Retour
 

Rapport d'information déposé (...) par la commission des affaires économiques sur le tourisme

Auteur(s) :

Editeur :

  • Assemblée nationale

Collection : Documents d'information de l'Assemblée nationale

Date de remise : Juillet 2019
117 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Si la France est première destination en termes de fréquentation touristique, elle n'est que troisième en termes de recettes tirées de l'économie touristique. C'est en partant de ce constat que la mission d'information s'attache à définir les grandes lignes d'une stratégie pour le tourisme de demain. Selon les rapporteurs, cette stratégie doit passer par une croissance soutenable de ce secteur d'activité, avec l'idée d'un tourisme « en quête de sens ».

AVANT PROPOS DU PRÉSIDENT M. VINCENT ROLLAND

INTRODUCTION

PREMIÈRE PARTIE : LE CONSTAT : LA FRANCE NE PEUT SE CONTENTER DE SON TITRE DE « PREMIÈRE DESTINATION MONDIALE »

I. LA FRANCE, PREMIÈRE DESTINATION MONDIALE : UNE CHANCE POUR L’ÉCONOMIE
A. 89,3 MILLIONS DE VISITEURS ÉTRANGERS ACCUEILLIS EN 2018 : UN RECORD POUR LA FRANCE QUI CONSERVE SA PREMIÈRE PLACE

B. 7,2 % DU PIB : L’ÉCONOMIE TOURISTIQUE REPRÉSENTE UNE PART CONSIDÉRABLE DE L’ACTIVITÉ
1. La consommation touristique intérieure
2. Une contribution favorable au rééquilibrage de la balance courante
3. Un secteur créateur d’emplois et de richesses dans les territoires

II. CES BONS RÉSULTATS MASQUENT DES DIFFICULTÉS NOMBREUSES
A. LA FRANCE N’EST QUE TROISIÈME EN TERMES DE RECETTES ÉCONOMIQUES TIRÉES DU TOURISME
1. Des recettes décevantes
2. Deux facteurs d’explication principaux : la France est une destination de transit et n’offre pas aux touristes toutes les opportunités de consommation

B. LA FRANCE PERD DES PARTS DE MARCHÉ
1. La France peine à capter les fruits de la croissance du tourisme au niveau mondial
2. La France se laisse distancer en termes de recettes

C. L’ÉCONOMIE TOURISTIQUE FRANÇAISE SOUFFRE DE FAIBLESSES BIEN CONNUES
1. Des difficultés structurelles anciennes et bien identifiées
2. Des difficultés conjoncturelles avec les mouvements sociaux et la crise des « gilets jaunes » dont les effets pourraient se poursuivre à plus long terme

III. UN POTENTIEL DE CROISSANCE À CAPTER DANS UN ENVIRONNEMENT FORTEMENT CONCURRENTIEL
A. LES FLUX TOURISTIQUES VONT CROÎTRE

B. UN ENVIRONNEMENT FORTEMENT CONCURRENTIEL
1. Des destinations toujours plus nombreuses
2. Une intensité concurrentielle accentuée par les usages numériques

DEUXIÈME PARTIE : PROMOUVOIR UNE CROISSANCE SOUTENABLE POUR UN TOURISME EN QUÊTE DE SENS

I. LES ASPIRATIONS NOUVELLES POUR LE TOURISME DE DEMAIN
A. DES ASPIRATIONS À REBOURS DU TOURISME DE MASSE

B. AUTHENTICITÉ, EXPÉRIENCE ET DURABILITÉ
1. L’authenticité et l’expérience : des valeurs devenues incontournables
2. Les aspirations aux voyages durables, éthiques et responsables

II. POUR UNE CROISSANCE SOUTENABLE DU TOURISME
A. LE DÉFI CLIMATIQUE
1. Le tourisme de masse, un risque pour l’écologie
2. Les bouleversements climatiques, une menace pour le développement touristique

B. CONSTRUIRE UNE STRATÉGIE POUR LE TOURISME DURABLE

C. ENCOURAGER UNE RÉPARTITION ÉQUILIBRÉE DES FLUX SUR LES TERRITOIRES
1. Reconquérir la clientèle de proximité et la clientèle française
2. Développer une politique des transports adaptée
a. La desserte des territoires touristiques par le train
b. Encourager le développement des aéroports régionaux

TROISIÈME PARTIE : LE TOURISME DES SENS : MISER SUR LES ATOUTS FRANÇAIS POUR DIFFÉRENCIER NOTRE OFFRE

I. MISER SUR L’OFFRE CULTURELLE DANS LES TERRITOIRES

II. L’ART DE VIVRE À LA FRANÇAISE DOIT ÊTRE VALORISÉ DANS L’OFFRE TOURISTIQUE
A. L’ART DE VIVRE, UNE FORCE FRANÇAISE

B. L’EXEMPLE DE L’OENOTOURISME ET DU TOURISME DE GASTRONOMIE
1. La gastronomie, un vecteur de rayonnement économique et culturel
2. Développer l’œnotourisme

QUATRIÈME PARTIE : INSUFFLER DU BON SENS DANS LES POLITIQUES TOURISTIQUES

I. CONSTRUIRE UNE CULTURE DE L’ACCUEIL
A. FAIRE NAÎTRE ET VALORISER UNE CULTURE FRANÇAISE DE L’ACCUEIL
1. Sortir de la défiance française pour le tourisme
2. Diffuser une culture de l’accueil à l’échelle de la société
3. Encourager l’amélioration de la qualité de l’accueil chez les professionnels du tourisme

B. RENFORCER L’ATTRACTIVITÉ DES MÉTIERS DU TOURISME

C. FAIRE DES MÉTIERS DU TOURISME UNE FILIÈRE D’EXCELLENCE

D. ASSURER LA QUALITÉ DU PRIMO-ACCUEIL

II. ENCOURAGER LA CONSOMMATION TOURISTIQUE
A. ASSURER LA COMPÉTITIVITÉ FRANÇAISE EN MATIÈRE DE DÉTAXE
1. Des annonces récentes pour élargir le dispositif de la détaxe
2. Des pistes existent encore pour élargir la détaxe et simplifier le circuit

B. L’OUVERTURE DES COMMERCES : DES ÉVOLUTIONS SALUTAIRES, ENCORE À PARFAIRE
1. Un cadre législatif désormais davantage propice à la consommation des touristes
2. La question du travail le 1er mai : une clarification nécessaire de la loi

III. ASSURER LES CONDITIONS DU RENOUVELLEMENT DE L’OFFRE D’HÉBERGEMENT
A. L’OFFRE D’HÉBERGEMENT TOURISTIQUE FRANÇAISE EST CONFRONTÉE À UN DOUBLE DÉFI QUANTITATIF ET QUALITATIF

B. GARANTIR UNE RÉGULATION ÉQUILIBRÉE ENTRE LES ACTEURS TRADITIONNELS DE L’HÉBERGEMENT ET LES ACTEURS DU NUMÉRIQUE
1. Acteurs traditionnels et agences de réservations en ligne
2. Acteurs traditionnels et plateformes de réservation en ligne

C. MAINTENIR LES DISPOSITIFS FINANCIERS MIS EN PLACE POUR SOUTENIR LE RENOUVELLEMENT DE L’HÉBERGEMENT TOURISTIQUE

D. RÉPONDRE AU BESOIN DE SIMPLIFICATION DES NORMES DES PROFESSIONNELS

E. DES PISTES POUR RÉPONDRE À LA PROBLÉMATIQUE DES « LITS FROIDS ET VOLETS CLOS »

IV. REPENSER LA GOUVERNANCE POUR GAGNER EN EFFICACITÉ ET CONSTRUIRE UNE VISION COMMUNE
A. À L’ÉCHELLE NATIONALE, DONNER UNE NOUVELLE IMPULSION PUBLIQUE ET POLITIQUE AU TOURISME
1. Renforcer le portage politique et administratif de la politique du tourisme
2. Conforter la dimension partenariale du tourisme avec Atout France
a. Atout France : le succès d’un modèle qui associe acteurs publics et privés
b. Des moyens qui doivent rester à la hauteur des ambitions de la stratégie touristique pour la France

B. À L’ÉCHELLE LOCALE, CLARIFIER LES RESPONSABILITÉS DE CHACUN
1. L’organisation territoriale du tourisme est complexe et éclatée
2. Des efforts de clarification et de rationalisation sont encore nécessaires
a. La question du transfert de compétences de la commune à l’intercommunalité : une réforme juste dans son principe, complexe dans son application
b. La région doit devenir chef de file de la politique touristique
c. Une politique de contractualisation impliquant les acteurs publics et privés
d. D’autres pistes de simplification et de rationalisation
3. Donner aux communes touristiques les moyens de jouer un rôle moteur pour leur territoire
a. La nécessaire prise en compte des dépenses supportées par les communes touristiques
i. Des évolutions bienvenues en faveur des communes touristiques dans le cadre du dernier projet de loi de finances
ii. La réforme de la taxe de séjour
b. Mieux représenter les communes touristiques dans les instances de décision des intercommunalités

V. AMÉLIORER LES CHIFFRES ET LA CONNAISSANCE : UN PRÉALABLE INNDISPENSABLE POUR L’ÉCONOMIE TOURISTIQUE DE DEMAIN
A. DES STATISTIQUES INSUFFISANTES

B. UN OBSERVATOIRE NATIONAL POUR LE TOURISME
1. Un pilotage unifié
2. Améliorer la qualité et la pertinence des statistiques sur le tourisme
3. Diffuser les données auprès des entreprises en approfondissant la politique d’open data

LES PRÉCONISATIONS

ANNEXE 1 : SIMULATION DE RÉALISATION DE LA PROPOSITION N° 24

ANNEXE 2 : ÉVOLUTION DES RECETTES DE LA TAXE DE SEJOUR ET PRINCIPAUX DÉPARTEMENTS BÉNÉFICIAIRES

ANNEXE 3 : LISTE DES PERSONNES AUDITIONNÉES

ANNEXE 4 : LISTE DES PERSONNES RENCONTRÉES LORS DES DÉPLACEMENTS DE LA MISSION

ANNEXE 5 : LISTE DES RÉCENTS RAPPORTS PARLEMENTAIRES SUR LE TOURISME

 
 

Autres contenus apparentés

Voir aussi

Autres rapports sur le(s) thème(s):

Tourisme , Politique du tourisme

Restez informé

Abonnement à la lettre d'information de la BRP