Retour
 

La prévention et la prise en charge du VIH - Communication à la commission des affaires sociales du Sénat

Auteur(s) :

    • FRANCE. Cour des comptes

Editeur :

  • Cour des comptes

Date de remise : Juillet 2019
140 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

A la demande du Sénat, la Cour a mené une enquête sur les évolutions majeures de la politique de prévention et de prise en charge du VIH en France depuis 2010. En 2016, 172 700 personnes environ vivaient en France avec le VIH, dont 31 000 hors de toute prise en charge et 24 000 ignorant leur statut sérologique. L'épidémie est toujours active et le nombre de cas découverts, estimé à 6 424 en 2017, demeure à un niveau élevé. Allant au-delà des recommandations de l'OMS, la France a mis en place une stratégie très ambitieuse visant à éradiquer les nouveaux cas à l'horizon 2030, mais elle ne s'est pas donné les moyens d'atteindre ses objectifs, en particulier en matière de prévention et de dépistage, estime la Cour. Une maîtrise renforcée des dépenses de médicaments permettrait de dégager des moyens supplémentaires pour développer les nouveaux outils de prophylaxie ou de dépistage. La Cour formule dix recommandations à cet effet.

PROCÉDURES ET MÉTHODES

SYNTHÈSE

RÉCAPITULATIF DES RECOMMANDATIONS

INTRODUCTION

CHAPITRE I UNE ÉPIDÉMIE TOUJOURS ACTIVE ET MAL CIRCONSCRITE

I - UNE ÉPIDÉMIE QUI N’EST TOUJOURS PAS MAÎTRISÉE
A - De nouvelles découvertes de séropositivité, qui ne diminuent plus significativement depuis 2010
B - Un tiers de diagnostics tardifs
C - Une épidémie concentrée dans certains territoires

II - UN NOMBRE CROISSANT DE PERSONNES VIVANT AVEC LE VIH
A - Plus de 141 000 personnes prises en charge
B - Une « épidémie cachée » difficile à estimer

III - UN OUTIL STATISTIQUE ÉPIDÉMIOLOGIQUE ENCORE FRAGILE
A - Une déclaration obligatoire facilitée depuis 2016
B - Des données spécifiques au VIH imparfaitement renseignées

CHAPITRE II UNE APPROCHE DE SANTÉ PUBLIQUE RENOUVELÉE

I - UNE RECHERCHE FRANÇAISE INTERNATIONALEMENT RECONNUE
A - Un bon positionnement de la recherche française
B - Une agence nationale dont le périmètre devrait être élargi
C - D’autres actions de recherche portées par Sidaction

II - DES OBJECTIFS REDÉFINIS DANS UNE STRATÉGIE ÉLARGIE
A - Deux avancées scientifiques majeures
B - Une approche du VIH progressivement étendue à la santé sexuelle

III - UNE GOUVERNANCE SPÉCIFIQUE À LA LUTTE CONTRE LE VIH
A - Un pilotage national, insuffisamment assuré par le ministère
B - La place historique des associations dans la lutte contre l’épidémie
C - Une déclinaison territoriale insuffisante

CHAPITRE III UNE PRÉVENTION À DÉVELOPPER ET À DIVERSIFIER

I - UNE PRÉVENTION PRIMAIRE À REPENSER
A - Des campagnes de communication à évaluer
B - Des actions de prévention timides en direction des jeunes
C - De l’usage du préservatif à la prévention combinée

II - UN DÉPISTAGE ENCORE TROP FAIBLE ET MAL CIBLÉ
A - De nouveaux outils de dépistage dont l’utilisation reste marginale
B - Une diversification des structures pour améliorer le dépistage ciblé
C - Mieux organiser l’offre de dépistage pour changer d’échelle

CHAPITRE IV UNE PRISE EN CHARGE MÉDICALE SATISFAISANTE

I - UNE PRISE EN CHARGE SPÉCIALISÉE
A - Une augmentation soutenue des dépenses à la charge de l’assurance maladie
B - Des dépenses essentiellement médicamenteuses
C - Une activité hospitalière réalisée en ambulatoire

II - UN PARCOURS DE SANTÉ À MIEUX DÉFINIR
A - Des enjeux médicaux majeurs de prise en charge des comorbidités
B - Des parcours de santé encore à mettre en place
C - Des enjeux sociaux déterminants

LISTE DES ABRÉVIATIONS

ANNEXES

 
 

Autres contenus apparentés

Voir aussi

Autres rapports sur le(s) thème(s):

Sida

Restez informé

Abonnement à la lettre d'information de la BRP