Retour
 

Les Perspectives d'avenir de l'industrie du textile-habillement : rapport au Premier ministre

Auteur(s) :

Editeur :

  • La Documentation française

Collection : Collection des rapports officiels

Date de remise : Décembre 1996
87 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

Après un bref historique et exposé des caractéristiques de l'industrie du textile habillement en France, le rapport étudie les atouts et les faiblesses de l'industrie européenne du textile dans un contexte de mondialisation des échanges.& La deuxième partie est consacrée à l'étude des disparités au sein de l'Union européenne dues à des distorsions monétaires (plus particulièrement le cas de l'Italie).& Enfin la dernière partie étudie la problématique au niveau national et présente des propositions qui s'articulent autour de six grands axes : optimiser les coûts de production, informer et protéger les consommateurs, mieux contrôler les importations, placer l'exportation au premier rang des priorités, revaloriser les métiers et favoriser la stratégie, la recherche et l'innovation.


Lettre de mission

Avant-propos

Introduction

Première partie : L'Europe face à la mondialisation des échanges

Deuxième partie : Des disparités au sein de l'Union européenne

Troisième partie : Une problématique aussi nationale

Conclusion

Annexe









Lettre_de_mission Lettre de mission
Les Perspectives d'avenir de l'industrie du textile-habillement : rapport au Premier ministre
Yves NICOLIN
1996


Le Premier ministre


Monsieur Nicolin
Député de la Loire
22, rue de Beaulieu
42300 Roanne


Paris, le 4 janvier 1996

Monsieur le député,

L'industrie du textile-habillement représente près de 6.% de la valeur ajoutée de l'industrie française et emploie 8.% de ses effectifs, soit 285.000 personnes. En outre, comme vous le savez, elle constitue l'activité industrielle principale dans de nombreux bassins d'emplois.

Cette industrie connaît des difficultés réelles : la consommation de produits textiles et d'habillement est pratiquement stagnante.; la concurrence des pays à bas coûts de main-d'œuvre va s'accentuer avec le démantèlement progressif des accords multi-fibres ; enfin, certains de nos voisins bénéficient de l'avantage résultant de la dépréciation de leur monnaie.

Les perspectives d'évolution de ce secteur, qui a perdu près de 40.% de ses effectifs entre 1984 et 1994, sont préoccupantes. Au niveau européen, un rapport récent de la Commission prévoit une perte d'emplois de l'ordre de 30% d'ici 2008.

C'est dans ce contexte difficile que j'ai décidé de vous confier une mission auprès de Monsieur Borotra, ministre de l'Industrie, de la Poste et des Télécommunications, sur les perspectives d'avenir de cette industrie en France.
Vous vos attacherez d'abord à recenser les atouts et les faiblesses de ce secteur, en comparant sa situation à celle de certains de nos voisins européens ; comme vous le savez, l'Italie obtient, dans ce secteur, des résultats remarquables et il serait utile de mieux comprendre les raisons de cette réussite indépendante du gain de compétitivité obtenu par la dévaluation de la lire.

Vous examinerez, ensuite, les différents scénarios d'évolution du secteur à moyen terme, en liaison avec les différentes stratégies envisageables par les entreprises (exportation, intégration de la filière, «.circuit court.», délocalisation de la production et mondialisation des firmes, politique de niche ou de marques, innovation technologique,...) identifiées lors des États généraux du textile, de l'habillement et de la distribution de février dernier.

Vous vous attacherez à évaluer l'incidence des politiques publiques, communautaires et nationales, sur ce secteur.
Vous tenterez ainsi de dessiner les contours de ce que pourrait être l'industrie du textile-habillement en France à l'horizon 2000. Vous vous interrogerez en particulier sur les conditions de maintien de la capacité de production française. Dans ce cadre, je vous invite à me faire toutes les propositions que vous jugerez utiles sur les moyens d'accompagnement par les pouvoirs publics de l'effort d'adaptation du secteur à la nouvelle donne internationale.
Pour réaliser ce travail, vous pourrez utilement vous appuyer sur les services du ministère de l'Industrie, de la Poste et des Télécommunications, ainsi que sur ses services déconcentrés (DRIRE et délégués textile régionaux). Vous aurez accès à l'ensemble des analyses et études récentes déjà réalisées sur ces thèmes. Vous pourrez également faire appel aux services du ministère de l'Économie et des Finances.


Je vous prie d'agréer, Monsieur le député, l'expression de mes sentiments les meilleurs et cordiaux.

Alain Juppé