Retour
 

Mission sur l'accompagnement vers, pendant et après la formation : enjeux et propositions pour l'élaboration d'un appel à projet national dédié à l'accompagnement du développement des compétences

Auteur(s) :

Editeur :

  • Ministère du travail

Date de remise : Février 2019
46 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

Mme Catherine Beauvois, présidente du Conseil national de l'emploi, de la formation et de l'orientation professionnelles (CNEFOP) a été chargée par le Haut commissaire à la transformation des compétences, d'une mission visant à contribuer au cadrage des conditions du développement d'un accompagnement à la qualification, particulièrement pendant et après la formation, qui garantisse : une approche globale dans une approche de parcours (de continuum) afin de mettre en cohérence l'orientation en formation, le suivi d'une formation et l'accompagnement pendant et après la formation ; un service qui s'adresse, sur un territoire donné, à toutes les personnes entrées en formation, quel que soit leur statut (jeunes inscrits ou non à Pôle emploi, demandeurs d'emploi) et le prescripteur ; une première étape d'expérimentations à déployer dès l'année 2019, sur plusieurs territoires avant évaluation et essaimage.

Propos introductifs

I. Le droit à l’accompagnement à l’ère de la société des compétences

A. Malgré l’émergence structurante du CEP
1. Un cahier des charges universel et généraliste …
2. … dont le déploiement n’est pas achevé, tout particulièrement en matière d’ingénierie et d’accompagnement des parcours

B. L’accompagnement des transitions professionnelles reste un objet mal défini où seul l’enjeu de l’accès à la formation, lorsqu’elle est souhaitée, est explicité
1. Des contextes de mise en oeuvre très contraints qui génèrent des ruptures de prise en charge et des redondances
2. L’importance de la qualité de la relation à la personne fait consensus mais sa traduction opérationnelle selon les univers institutionnels aux champs de contraintes variables, reste à renforcer/conforter
3. Quelle que soit la stratégie affichée d’accompagnement, via le projet professionnel ou la mise en situation de travail, l’appréciation qualitative de ce qui se joue en entretien est difficile à établir
4. Les accompagnements « professionnel » (SPE) « pédagogique » (organismes de formation) et « social » ont des objectifs complémentaires à expliciter et coordonner
5. En somme, l’accompagnement doit devenir « l’ingénierie des contextes »

C. L’accompagnement à l’ère de la société des compétences, pour la liberté de choisir son avenir professionnel
1. Les leviers créés par la loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel »
a. Une nouvelle définition de l’action de formation qui contribue à placer l’accompagnement au coeur de la démarche du développement des compétences
b. Un nouveau cadre Qualité des organismes concourant au développement des compétences qui explicite et renforce les missions attendues de ces opérateurs en matière d’accompagnement
c. Un nouveau cadre de la certification pour disposer de référentiels d’activités, de compétences et d’évaluation associés, structurés par blocs, mieux formalisés, qui seront autant de documents de référence pour qualifier son expérience
d. De nouvelles responsabilités pour les Branches et les OPCO en appui des entreprises pour conforter l’investissement formation de ces dernières
2. Le développement de la capacité de se saisir de sa liberté au coeur des enjeux de l’accompagnement de l’évolution professionnelle

II. Cadrage de l’appel à projet national « Accompagner le développement des compétences »

A. Volet opérateurs du CEP : placer l’accompagnement « à la reconnaissance et au développement des compétences » au coeur du conseil en évolution professionnelle et construire les outils associés
1. Développer l’ingénierie du CEP dédiée à la reconnaissance et au développement des « compétences »
a. Le CEP habilitant (qui atteste des compétences acquises en travaillant sur l’expérience)
b. Le CEP apprenant et capacitant
c. Le CEP itératif, s’adaptant au parcours de la personne, capitalisant sur les opportunités saisies
d. Le CEP ensemblier, fil rouge des référents du parcours s’appuyant sur des équipes multidisciplinaires/interinstitutionnelles
e. Le CEP garant de la qualité (dans l’intérêt de la personne) des prestations mobilisées
2. Les leviers associés dans lesquels également investir
a. Le développement des compétences des conseillers à l’accompagnement du développement des compétences
b. Développer les outils SI du CEP : vers la carte vitale professionnelle, outil interconnecté de capitalisation et d’échanges avec les acteurs du parcours
c. Définir les indicateurs et évaluer l’accompagnement au développement des compétences

B. Volet « Projets coopératifs innovants » pour développer les expertises nécessaires à l’accompagnement vers, pendant et après la formation
Axe I - Développer l’accompagnement du développement des compétences en entreprise, espace apprenant à structurer
1. En amont du parcours en entreprise
2. Pendant le parcours en entreprise
3. Après le contrat apprenant
Axe II – Développer l’accompagnement des formations collectives jusqu’à la transformation des acquis de la formation, en entreprise
1. L’accompagnement avant la formation : développer l’appétence des personnes qui ne mobilisent pas spontanément la formation
2. L’accompagnement pendant la formation des organismes en charge du développement des compétences
3. L’accompagnement après la formation, jusqu’à l’insertion durable

En conclusion, les conditions de mise en oeuvre, de pilotage, d’évaluation et d’essaimage à réunir dans le cadre du pilotage du Plan d’investissement dans les compétences

Annexes
Lettre de mission
Liste des personnes rencontrées dans le cadre de la mission

 
 

Autres contenus apparentés

Voir aussi

Autres rapports sur le(s) thème(s):

Formation professionnelle

Restez informé

Abonnement à la lettre d'information de la BRP