Retour
 

Rapport d'information déposé (...) par la commission des affaires culturelles et de l'éducation en conclusion des travaux de la mission d'information sur l'école dans la société du numérique

Auteur(s) :

    • FRANCE. Assemblée nationale. Commission des affaires culturelles et de l'éducation

Editeur :

  • Assemblée nationale

Collection : Documents d'information de l'Assemblée nationale

Date de remise : Octobre 2018
92 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

La mission d'information sur l'école dans la société du numérique présente 25 propositions organisées autour de trois axes principaux : l'enseignement du numérique à l'école ; la gouvernance et le financement du numérique à l'école ; l'accompagnement des enseignants.

SYNTHÈSE DES PROPOSITIONS
1. L’enseignement du numérique à l’école
2. La gouvernance et le financement du numérique à l’école
3. L’accompagnement des enseignants

INTRODUCTION

I. LA COMPÉTENCE NUMÉRIQUE À L’ÉCOLE : DONNER À NOS ENFANTS LES CLEFS DE LEUR VIE NUMÉRIQUE

A. « MAÎTRISER LES CODES » : L’ÉDUCATION À LA SOCIÉTÉ DU NUMÉRIQUE, AUX MÉDIAS ET À L’INFORMATION
1. Les bouleversements sociétaux provoqués par le numérique et ses usages se complexifient : l’école doit fournir des réponses solides pour former des citoyens éclairés
a. Les nouvelles pratiques numériques transforment l’accès à l’information et remettent en cause la notion même de « média »
b. Ces transformations posent des défis redoutables, comme en témoignent les phénomènes inquiétants des fausses informations et du cyberharcèlement
c. L’école doit être en mesure de répondre efficacement à cet enjeu civilisationnel en formant des citoyens éclairés et autonomes
2. Le ministère de l’Éducation nationale a agi en faveur de l’éducation aux médias et à l’information sans toutefois répondre pleinement aux besoins pédagogiques
a. L’éducation nationale s’est progressivement emparée de ce sujet pour proposer un enseignement adapté aux nouvelles pratiques
b. L’intégration transversale de l’éducation aux médias et à l’information dans le socle commun se heurte à un manque de lisibilité et d’efficacité pour réaliser un programme agile
c. De nombreuses initiatives montrent une forte implication des professionnels des médias dans la mise en place de cette éducation citoyenne
3. Propositions

B. « MAÎTRISER LE CODE » : L’ENSEIGNEMENT DE L’INFORMATIQUE
1. Les évolutions récentes des programmes
a. Le numérique dans le socle commun de connaissances, de compétences et de culture
b. Les enseignements du numérique au lycée
2. L’enseignement de l’informatique dans le cadre du « nouveau baccalauréat »
3. La question de l’évaluation des compétences
a. Avant 2018
b. Depuis la rentrée 2018 : de nouvelles modalités d’évaluation à travers la plateforme PIX
4. La question de la formation des enseignants à l’enseignement de l’informatique
a. Les formations dispensées par le ministère de l’Éducation nationale
b. Des démarches innovantes
c. Quels enseignants pour les nouveaux programmes du lycée ?
5. Proposition

II. LE DÉPLOIEMENT DU NUMÉRIQUE A L’ÉCOLE : ORGANISER L’ACTION PUBLIQUE

A. UN EFFORT PARTAGÉ ENTRE L’ÉTAT ET LES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES
1. L’État est l’acteur déterminant de la politique du numérique éducatif
2. Les collectivités territoriales, responsables de l’équipement numérique
3. Des financements significatifs mais dispersés, et dont la pérennité n’est pas acquise
a. Le Plan numérique pour l’éducation (PNE)
b. Les fonds du Programme d’investissements d’avenir (PIA)
4. L’équipement des établissements scolaires s’est nettement amélioré au cours des dernières années mais doit être renforcé
a. Un équipement en terminaux informatiques à renforcer à l’école et au collège
b. Des conditions d’accès à internet de plus en plus favorables
c. Une implantation croissante des autres équipements
d. La persistance d’importantes inégalités
5. Propositions

B. UN ACCOMPAGNEMENT RENFORCÉ DES ENSEIGNANTS POUR UNE ÉCOLE VRAIMENT NUMÉRIQUE
1. Une nécessaire rénovation de la formation des enseignants
a. Le numérique dans la formation initiale des enseignants
b. Le numérique dans la formation continue des enseignants
c. Quels besoins de formation ?
2. La question des ressources pédagogiques
a. Les ressources proposées par des acteurs publics
b. Les ressources proposées par des acteurs privés
c. La nécessité de renforcer l’accompagnement des enseignants
3. Propositions

TRAVAUX DE LA COMMISSION

ANNEXES

LISTE DES PERSONNES AUDITIONNÉES

CONTRIBUTIONS ÉCRITES

SYNTHÈSE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE

SYNTHÈSE DES PROPOSITIONS

1. L’enseignement du numérique à l’école

Proposition n° 1 : renforcer la part de l’éducation aux médias et à l’information dans les horaires, en l’inscrivant au programme d’éducation morale et civique au moins une année au collège et au programme d’humanités scientifiques et numériques au moins une année au lycée.

Proposition n° 2 : conforter la dimension disciplinaire de l’EMI et, en conséquence, bâtir un programme autonome d’éducation aux médias et à l’information, centré autour de la notion de citoyenneté numérique.

Proposition n° 3 : faire des professeurs documentalistes le pivot de l’EMI, dans le cadre d’une pédagogie de projets.

Proposition n° 4 : renforcer la place de l’éducation aux médias et à l’information dans le plan national de formation des enseignants et dans les plans académiques de formation.

Proposition n° 5 : inscrire la notion de « fausse science » dans les programmes d’histoire, de physique et de sciences de la vie et de la Terre.

Proposition n° 6 : renforcer le rôle du CLEMI, en augmentant ses moyens, en en faisant l’interlocuteur privilégié des professeurs sur les questions d’éducation aux médias et à l’information, et en l’incitant à conclure des partenariats.

Proposition n° 7 : créer un CAPES et une agrégation d’informatique.

2. La gouvernance et le financement du numérique à l’école

Proposition n° 8 : chiffrer le coût du renouvellement du plan numérique pour l’éducation.

Proposition n° 9 : poursuivre l’appel à projets e-FRAN.

Proposition n° 10 : cartographier de manière régulière l’état de la connexion des établissements scolaires à internet.

Proposition n° 11 : évaluer l’investissement public nécessaire pour assurer une desserte en très haut débit de l’ensemble des établissements scolaires et formaliser un programme national associant les collectivités territoriales pour atteindre cet objectif.

Proposition n° 12 : publier un « Guide du numérique à l’école » à l’intention des maires des petites communes et des présidents des intercommunalités, recommandant une mutualisation des moyens au niveau de l’intercommunalité pour les plus petites communes, et l’acquisition d’une mallette numérique par école.

Proposition n° 13 : encourager au choix d’un prestataire unique par région concernant les espaces numériques de travail utilisés dans les collèges et les lycées.

Proposition n° 14 : privilégier l’acquisition d’équipements modulaires pour la classe.

Proposition n° 15 : clarifier les missions de chacun des acteurs du numérique éducatif.

Proposition n° 16 : clarifier les compétences en matière de numérique éducatif au sein des personnels d’encadrement du ministère de l’Éducation nationale, notamment en matière d’utilisation des ressources pédagogiques numériques.

3. L’accompagnement des enseignants

Proposition n° 17 : renforcer la formation des enseignants du premier degré à l’informatique.

Proposition n° 18 : favoriser l’ouverture de tiers lieux et de tiers temps à destination des enseignants, afin que ces derniers puissent mener des démarches de projet, de co-réflexion et de co-construction concernant l’utilisation pédagogique des outils numériques.

Proposition n° 19 : généraliser les maisons universitaires de l’éducation, réunissant les ESPE et une antenne de Canopé dans un même lieu, voire les services du DASEN.

Proposition n° 20 : sécuriser le cadre de l’utilisation du numérique en classe (en matière de protection des données notamment) en fournissant une information claire sur son cadre réglementaire aux inspecteurs, aux personnels des délégations académiques au numérique, aux chefs d’établissement et aux enseignants.

Proposition n° 21 : former les chefs d’établissement aux démarches techniques et clarifier à leur intention les processus et acteurs nécessaires pour le déploiement de leur projet numérique.

Proposition n° 22 : organiser l’accès aux ressources numériques en créant une plateforme unique des ressources pédagogiques numériques à destination des enseignants, et valoriser, sur cette plateforme, les ressources produites par les enseignants ainsi que celles permettant de pratiquer une pédagogie différenciée.

Proposition n° 23 : créer un concours national de l’innovation numérique pour les ressources produites par les enseignants.

Proposition n° 24 : informer les enseignants des chaînes Youtube de référence en matière de numérique éducatif et des sites internet créé par des enseignants, de référence également.

Proposition n° 25 : créer une certification optionnelle des chaînes Youtube bien installées par le ministère, ou par les enseignants eux-mêmes, à travers un dispositif de certification participative.

 
 

Autres contenus apparentés

Voir aussi

Autres rapports sur le(s) thème(s):

Ecole , Nouvelle technologie de l'information

Restez informé

Abonnement à la lettre d'information de la BRP