Retour
 

La formation de l'esprit entrepreneur - Evaluation du plan PEPITE en faveur de l'entrepreneuriat étudiant - Recommandations pour un passage à l'échelle

Auteur(s) :

    • FRANCE. Ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation; FRANCE. Inspection générale de l'administration de l'éducation nationale et de la recherche

Editeur :

  • Ministère de l'éducation nationale et de la jeunesse : Ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation

Date de remise : Janvier 2019
127 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

Cinq ans après le lancement d'un plan en faveur de l'entrepreneuriat étudiant (en 2013), marqué notamment par la création de 30 pôles PEPITE (pôles étudiants pour l'innovation, le transfert et l'entrepreneuriat), la ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation a souhaité qu'une évaluation de ce dispositif soit conduite. Dans ce cadre, la ministre a confié en juin 2018 une mission à l'IGAENR et à l'entrepreneur Albert Meige, visant à évaluer le plan PEPITE mais aussi à formuler des propositions pour renforcer l'ambition et l'efficacité des politiques en faveur de l'entrepreneuriat étudiant.

Synthèse

Tableau récapitulatif des recommandations

Introduction

1. Pourquoi l’esprit entrepreneur est (re)devenu une condition existentielle des entreprises

1.1. Tendance #1 – entreprises : comment être aussi agile qu’une start-up ?
1.1.1. Facteur #1, inflation, fragmentation des connaissances et Open Innovation
1.1.2. Facteur #2, accélération sans précédent des cycles d’innovation et de « servicisation »
1.1.3. Facteur #3, disruption et transformation digitale

1.2. Tendance #2 – talents : une recherche de sens et de flexibilité

1.3. Tendance #3 – plateformes numériques : exacerber le travail (et la formation) à la demande

1.4. Futur du travail : de la nécessité de l’esprit entrepreneur
1.4.1. Les compétences du XXIème siècle
1.4.2. L’esprit entrepreneur comme condition existentielle des entreprises

2. Le concept de PEPITE est conforté par les constats effectués mais le dispositif, inégal selon les territoires, doit impérativement passer à l’échelle

2.1. Les constats réalisés valident le concept de PEPITE
2.1.1. Les trente PEPITE couvrent l’ensemble du territoire
2.1.2. Les premiers résultats obtenus par les PEPITE sont très encourageants
2.1.3. Les acteurs de l’entrepreneuriat se sont mobilisés autour des PEPITE
2.1.4. L’intérêt pour l’entrepreneuriat progresse au sein des universités
2.1.5. L’animation du réseau des PEPITE par PEPITE France
2.1.6. Les relations inter PEPITE se développent
2.1.7. La formation des étudiants à l’entrepreneuriat s’appuie sur des méthodes pédagogiques innovantes

2.2. Des faiblesses du dispositif national en fragilisent le développement
2.2.1. L’insuffisance du portage politique affaiblit la gouvernance du plan PEPITE
2.2.2. Beaucoup d’étudiants ne sont pas touchés par les actions des PEPITE dont la notoriété reste limitée
2.2.3. Les financements de l’État ne sont pas à la hauteur de l’ambition du plan
2.2.4. Les ressources humaines des PEPITE sont fragiles
2.2.5. L’organisation du prix PEPITE n’est pas optimale et sa notoriété est insuffisante
2.2.6. Plus d’étudiants que d’étudiantes-entrepreneurs

2.3. L’efficacité des trente PEPITE est variable
2.3.1. Les résultats des PEPITE sont très variables
2.3.2. L’accompagnement des EE s’avère disparate selon les sites et parfois inadapté
2.3.3. La faible implication de certains établissements prive les PEPITE des moyens de leur action
2.3.4. Les interrogations sur le devenir de certaines COMUE fragilisent l’action des PEPITE
2.3.5. Un manque d’ouverture de certains PEPITE sur leur écosystème
2.3.6. Les éventuelles divergences entre les partenaires d’un PEPITE fragilisent le cofinancement des projets

2.4. Dispositif PEPITE : forces, faiblesses, opportunités, menaces

3. Les conditions du passage à l’échelle du dispositif PEPITE

3.1. Une vision et des principes d’action réaffirmés
3.1.1. Développer l’esprit entrepreneur chez les étudiants pour consolider l’entrepreneuriat et accroître l’employabilité tout en accélérant la transformation de l’enseignement supérieur
3.1.2. Les principes d’action adoptés doivent permettre de communiquer une vision claire et inspirante de l’esprit entrepreneur

3.2. L’État définit la stratégie, met en place les conditions du développement et confie le pilotage du dispositif aux opérateurs
3.2.1. La définition de la stratégie nationale, responsabilité du MESRI, doit impliquer les principaux acteurs concernés par l’entrepreneuriat étudiant
3.2.2. Le pilotage national doit être confié aux opérateurs
3.2.3. L’animation du réseau des PEPITE doit être consolidée et s’appuyer sur l’interaction entre les établissements d’enseignement supérieur et le monde de l’entreprise
3.2.4. L’occasion de concrétiser le concept « d’État plateforme »
3.2.5. L’élaboration de la stratégie et le pilotage de sa mise en oeuvre doit s’appuyer sur une analyse des résultats obtenus par les politiques menées

3.3. Le portage politique est pris en compte au plus haut niveau de l’État et des établissements, et il associe les partenaires de l’écosystème
3.3.1. La faible notoriété des PEPITE doit être renforcée par une communication nationale et locale forte
3.3.2. Le ministère doit doter sa politique des moyens à la hauteur de son ambition
3.3.3. Le pilotage territorial doit être partenarial, largement ouvert aux acteurs de l’écosystème entrepreneurial
3.3.4. Les compétences acquises par les permanents des PEPITE doivent être capitalisées et exploitées
3.3.5. Le prix PEPITE doit exister indépendamment du prix I-Lab
3.3.6. Pallier la difficulté financière de certains étudiants-entrepreneurs « pour vivre »

3.4. Les PEPITE sont le ferment de la transformation des établissements pour mieux répondre aux attentes des étudiants et à l’évolution des besoins de la société
3.4.1. Assurer un continuum de services aux étudiants
3.4.2. Sensibiliser et former les enseignants et responsables de composante
3.4.3. Mettre les étudiants au centre du dispositif PEPITE
3.4.4. Développer les lieux et les communautés de coworking
3.4.5. Valoriser et améliorer le statut national d’étudiant-entrepreneur
3.4.6. Promouvoir une logique d’assurance qualité des PEPITE

Annexes

 
 

Autres contenus apparentés

Voir aussi

Autres rapports sur le(s) thème(s):

Etudiant , Creation d'entreprise

Restez informé

Abonnement à la lettre d'information de la BRP