Retour
 

La déradicalisation, outil de lutte contre le terrorisme

Auteur(s) :

Editeur :

  • Ministère de l'intérieur

Date de remise : Juillet 2015
91 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

A la suite des attentats terroristes qui ont frappé la France en janvier 2015, M. Sébastien Pietrasanta, député, a été chargé par le Premier ministre d'une mission portant sur la problématique de la sortie de radicalisation des individus en lien avec les filières djihadistes. L'auteur fait état des dispositifs existants dans le cadre de la lutte contre le terrorisme (France, expériences étrangères) et en propose d'autres afin d'apporter des réponses à la déradicalisation.

Lettre de mission

Avant-propos

I. LE DÉVELOPPEMENT DE L’ISLAM RADICAL EST UN PHENOMENE SANS PRÉCÉDENTPAR SON AMPLEUR ET LA SPÉCIFICITÉ DE SON PROCESSUS

1.1. La montée en puissance du phénomène de radicalisation

1.1.1 Un phénomène inédit par son ampleur en France

1.1.2 Un terreau social préexistant

1.1.3 Un contexte international favorable

1.2. La radicalisation: son processus et sa diversité

1.2.1   La question religieuse est peu présente dans la radicalisation

1.2.2   Internet, facteur d’accélération de la radicalisation et du recrutement

1.2.3   Les bouleversements sociétaux amplifient ce phénomène

1.3. L’absence de modèle probant, en matière de déradicalisation

1.3.1   La diversité et la portée limitée des expériences étrangères

1.3.2   L’ambition européenne d’une meilleure harmonisation

1.3.3  La difficile définition d’un processus de déradicalisation

II.  FACE A CETTE SITUATION, LE GOUVERNEMENT A JUSQU’ICI CENTRÉ SON ACTION SUR LA PRÉVENTION DE LA RADICALISATION

2.1. Un solide dispositif gouvernemental encore à parfaire

2.1.1   Les objectifs

2.1.2   Le pilotage administratif

2.1.3   L’organisation territoriale

2.2. Les atouts de ce dispositif et les difficultés rencontrées

2.2.1  L’organisation administrative récemment mise en place autour d’une plateforme nationale et des préfectures est claire et ne doit pas être complexifiée

2.2.2  Toutefois les procédures de recueil des signalements et de prévention des départs restent perfectibles

2.2.3  Surtout le dispositif devra être étoffé pour engager de véritables actions de suivi et de déradicalisation

III.  LA MISE EN ŒUVRE DE VÉRITABLES ACTIONSDE DÉRADICALISATION NÉCESSITE DE CONJUGUER PROGRAMMES DÉDIÉS ET SUIVI INDIVIDUALISÉ

3.1. Améliorer le dispositif d’identification et d’évaluation des radicalisés

3.2.   Organiser une prise en charge individuelle pour s’adapter à chaque cas

3.2.1 Renforcer les moyens pour un suivi en milieu ouvert des individus

3.2.2Offrir aux juges une voie intermédiaire entre incarcération et contrôle judiciaire: un centre de déradicalisation

3.2.3 N’envisager le regroupement de radicaux en milieu carcéral qu’à l’appui d’un dispositif ambitieux d’accompagnement individualisé

3.3. Réduire l’ampleur du phénomène de radicalisation

3.3.1 Comment contrer le djihad médiatique?

3.3.2  Construire un contre-discours

3.3.3 Revivifier le sentiment d’appartenance à la communauté nationale
 

Conclusion

Les propositions

Tableau de synthèse du questionnaire aux préfectures