Retour
 

La transformation digitale de la formation professionnelle continue

Auteur(s) :

Editeur :

  • Inspection générale des affaires sociales

Date de remise : Mai 2017
165 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

La digitalisation de la formation professionnelle a un double impact : elle est susceptible de renouveler profondément les pédagogies et les parcours de formation ; elle peut faire évoluer le système même de formation professionnelle, en s'ajustant parfaitement avec l'esprit des réformes récentes : formations tout au long de la vie, sécurisation des parcours professionnels, comptes personnels de formation (CPF)... La mission a tenté de mesurer l'impact de l'essor des technologiques numériques sur les méthodes pédagogiques et sur les parcours de formation professionnelle, d'une part, sur le secteur économique des organismes de formation, d'autre part. Elle a esquissé des pistes pour soutenir la transition numérique de l'appareil français de formation professionnelle. Plus généralement, elle a cherché à apprécier comment la digitalisation et la logique d'innovation « centrée sur l'utilisateur » influent sur le système de formation professionnelle et peuvent améliorer ses performances, tant en matière d'accès à la formation, qu'en termes d'accroissement des compétences et du niveau de qualification de la population active.

Synthèse
  

Introduction

1 Les atouts potentiels des formations digitales pour la pédagogie et les parcours

1.1 Des potentialités de renouvellement et de personnalisation des approches pédagogiques, à assortir de certaines précautions
1.1.1 Du MOOC à la réalité augmentée, une palette diversifiée d’approches et de ressources numériques
1.1.2 Les pédagogies recourant au numérique, entre continuité et rupture
1.1.3 Des conditions de succès pour une valeur ajoutée et une efficacité réelles

1.2 Un assouplissement des parcours propice au déploiement de la réforme de 2014 et conforme aux attentes des individus et des entreprises
 1.2.1 Une réponse bien adaptée aux besoins individuels de formation
1.2.2 Une liberté accrue et des gains d’efficience pour les entreprises
1.2.3 Un mode d’entrée dans la transition numérique de l’économie

1.3 Un essor toutefois très progressif des formations multimodales
1.3.1 Une affirmation progressive mais une place encore dominante des approches traditionnelles
1.3.2 Une diffusion croissante des plateformes d’enseignement

1.4 Une pénétration des approches numériques longtemps bridée par le cadre juridique et financier de la formation
1.4.1 L’ajustement progressif de la définition de l’action de formation
1.4.2 L’assouplissement lent, et encore partiel, des règles de financement
1.4.3 Des pratiques de contrôle qui peinent à s’adapter
1.4.4 Les obstacles persistants pour l’obtention d’une certification à distance

1.5 Des points de vigilance
1.5.1 Garantir que les formations numériques bénéficient à tous
1.5.2 Gérer au mieux l’érosion des frontières entre travail/formation professionnelle/auto-formation

2 La transformation numérique du secteur de la formation professionnelle

2.1 Des évolutions significatives dans le champ des ressources humaines
2.1.1 Formateur : une profession appelée à se renouveler
2.1.2 Une mutation qui ne se cantonne pas aux activités pédagogiques
2.1.3 Un impact encore incertain sur les effectifs
 
2.2 Un secteur économique en recomposition
2.2.1 La transition digitale n’est que l’un des facteurs de recomposition
2.2.2 Une adaptation progressive et inégale
2.3 Réussir la transition digitale
2.3.1 Une montée en puissance des acteurs de la branche
2.3.2 De premières initiatives publiques favorables
2.3.3 Donner une impulsion supplémentaire et continue  

3 Les potentialités d’évolution vers un système de formation professionnelle « centré utilisateur »

3.1 Une transparence renforcée pour optimiser la mise en relation entre offres et besoins de formation
3.1.1 L’apport des technologies numériques à une plus grande visibilité et lisibilité de l’offre
3.1.2 Des potentialités accrues d’évaluation de la qualité
3.1.3 Le rapprochement souhaitable des outils d’agrégation des offres de formation et de cotation de la qualité

3.2 Une simplification digitale « centrée utilisateur » et la perspective de nouveaux services pour des parcours plus fluides
3.2.1 Des parcours plus fluides grâce à la digitalisation des process administratifs
3.2.2 La création de nouveaux services propices à l’autonomisation des parcours et à l’exercice du conseil en évolution professionnelle

3.3 Le « hub », élément clé pour la performance du système de formation professionnelle et le service à l’usager
3.3.1 La nécessité de transferts d’information systématiques pour un pilotage modernisé de la formation professionnelle continue
3.3.2 La normalisation des parcours : une clé de l’interopérabilité
3.3.3 Un modèle à consolider

Recommandations de la mission

Liste des personnes rencontrées ou entendues

Annexe 1 Glossaire technologique et pédagogique

Annexe 2 L’adaptation progressive du droit de la formation professionnelle aux modalités digitales

Annexe 3 Stratégie numérique de quatre grands organismes de formation

Annexe 4 Panorama des nouveaux entrants rencontrés

 
 

Autres contenus apparentés

Voir aussi

Autres rapports sur le(s) thème(s):

Formation continue , Formation professionnelle

Restez informé

Abonnement à la lettre d'information de la BRP