Retour
 

Rapport d'information déposé par la commission des affaires étrangères en conclusion des travaux d'une mission d'information constituée le 4 mars 2015, sur « la diplomatie sportive de la France et son impact économique »

Auteur(s) :

Editeur :

  • Assemblée nationale

Collection : Documents d'information de l'Assemblée nationale

Date de remise : Juin 2016
111 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Le présent rapport d'information aborde la question de la place du sport dans l'effort diplomatique de la France et de l'utilisation qu'elle peut en faire pour renforcer ses positions au sein du concert des nations. La mission s'attache d'une part à mettre en exergue les bénéfices qui résultent d'une politique en faveur du sport, qu'elle soit nationale ou internationale, dans une approche économique, et à expertiser la prise en considération de ces éléments dans les politiques effectivement conduites. Elle présente d'autre part les deux axes sur lesquels doit reposer une diplomatie sportive efficace : la combinaison d'une stratégie générale, universelle, de prise en compte et de documentation des enjeux liés au sport, y compris en France, et d'une activation différenciée du levier sportif, au regard des opportunités économiques ou de l'impact multiplicateur d'influence que peut produire ce levier ; la rationalisation du paysage décisionnaire et une mobilisation mieux pensée de l'ensemble des acteurs, qui garantisse une stratégie globale lisible, fluide et offensive reposant sur les principes suivants : des portes d'entrée bien définies (ambassadeur pour le sport et délégué interministériel aux grands évènements sportifs - DIGES), un continuum national et international (intégration verticale), une association des mondes sportifs, économiques et politiques systématiques (intégration horizontale) et une capitalisation de l'expérience (procédures et ressources humaines).

INTRODUCTION

I. LE SPORT COMME LEVIER D’INFLUENCE : DE LA THÉORIE À LA PRATIQUE

A. LE SPORT : UN ENJEU ÉCONOMIQUE ET DE RAYONNEMENT

1. L’accueil des grands évènements sportifs : des possibilités d’impacts multiples à très long terme

a. Des retombées économiques directes assez quantifiables

b. Un héritage à plus long terme pour les villes et les pays

c. Un rayonnement assuré pour les villes et les territoires

d. Un capital humain au service de la dynamique économique et sociale des pays

e. Une économie du sport restructurée et des politiques publiques rénovées

2. Le sport, un secteur source de richesse et de rayonnement

a. Un secteur économique en croissance continue

b. Un secteur innovant et créateur de richesse

c. Une porte d’entrée précieuse : une grande diversité de secteurs et des acteurs locaux stratégiques

B. L’ÉMERGENCE D’UNE DIPLOMATIE SPORTIVE AVEC SES DEUX FACETTES : RAYONNEMENT ET ATTRACTIVITÉ

1. L’émergence du sport dans le champ diplomatique

a. Le sport parmi les nouvelles politiques d’influence développées par le ministère devenu ministère des Affaires étrangères et du Développement international

b. Le volet économique de la diplomatie sportive bien traité

c. Un dispositif général de diplomatie économique assez adapté aux besoins

d. Sport à l’export : un enjeu bien identifié

2. La dimension internationale du sport prise en compte dans les politiques nationales

a. Une tradition d’accueil de GESI et une délégation interministérielle

b. Une démarche d’évaluation bien engagée

c. La structuration de la filière Sport y compris dans sa dimension internationale

II. MAXIMISER LES OPPORTUNITÉS ET CLARIFIER UNE ORGANISATION ÉCLATÉE ET ILLISIBLE

A. LA PRÉPARATION DES GRANDS ÉVÈNEMENTS SPORTIFS : SE DONNER LES MOYENS DE DÉPASSER LA RÉUSSITE SPORTIVE

1. Quelques réflexions tirées de trois exemples de grands évènements passés et à venir

a. Les Jeux équestres mondiaux

b. Le projet pour l’Euro 2016

c. Les perspectives pour la Ryder Cup

2. Des pistes d’amélioration très concrètes

a. Mieux appréhender l’économie du sport pour lever les blocages et offrir les moyens de capitaliser sur les grands évènements

b. Amplifier les retombées économiques directes

c. Mieux penser la mise en valeur des savoir-faire et ouvrir des perspectives d’affaires à long terme

d. Le besoin d’une structure vraiment interministérielle aux grands évènements

B. CONSTRUIRE SOUS L’AUTORITÉ DU QUAI D’ORSAY UNE ASSOCIATION ENTRE SPORT, ÉCONOMIE ET POLITIQUE QUI SERVE L’INFLUENCE DE LA FRANCE

1. Consolider partout le levier sportif en capitalisant sur les bonnes pratiques

a. Conforter le poste d’ambassadeur pour le sport

b. Le rôle du réseau économique à l’étranger et des filières connexes

c. La tenue d’échanges de haut niveau et une composition des délégations à travailler

d. Intéresser les politiques au sport avec un certain opportunisme

2. Un levier pour d’autres vecteurs d’influence

a. Un levier pour d’autres politiques

b. Le tourisme sportif : un axe majeur à développer

c. Une diplomatie en lien avec des actions de coopération notamment en Afrique

d. Une politique de marques qui serve la Marque France

e. Intégrer le sport dans la cartographie de la diplomatie globale d’influence

3. Jouer collectif : le défi de la diplomatie sportive

a. La diplomatie sportive se fait avec et par les entreprises

b. Le besoin d’une enceinte de concertation en appui à une stratégie partagée

c. L’enjeu de la mise en contact, de l’accès et du partage de l’information

d. Optimiser les ressources humaines

CONCLUSION

EXAMEN EN COMMISSION

ANNEXE – LISTE DES PERSONNALITÉS RENCONTRÉES