Retour
 

Les arts de la piste : une activité fragile entre tradition et innovation : avis

Auteur(s) :

Editeur :

  • Journaux officiels

Collection : Journal officiel de la République française, avis et rapports du Conseil économique et social

Date de remise : Janvier 1998
91 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

"Avec dix millions de spectateurs par an, le cirque est aujourd'hui le premier des spectacles vivants en termes de fréquentation. Il n'en présente pas moins un certain nombre de fragilités. Les propositions du Conseil économique et social visent à professionnaliser le secteur, à adapter les réglementations et à définir des axes de développement résolument orientés vers la qualité artistique." Source : Conseil économique et social



AVIS adopté par le Conseil économique et social au cours de sa séance du 8 juillet 1998
 

I - LE CONSTAT
A - DES ATOUTS INDÉNIABLES
1. Un public nombreux et en développement
2. Une école supérieure de prestige, un foisonnement d’écoles de
loisirs
3. Un dynamisme artistique évident
4. Des pouvoirs publics attentifs au développement du cirque
B - DES FRAGILITÉS NOMBREUSES
1. Un secteur mal connu
2. Des relations avec les pouvoirs publics à consolider
3. Des entreprises économiquement fragiles
4. Une profession peu organisée
5. Des règlements multiples, peu ou mal appliqués

II - LES PROPOSITIONS
1. Améliorer la lisibilité du secteur
2. Professionnaliser les entreprises
3. Adopter une déontologie professionnelle
4. Respecter et améliorer le droit social
5. Adapter les autres réglementations si nécessaire
6. Impliquer davantage les collectivités locales
7. Protéger les animaux
8. Ouvrir et coordonner les réseaux de diffusion
9. Mieux utiliser la télévision
10. Doter la profession d’une structure d’appui rénovée
11. Organiser une filière de formation professionnelle et
réglementer les écoles de loisirs
12. Conforter les missions d’Hors les Murs
13. Supprimer le Conseil national des arts de la piste

ANNEXE A L’AVIS
SCRUTIN
DÉCLARATIONS DES GROUPES

 
RAPPORT présenté au nom de la section du cadre de vie par M. Dominique FORETTE, rapporteur
 

INTRODUCTION

CHAPITRE I QUELQUES REPÈRES HISTORIQUES
I - L’HÉRITAGE ANTIQUE
II - LE DÉBUT DE L’ITINÉRANCE
III - PHILIP ASTLEY ET LE CIRQUE MODERNE
IV - AU DÉBUT DE CE SIÈCLE
V - A PARTIR DES ANNÉES 1970
VI - LES PRÉCURSEURS
VII - AILLEURS
VIII - LA TRANSMISSION DU SAVOIR
IX - LE RENOUVELLEMENT ARTISTIQUE

CHAPITRE II LA CRISE DES ANNÉES 70 ET LE RENOUVEAU DU
CIRQUE
I - UN PUBLIC NOMBREUX, UNE ÉCONOMIE FRAGILE
A - QUI VA AU CIRQUE ?
B - DES FESTIVALS NOMBREUX
C - QUELLE IMAGE A-T-ON DU CIRQUE
D - UN SECTEUR OPAQUE, DES DONNÉES ÉCONOMIQUES ET
SOCIALES PEU FIABLES
II - DES DIFFICULTÉS QUI METTENT EN PÉRIL LA
COHÉSION DU SECTEUR
A - DES MODES DE FONCTIONNEMENT DIVERSIFIÉS
B - LES DÉRIVES CONSTATÉES
C - DES RÈGLEMENTS MULTIPLES À RESPECTER
D - LES RELATIONS AVEC LES COLLECTIVITÉS LOCALES
E - L’ÉMERGENCE DE NOUVELLES FORMES ARTISTIQUES :
LE CIRQUE CONTEMPORAIN, RUPTURE OU CONTINUITÉ ?
F - LA TÉLÉVISION, SOURCE DE DIFFICULTÉ OU
INSTRUMENT DE PROMOTION DU CIRQUE ?

CHAPITRE III UNE IMPLICATION GRANDISSANTE DES
POUVOIRS PUBLICS
I - HISTORIQUE
A - L’ASSOCIATION POUR LA MODERNISATION DU CIRQUE
(MAI 1979 – MAI 1982)
B - L’ASSOCIATION POUR L’ENSEIGNEMENT DES ARTS DU
CIRQUE – APEAC (AOÛT 1980 – JUIN 1982).
C - COMMISSION CONSULTATIVE SUR LES ARTS DU CIRQUE
(DÉCEMBRE 1982 - ?)
D - L’ASSOCIATION POUR LE SOUTIEN, LA PROMOTION ET
L’ENSEIGNEMENT DU CIRQUE - ASPEC (JUIN 1982 -
NOVEMBRE 1987) SUIVIE DE L’ASSOCIATION
NATIONALE POUR LE DÉVELOPPEMENT DES ARTS DU
CIRQUE - ANDAC (NOVEMBRE 1987 - EN SOMMEIL
DEPUIS 1994)
II - ENSEIGNEMENT ET FORMATION
A - LE CENTRE NATIONAL DES ARTS DU CIRQUE (CNAC)
B - LES ÉCOLES DE CIRQUE DITES DE LOISIR ; LA
FÉDÉRATION FRANÇAISE DES ÉCOLES DE CIRQUE
(FFEC)
III - Subvention 1997
IV - LES DISPOSITIFS RÉCENTS
A - LE CONSEIL NATIONAL DES ARTS DE LA PISTE
B - LES SOUTIENS FINANCIERS AUX STRUCTURES
C - LA PROMOTION ET LA DIFFUSION

CHAPITRE IV COMMENT SE PORTE LE CIRQUE À L’ÉTRANGER ?
QUELQUES EXEMPLES SIGNIFICATIFS
I - LE QUÉBEC
A - LES MINISTÈRES DE L’ÉDUCATION ET CELUI DE LA
CULTURE ET DES COMMUNICATIONS
B - L’ÉCOLE NATIONALE DE CIRQUE
C - LE CIRQUE DU SOLEIL
D - LE CIRQUE ÉLOIZE
E - EN PISTE
II - LES ÉTATS-UNIS D’AMÉRIQUE
III - L’ALLEMAGNE
IV - L’ITALIE
V - LA SUISSE

Conclusion

TABLE DES SIGLES

LISTE DES ILLUSTRATIONS

ANNEXE






 
 

Autres contenus apparentés

Voir aussi

Autres rapports sur le(s) thème(s):

Industrie culturelle

Restez informé

Abonnement à la lettre d'information de la BRP