Retour
 

Rapport annuel du Haut conseil à l'intégration pour le second semestre de l'année 2011 et l'année 2012 - Volume II - Tome 2 : Une culture ouverte dans une République indivisible

Auteur(s) :

    • FRANCE. Haut conseil à l'intégration

Editeur :

  • La Documentation française

Collection : Collection des rapports officiels

Date de remise : Juin 2012
153 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

Ce document constitue le tome 2 du second volume du rapport annuel du Haut conseil à l'intégration (HCI) pour le second semestre de l'année 2011 et l'année 2012. Le Collège du Haut Conseil s'est autosaisi, dans un second rapport intitulé « Une culture ouverte dans une République indivisible », de la question de l'intégration culturelle « qui reste l'impensé de la problématique générale de l'intégration des populations immigrées ».

Introduction

Première partie  Culture et diversité de la société française

Chapitre 1 : De l’exception culturelle à la diversité culturelle

De l’exception culturelle à la diversité culturelle

La diversité culturelle à l’honneur à l’UNESCO

Et dans les traités européens

Chapitre 2 : Montée et affirmation politique de la diversité en France

De l’assimilation à l’intégration

L’affirmation de la diversité

Une République « une et indivisible » ?

Chapitre 3 : Comment faire peuple dans la diversité ?

Vers un multiculturalisme ?

L’hypothèse de l’« insécurité culturelle »

Un choix de société

Seconde partie Promouvoir une culture commune au-delà des différences

Chapitre 1 : Une politique d’intégration culturelle fondée sur la langue et les valeurs

La maîtrise de la langue française

Pour les primo-arrivants

Pour les immigrés résidant durablement en France

Pour la population française en général, et les descendants d’immigrés en particulier

L’adhésion aux valeurs républicaines

Chapitre 2 : Quelle Histoire commune ?

L’Histoire scolaire : entre concurrence des victimes et questions socialement vives

Nouveaux programmes, nouveaux enjeux, nouveau « roman national » ?

Chapitre 3 : La culture de référence en question

Redonner du « contenu » au « contenant »

Comment y parvenir ?

Du mouvement vers « l’autre » au mouvement vers « nous »

Chapitre 4 : Les instruments particuliers de l’intégration par la culture

L’intégration entre démocratisation et démocratie culturelle

La médiation culturelle entre ouverture vers la culture de référence et maintien d’un entre-soi

Repenser l’initiation artistique à l’école

Les musées, lieu de connaissance et de reconnaissance

Les médias, reflet de la société et/ou facteur de cohésion culturelle

Conclusion

Annexes

Avant-propos

Cet ouvrage constitue le tome 2 du second volume du rapport annuel du Haut Conseil à l’intégration pour le second semestre de l’année 2011 et l’année 2012.

Le Collège du Haut Conseil s’est autosaisi, dans un second rapport intitulé Une culture ouverte dans une République indivisible, de la question de l’intégration culturelle qui reste l’impensé de la problématique générale de l’intégration des populations immigrées. Ce rapport a été transmis au Premier ministre le 20 novembre 2012.

Parler d’intégration culturelle, c’est en effet, s’interroger sur les conditions essentielles du «faire peuple» autour de culture et de principes communs. Plus loin, c’est s’interroger sur un modèle de société.

La France, qui n’a jamais fait le choix d’un multiculturalisme assumé, a néanmoins cherché à concilier l’idée d’un multiculturalisme de fait avec l’indivisibilité du peuple, en développant les concepts d’intégration et de «diversité culturelle».

Aujourd’hui, le principe de l’indivisibilité du peuple est remis en question par des affirmations identitaires qui s’appuient sur des revendications culturelles.

Ces dernières entrent en contradiction avec le principe d’égalité de tous les citoyens sans distinction de race, d’origine ou de religion.

Aussi, pour le Haut Conseil, est-ce sur la culture que se fera le choix d’un modèle de société et que se jouera la résolution de ces tensions.

Si la société française veut résoudre ces tensions et restaurer la promesse de l’égalité républicaine, elle doit engager une véritable politique d’intégration culturelle en travaillant sur deux axes : la définition d’une culture commune et la mise en oeuvre d’une véritable politique de démocratisation culturelle.

Définir une culture commune, c’est faire des choix de connaissances valables pour tous, au-delà des seuls immigrés. Construire une culture commune, c’est définir un socle commun en matière d’histoire, de littérature, d’art et de valeurs communes.

Le Haut Conseil à l’intégration a la conviction qu’il faut, par ailleurs, renouer avec une politique de démocratisation culturelle de grande ampleur. Valoriser l’égalité républicaine et travailler à faire partager une culture aujourd’hui vécue comme trop élitiste, tels sont les enjeux d’intégration culturelle que ce second rapport entend mettre en lumière.

Enfin le présent rapport comprend la liste des personnalités d’avenir et journalistes que le Haut Conseil à l’intégration a reçu en 2012, à la demande du ministère des Affaires étrangères.

 
 

Autres contenus apparentés

Voir aussi

Autres rapports sur le(s) thème(s):

Integration sociale , Identite culturelle

Restez informé

Abonnement à la lettre d'information de la BRP