Retour
 

La valorisation internationale de l'ingénierie et des marques culturelles : le cas des musées nationaux - Communication à la commission des finances du Sénat

Auteur(s) :

    • FRANCE. Cour des comptes

Editeur :

  • Cour des comptes

Date de remise : Juin 2019
114 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

A la demande du Sénat, la Cour a analysé la valorisation à l'international, par les musées nationaux, de leur marque et de leurs savoir-faire en matière d'ingénierie culturelle. Sur un marché croissant les musées français ont développé un flux d'activités récurrentes (expositions, conseil) qui leur procurent des ressources propres. Leur réputation leur permet également de s'engager sur des opérations plus globales et emblématiques (Centres Pompidou provisoires, Louvre Abou Dabi). La Cour formule six recommandations visant à inciter les musées et les administrations qui les accompagnent à tirer encore mieux profit des évolutions de la demande internationale.

AVERTISSEMENT

SYNTHÈSE

RECOMMANDATIONS

INTRODUCTION

CHAPITRE I LA NÉCESSITÉ D’UNE STRATÉGIE ENTREPRENEURIALE SUR LE NOUVEAU MARCHÉ MONDIAL DE L’INGÉNIERIE CULTURELLE

I - L’ÉMERGENCE RÉCENTE D’UN VÉRITABLE MARCHÉ MUSÉAL
A - Un contexte porteur mais une demande potentielle difficilement mesurable
B - L’émergence de nouvelles pratiques face à la multiplication d’acteurs divers et aux évolutions technologiques
C - Des enjeux importants pour les grands musées

II - LES GRANDS MUSÉES, ENTREPRISES CULTURELLES SUR LA SCÈNE INTERNATIONALE
A - La gestion des marques, un enjeu primordial
B - Le développement d’une stratégie de présence et de partenariat à l’international
C - Disposer de moyens dédiés à cette stratégie internationale
D - Une coordination stratégique au niveau de l’État encore lacunaire

CHAPITRE II DES ACTIVITÉS RÉCURRENTES QUI SE DIVERSIFIENT, DES OPÉRATIONS GLOBALES QUI DEMEURENT DES CAS EXCEPTIONNELS

I - L’EXTENSION PROGRESSIVE DU CHAMP DES ACTIVITÉS RÉCURRENTES À L’INTERNATIONAL
A - Prêts d’oeuvres et expositions coproduites
B - La vente d’exposition clés en main, outil de valorisation de l’image, des collections et de l’expertise des musées
C - Des prestations de conseil demeurant limitées à une logique de coopération et d’aide au développement
D - Une valorisation des collections via les reproductions et productions d’oeuvres d’ampleur variable
E - La faible progression des ventes de produits conçus à partir des collections

II - LE DÉVELOPPEMENT D’UNE OFFRE PLUS GLOBALE PORTANT SUR DES OPÉRATIONS SINGULIÈRES

A - L’émergence progressive d’un nouveau modèle de délocalisation muséale
B - Les Centres Pompidou provisoires (CPP) à l’étranger : un concept innovant
C - Le Louvre Abou Dabi, un projet exceptionnel

CONCLUSION GÉNÉRALE

LISTE DES ABRÉVIATIONS

ANNEXES
Annexe n° 1 : échanges de courrier entre le Premier président de la Cour des comptes et le Président de la Commission des finances du Sénat
Annexe n° 2 : liste des personnes rencontrées
Annexe n° 3 : dépôts de marques des musées
Annexe n° 4 : recettes issues des expositions internationales
Annexe n° 5 : l’instruction des demandes de prêts au Centre Pompidou
Annexe n° 6 : prix des expositions itinérantes proposées par Universcience
Annexe n° 7 : recettes issues des droits photos
Annexe n° 8 : recettes des musées issues de leur activité de valorisation d’ingénierie et de marque
Annexe n° 9 : les Centres Pompidou provisoires