche que constitue APB.

INTRODUCTION
 
 

PARTIE I - LA RATIONALISATION DE L’ACCÈS À L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR AVEC LE PORTAIL APB

1 La genèse et l’évolution du portail APB

2 Une procédure pertinente mais complexe du point de vue des candidats

2.1 Un large public concerné

2.2 Une procédure qui responsabilise l’élève

2.3 Une procédure qui mobilise le candidat sur une longue période

2.3.1 La phase de prise de contact avec l’outil

2.3.2 La phase cruciale de classement des vœux

2.3.3 Le stress de la phase de résultats

3 Une utilisation différenciée de l’outil APB par les établissements

3.1 Le suivi des candidatures par les établissements d’origine

3.1.1 L’accompagnement dans l’utilisation de l’outil APB

3.1.2 L’organisation du suivi dans les établissements

3.2 La sélection des candidats par les établissements d’accueil

3.2.1 Le suivi des candidatures

3.2.2 Les modalités de sélection des candidatures

4 La complémentarité du pilotage académique et du pilotage national

4.1 Le rôle central des SAIO au niveau académique

4.2 Un pilotage national partagé entre un maître d’oeuvre et un maître d’ouvrage

5 APB : un dispositif apprécié mais encore perfectible

5.1 Une appréciation globale positive

5.2 L’élargissement du dispositif doit être poursuivi

5.3 Le principe d’équité doit être préservé

5.3.1 L’équité d’accès des candidats dans le dépôt de candidature

5.3.2 L’équité de traitement des candidats

5.4 Une complexité croissante du dispositif qui doit trouver des réponses adaptées

5.4.1 La formation des « médiateurs »

5.4.2 Une réflexion sur le calendrier

5.4.3 Une meilleure prise en compte des situations singulières

5.5 Une meilleure exploitation de l’outil
 

PARTIE II - LE PROCESSUS D’ORIENTATION DES LYCÉENS

1 L’orientation des élèves et des étudiants : un enjeu social et économique

1.1 L’orientation est une priorité fixée par la Nation à l’éducation nationale

1.2 La rénovation de la voie professionnelle et la réforme du lycée

2 L’orientation des élèves : un processus continu du collège à l’université

2.1 Le parcours de découverte des métiers et des formations

2.2 Le Plan « Réussite en licence » et l’orientation active

3 Les pratiques d’information des élèves

3.1 Les enseignants ont un rôle essentiel

3.2 Internet et les réseaux sociaux sont des sources d’information de plus en plus utilisées

3.3 Les forums et les journées portes ouvertes jouent également un rôle

3.4 Des élèves très sensibles à l’environnement de leur établissement d’accueil

3.5 Le regard porté sur les conseillers d’orientation-psychologues (COP)

3.6 L’inquiétude des parents

4 Les enseignants du second degré méconnaissent l’évolution de l’enseignement supérieur

4.1 Les professeurs des lycées d’enseignement général et technologique (LEGT)

4.2 Les professeurs de lycée professionnel

5 La mission des enseignants en matière de conseil pour l’orientation

5.1 Cette mission est loin d’avoir pris sa pleine mesure

5.2 Le cas des professeurs principaux

5.3 La situation particulière des établissements privés

6 La réalité de l’orientation active

6.1 Malgré la demande des élèves, l’orientation active en classe de première est balbutiante

6.1.1 La demande des élèves

6.1.2 Le conseil anticipé en classe de première ne s’est pas mis en place

6.1.3 La mobilisation de l’enseignement supérieur a été faible en classe de première

6.2 L’orientation active est plus présente en classe terminale

6.3 L’orientation active à l’université

7 L’émergence de licences « sélectives »
 
 

PARTIE III - LES FLUX D’ACCÈS DES LYCÉENS À L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

1 Analyse des résultats d’admission des élèves de terminale (session 2012)

1.1 La poursuite d’études des bacheliers généraux et technologiques ne passe pas toujours par la procédure APB

1.1.1 Un peu plus des trois quarts des bacheliers généraux et technologiques sont admis dans l’enseignement supérieur via APB

1.1.2 Dix pour cent des élèves ne s’inscrivent pas ou ne finalisent pas de voeux dans APB

1.1.3 Près de 93 % des postulants ont une proposition d’admission à l’issue de la procédure normale

1.1.4 La procédure complémentaire a un impact limité, mais elle permet de porter le taux de propositions d’admission à plus de 95 %

1.1.5 Une « fuite » importante à la sortie

1.2 Un afflux de candidatures de la part des élèves de la voie professionnelle qui débouche sur un taux d’admission préoccupant

1.2.1 Un élève de terminale professionnelle sur deux valide au moins un voeu dans APB

1.2.2 Un taux de satisfaction faible à l’issue de la procédure normale mais qui s’améliore avec la procédure complémentaire

1.2.3 Un faible taux d’admission

1.3 Corollairement le taux de places vacantes dans les formations post-bac sélectives (présentes dans APB) n’est pas négligeable

1.3.1 Le constat

1.3.2 Commentaires

1.4 Les migrations inter-académiques concernant les admissions en CPGE

1.4.1 Des flux migratoires qui privilégient quelques académies

1.4.2 Un équilibre territorial en question

2 Analyse comparée des vœux et des admissions des élèves de terminale sur trois ans

2.1 Cas des bacheliers généraux

La demande des élèves

2.1.2 L’admission des élèves

2.2 Cas des bacheliers technologiques

2.2.1 La demande des élèves

2.2.2 L’admission des élèves

2.3 Cas des bacheliers professionnels

2.3.1 La demande des élèves

2.3.2 L’admission des élèves

3 Analyse de la ventilation des élèves sortant de terminale dans les différentes filières de l’enseignement supérieur

3.1 Un tableau synthétique de la ventilation par filières post-bac en 2012

3.2 Commentaires

3.2.1 Une montée en puissance des admissions des bacheliers professionnels en BTS qui se fait au détriment des bacheliers technologiques

3.2.2 Une prédominance des bacheliers S dans les classes préparatoires…

3.2.3 … mais aussi dans les IUT !

3.2.4 Des licences qui accueillent un public (trop ?) diversifié sauf en PACES

3.2.5 Les spécificités des écoles d’ingénieurs et autres écoles recrutant au niveau du baccalauréat

La ventilation entre les différentes origines de baccalauréat a évolué au cours des trois dernières années en raison des entrées successives de nouveaux établissements dans APB (par exemple, les 25 écoles du réseau ECG (Écoles de commerce et de gestion en 2012)
 
 

CONCLUSIONS ET PRÉCONISATIONS

INTRODUCTION

L’un des objectifs de la réforme du lycée est de mieux accompagner le lycéen dans son orientation pour que sa poursuite d’études dans l’enseignement supérieur soit une réussite.

Depuis 2009, le processus d’information et d’admission dans les formations postbaccalauréat s’appuie de façon généralisée sur un outil créé à cet effet, le portail national APB (Admission post-bac).

Les deux objectifs majeurs de cet outil sont :

- de l’information fiable, mise à jour et accessible à tous, sur les procédures d’admission dans les filières de l’enseignement supérieur d’une part et sur les caractéristiques essentielles des formations recensées par l’outil (10 440 en 2012) d’autre part ;

- recueillir et traiter, de façon automatisée et interactive, les candidatures des postulants à la première année d’études supérieures, en visant à optimiser les propositions d’admission en fonction des vœux des candidats et de l’offre de places disponibles, et en garantissant un traitement équitable des candidats quels que soient leur filière d’origine ou leur lieu de scolarisation.

La mission confiée par le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche à l’inspection générale de l’éducation nationale, en février 2012, vise à étudier le processus d’orientation des lycéens vers l’enseignement supérieur à partir de l’analyse de la procédure APB et du dispositif actuel d’accompagnement de l’orientation. Corollairement, il s’agit de caractériser l’évolution du flux des élèves sortant de la classe terminale vers les différentes poursuites d’études post-baccalauréat (cf. lettre de mission en annexe 1).

Le protocole suivi pour répondre aux objectifs de la mission comporte trois volets :

1. l’analyse statistique des données enregistrées dans la base APB avec l’appui de la DGESIP, maître d’ouvrage, et de l’équipe dédiée à la gestion de la base à l’Institut national polytechnique de Toulouse, maître d’oeuvre ;

2. une observation de terrain dans un échantillon de cinq académies (Besançon, Créteil, Nantes, Paris et Toulouse) représentatives, dans la mesure du possible, de la diversité des situations académiques en termes d’étendue, de flux migratoires, de poids des métropoles régionales1. Dans chacune des académies précitées, la mission s’est attachée à :

- rencontrer le recteur et le service académique d’information et d’orientation (SAIO) ;

- visiter des lycées, publics et privés sous contrat, dans lesquels existent une ou plusieurs voies d’accès au baccalauréat (générale, technologique et professionnelle) en veillant à préserver une diversité d’environnement sociogéographique. Cette visite a donné lieu, dans chacun des établissements retenus, à des entretiens séparés avec l’équipe de direction, avec des enseignants intervenant en pré-bac et en post-bac (BTS, CPGE), avec des élèves de première, de terminale et de première année de post-bac. Des parents ont également été rencontrés ;

- recueillir dans les universités visitées, les points de vue du vice-président « CEVU » (conseil des études et de la vie universitaire), du SCUIO (service commun universitaire d’information et d’orientation), des responsables de filières universitaires (IUT, licences de différentes spécialités) et des représentants des étudiants ;

- associer à l’enquête des établissements recrutant au niveau du baccalauréat.

3. l’audition des représentants au niveau national des différentes parties prenantes dans le processus d’orientation des lycéens vers les études supérieures. Ce sont les « utilisateurs » représentés au comité de pilotage national d’APB mais aussi des représentants des usagers (syndicats d’enseignants, associations et fédérations d’élèves et d’étudiants, associations et fédérations de parents d’élèves). Un certain nombre de personnalités qualifiées ont été également auditionnées2.

Les constats qui résultent de l’application de ce protocole sont présentés dans ce rapport au travers de trois parties :

- la première est centrée sur le portail APB en tant qu’outil d’admission des candidats à la poursuite d’études supérieures : il s’agit d’étudier l’efficacité de l’outil pour le recueil des candidatures, la satisfaction des vœux émis et l’optimisation des propositions d’affectation en respectant le principe fondateur du dispositif, à savoir le traitement équitable des candidats ;

- la deuxième s’intéresse au processus d’orientation des lycéens en prenant en compte l’ensemble des dispositions prises ces dernières années pour accompagner le lycéen dans l’élaboration de son projet d’orientation ;

- la troisième vise à caractériser l’évolution des flux des élèves sortant de la classe terminale à partir de la base de données très riche que constitue APB.

1 Voir la liste des 54 établissements visités en annexe 2.

2 La liste des personnes auditionnées figure en annexe 3.

 
 

Autres contenus apparentés

Voir aussi

Autres rapports sur le(s) thème(s):

Orientation scolaire , Enseignement superieur , Selection universitaire

Restez informé

Abonnement à la lettre d'information de la BRP