Retour
 

Rapport relatif à la lutte contre les stéréotypes : pour l'égalité femmes-hommes et contre les stéréotypes de sexe, conditionner les financements publics

Auteur(s) :

Editeur :

  • Premier ministre

Date de remise : Octobre 2014
140 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

Le Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes (HCEfh) a été chargé par la ministre aux droits des femmes de mener un travail d'analyse sur les « stéréotypes de genre » et leurs effets. Conformément à la lettre de saisine, il s'intéresse à des domaines dans lesquels des représentations stéréotypées des femmes et des hommes subsistent : l'éducation (notamment les manuels scolaires), les médias et la communication institutionnelle. Selon le Haut conseil, la présence des stéréotypes de sexe - et de son corollaire, le genre - se manifeste à la fois par un fort déséquilibre quantitatif entre le nombre de femmes et d'hommes représenté-e-s et par un enfermement des femmes dans certains rôles et situations dévalorisé-e-s et dévalorisantes. Les stéréotypes de sexe et le genre sont un obstacle à l'égalité réelle : ils outillent et légitiment les discriminations et les inégalités. Le HCEfh recommande d'amplifier la lutte contre les stéréotypes de sexe et de concentrer l'action sur les financements publics. Il formule 34 recommandations autour de plusieurs axes : conditionner les financements publics à l'égalité entre les femmes et les hommes, dans le cadre d'une démarche générale de budgétisation sensible à l'égalité femmes-hommes ; outiller les acteurs et fixer des obligations de résultats prioritairement dans les champs des médias, de la communication institutionnelle et de l'éducation ; renforcer la sensibilisation et la formation aux inégalités femmes-hommes et à la présence des stéréotypes de sexe.

SYNTHESE  

RECOMMANDATIONS

INTRODUCTION  

SECTION 1 - STEREOTYPES, ROLES DE SEXE ET INEGALITES : DES CONCEPTS AUX LEVIERS D’ACTIONS

1. PREMIERE PARTIE - STEREOTYPES ET ROLES DE SEXE : LES AGENTS DU SEXISME

A. Les catégories aident à penser, quand les stéréotypes piègent la pensée

B. Les stéréotypes de sexe légitiment en les « naturalisant » des rôles de sexe différenciés

C. Les stéréotypes de sexe, instruments de la hiérarchie entre les femmes et les hommes, légitiment les inégalités

D. Les stéréotypes de sexe doivent être combattus sans relâche

1. Entre assignations et menaces, les stéréotypes enferment

2. Un système violent envers les femmes

3. Les stéréotypes de sexe sont partout

E. Les outils contre les stéréotypes

1. Pour lutter contre les stéréotypes de sexe et le sexisme, le droit est un recours possible, trop peu mobilisé aujourd’hui

2. Les politiques publiques : budgétisation sensible à l’égalité femmes-hommes et formation des professionnel-le-s

- a. La formation

- b. La budgétisation sensible à l’égalité femmes-hommes

2. DEUXIEME PARTIE - POUR AGIR PLUS VITE ET PLUS FORT : VERS UNE DEMARCHE DE BUDGETISATION SENSIBLE A L’EGALITE FEMMES-HOMMES ET LE MECANISME D’« EGA-CONDITIONNALITE »

A. La budgétisation sensible à l’égalité femmes-hommes, un outil au service d’une finance publique exemplaire et efficace

1. La finance publique, levier de l’action de l’Etat

2. La budgétisation sensible à l’égalité femmes-hommes : un outil pertinent, promu aux échelons international et européen, adopté par d’autres pays promoteurs de l’égalité femmes-hommes

B. La budgétisation sensible à l’égalité femmes-hommes : une méthode au service de l’égalité femmes-hommes et de la lutte contre les stéréotypes de sexe

1. La budgétisation sensible à l’égalité, un outil de l’approche intégrée d’égalité des politiques publiques

2. La budgétisation sensible à l’égalité : un outil pour éviter plusieurs écueils d’une budgétisation dite neutre

3. En France, un début d’approche intégrée à développer

4. Un préalable à la budgétisation sensible à l’égalité femmes-hommes : développer une expertise

5. La mise en œuvre de la budgétisation sensible à l’égalité femmes-hommes : une méthode d’aide à la décision d’une meilleure allocation des ressources de l’Etat – Moduler pour agir plus efficacement
 
 

SECTION 2 - BUDGETISATION SENSIBLE A L’EGALITE FEMMES-HOMMES APPLIQUEE AUX CHAMPS CLES DE LA DIFFUSION DES STEREOTYPES : MEDIA, COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE ET EDUCATION 75

1. PREMIERE PARTIE : MEDIA

A. Le besoin de la budgétisation sensible à l’égalité femmes-hommes pour les médias de l’audiovisuel

1. Alors qu’ils constituent un vecteur clé de la diffusion des stéréotypes, les médias donnent à voir une représentation des femmes quantitativement et qualitativement très dévalorisée

2. Un bilan très mitigé de 15 ans de politiques publiques qui appelle à développer de nouveaux leviers

B. Un secteur qui perçoit une part significative de financements publics

C. La modulation des financements publics dans les médias de l’audiovisuel : une démarche en deux temps

1. Dans un premier temps : rendre visible la présence des stéréotypes dans les médias de l’audiovisuel

2. Dans un deuxième temps, le développement de l’éga-conditionnalité

3. Un enjeu complémentaire de sensibilisation et de formation

2. DEUXIEME PARTIE : COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE

A. Le besoin de la budgétisation sensible à l’égalité femmes-hommes pour la communication institutionnelle

1. 100% de financement public

2. Qui sert des représentations empreintes des mêmes travers que les médias de l’audiovisuel : une approche par la sanction

3. En image : l’invisibilité des femmes

4. En mots : femmes absentes, anonymes, infantilisées

B. La budgétisation sensible à l’égalité femmes-hommes dans la communication institutionnelle : éléments méthodologiques

1. Le besoin de principes de cadrage pour contrer la présence des stéréotypes de sexe dans la communication institutionnelle

2. Le HCEfh travaillera à la définition d’un cadre de référence pour une communication non stéréotypée

3. L’Etat et les collectivités territoriales devront s’engager autour d’un cadre de référence

4. Faire de la Convention d’engagement un outil au service de la budgétisation sensible à l’égalité femmes-hommes et de la lutte contre les stéréotypes de sexe dans la communication institutionnelle

5. L’indispensable poursuite de la formation des professionnel-le-s de la communication

3. TROISIEME PARTIE : EDUCATION

A. Malgré 30 ans de politiques publiques spécifiques, une forte présence des stéréotypes de sexe au sein de l’Education nationale

1. A l’école, les stéréotypes sont partout

2. 30 ans de politiques publiques aux réussites timides

B. Un préalable à toute démarche : l’indispensable intensification de la formation des professionnel-le-s de l’éducation

C. Le premier budget de l’Etat

D. La budgétisation sensible à l’égalité femmes-hommes dans l’éducation : éléments méthodologiques

1. Les représentations des femmes et des hommes dans les programmes et les manuels : premier enjeu de la budgétisation sensible à l’égalité femmes-hommes dans l’éducation

2. Le besoin d’une méthodologie quantitative pour objectiver la présence des stéréotypes de sexe

3. Faire de la grille d’indicateurs un outil au service de la budgétisation sensible à l’égalité femmes-hommes et de la lutte contre les stéréotypes de sexe dans les manuels scolaires

 
 

Autres contenus apparentés

Voir aussi

Autres rapports sur le(s) thème(s):

Discrimination sexuelle , Femme

Restez informé

Abonnement à la lettre d'information de la BRP