Retour
 

Mission d'évaluation des PACT Urbains : Forbach, Hénin-Carvin, Roanne : rapport final

Auteur(s) :

    • FRANCE. Délégation à l'aménagement du territoire et à l'action régionale; FRANCE. Délégation interministérielle à la ville et au développement social urbain; STUDIO ENTREPRENDRE (Paris)

Editeur :

  • DATAR

Date de remise : Mars 1998
120 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

Ce document vise à évaluer les résultats des PACT (programme d'aménagement concerté du territoire) urbains en s'intéressant aux idées directrices suivantes : - analyser sur chaque site étudié le contenu et la méthode PACT urbains, - évaluer les résultats obtenus et leur impact sur l'évolution de la situation du territoire (dynamiques partenariale et de projet, articulation des politiques de la ville et de l'aménagement des financements), - identifier les écarts entre la méthodologie préconisée et les pratiques adoptées, - repérer les principaux atouts et difficultés rencontrées de cette politique dans son inscription territoriale (relations Etat et collectivités locales), - élaborer des propositions concrètes tendant à inscrire l'évolution de cette politique dans un sens plus favorable.


SECTION 1


INTRODUCTION p. 1/8


I La mission, objectifs et méthodes


1.1 La commande


1.1.1 Les commanditaires


1.1.2 Attentes des commanditaires


1.1.3 Circonscription de la mission


1.1.4 Les idées directrices


1.1.5 Notre compréhension de la demande et du contexte de la mission


1.1.6 Principaux résultats des différents travaux antérieurs


1.2 La méthode


1.2.1 Des distinctions méthodologiques


1.2.2 Déroulement de la mission


1.2.3 L'analyse documentaire


1.2.4 Les enquêtes de terrain


1.2.5 Synthèse des données recueillies et préconisations


ANALYSE ET SYNTHESE GLOBALISEE DES RESULTATS p. 9/36


Sommaire p. 10


I Le dispositif PACT urbain s'applique à des contextes territoriaux et décisionnels différents et remplit à minima les objectifs annoncés p. 9/17


1.1 Impulser sur le territoire un cadre de référence


1.1.1 Ancrage de l'idée de projet de développement global local


1.1.2 Construction du cadre de référence


1.1.3 Des précautions méthodologiques


1.2 Mettre en place une méthodologie de la concertation


1.2.1 Adaptabilité du dispositif aux contextes territoriaux


1.2.2 Les point communs et les différences de résultats


1.2.3 Un lien fort : le FNADT


13 Conduire un processus de restructuration urbaine pour requalifier l'image du territoire et promouvoir le développement économique


II- Quelle valeur ajoutée produit-il sur la dynamique de reconversion des territoires ? p. 18/32


2.1 Quelle dynamique de reconversion économique a-t-il généré ?


2.1.1 Sur le développement endogène


2.1.2 Sur le développement exogène


22 L'articulation des deux thématiques favorise-t-elle l'insertion économique des publics en difficulté ?


2.2.1 Des résultats mitigés concernant l'insertion des publics en difficulté


2.2.2 Des freins à l'innovation


2.2.3 Des conditions pour optimiser l'impact de l'articulation des deux politiques


2.3 Quel impact du dispositif sur le développement des procédures DSU ?


2.3.1 Les articulations problématiques des échelles d'espace, de temps et des procédures


2.3.2 Des recherches de cohérence mais des résultats encore peu probants


2.3.3 Des solutions diverses mais encore insatisfaisantes


2.3.4 Les éléments favorisant cette articulation


2.3.5 Les éléments freinant la cohérence


2.3.6 Ne faut-il pas aboutir à un dispositif unique de soutien à la logique de projet pour le territoire urbain ?


2.4 Quels sont les effets leviers du PACT urbain sur les pratiques des principaux acteurs et sur le développement d'un projet local global ?


2.4.1 Au niveau de l'Etat : de nouveaux modes de coopération


2.4.2 Montée en puissance de l'intercommunalité comme acteur du développement


2.4.3 Une pédagogie à la gestion de la complexité


2.4.4 Une évaluation en contradiction avec la gestion de projet


III- Le PACT urbain, ferment d'une valeur ajoutée supplémentaire p. 33 /34


IV - Préconisations p. 35/36


SECTION 2


Le PACT urbain d'HENIN-CARVIN dans le Nord-Pas-de-Calais p. 37/60


I Caractéristiques du territoire p. 38


. Le périmètre du Contrat d'Agglomération d'Hénin-Carvin


. Les atouts du territoire


. Les handicaps


II Construction d'un cadre de référence p. 39/42


Valeur ajoutée du Contrat d'Agglomération


. Il s'inscrit dans une filiation


. Un diagnostic de territoire réalisé avec précision, avec le concours de nombreux acteurs


. Une inscription forte au Contrat de Plan


. L'installation d'une ingénierie de projet


Difficultés repérées


. La "genèse" difficile et traumatique du Contrat d'Agglomération


. La Politique de la Ville, engagée par l'Etat, en 1994, est perçue comme ayant pris à contre pied l'approche mise en place par l'Etat-Région et le Conseil Régional


III Un processus de concertation et une méthode de travail p. 43/49


Valeur ajoutée


. Articulation des deux thématiques dans une logique de projet global


. Cohérence des périmètres PACT urbain et Contrat de Ville : une même géographie DATER/DIV


. A l'échelle de l'agglomération, mise en place d'une organisation de travail qui permet d'articuler deux thématiques


. Mise en place d'outils pour décloisonner et renforcer le dialogue entre les équipes en charge des deux politiques


. Apprentissage d'une démarche nouvelle d'échanges entre les différents niveaux de l'Etat


. Des moyens mis en oeuvre par l'Etat et la Région pour gérer la démarche


Difficultés repérées


. Deux politiques vécues comme deux cultures différentes


. Une méthode de travail partenariale contractualisée, non véritablement mise en place


IV Projets et financement p. 50/54


Valeur ajoutée


. Résultats en terme de projets


. Résultats en terme de levier financier


. Evaluation


Difficultés repérées


. Des résultats inégaux en terme de projets


. L'évaluation conçue comme un outil formel ex-post


. A la recherche de la pertinence de l'échelle d'intervention et de décision


V La dynamique intercommunale p. 55/57


. Valeur ajoutée


L'apprentissage d'une politique de changement qui produit de nouveaux comportements au niveau intercommunal


L'affirmation du soutien aux agglomérations, cadre opérationnel du développement, par l'Etat et la Région


. Difficultés repérées


Une intercommunalité restrictive : permanence des freins au changement


Légitimité controversée de l'échelon Agglomération


VI Attentes exprimées p. 58 /60


. Renforcer l'intercommunalité, renforcer l'échelon de l'Agglomération


. Pertinence de l'échelle de territoire


. Prise en compte des réalités territoriales dans les politiques nationales


. Continuité, cohésion et cohérence de l'Etat


. Politique de la ville


. Repenser le mode d'évaluation des résultats et de la concertation


. Equipe d'Agglomération


Le PACT urbain du bassin de MOSELLE-EST en Lorraine p. 61/80


I Caractéristiques du territoire p. 62/64


. Un environnement inattendu et de qualité


. Des relations frontalières intenses mais touchées par la crise


. Une démographie en stagnation


. Une activité en légère baisse atteignant les hommes et les jeunes diplômés


. Une reconversion aux rythmes de la conjoncture :


la structure du tissu économique


des acteurs dominants


II Construction d'un cadre de référence p. 65/68


. La définition du cadre de référence


. Un périmètre d'intervention à géométrie variable


. Un paradoxe : un diagnostic partagé par tous mais issu d'une concertation restreinte


. Principaux atouts de ce cadre de référence


. Principales difficultés repérées


III Un processus de concertation et une méthode de travail p. 69/73


. Empirisme et cohésion autour d'acteurs "leader" réunissant un large partenariat.


Une instance


Les acteurs institutionnels, économiques et associatifs


. Des efforts poursuivis pour articuler les deux politiques


Une articulation nouvelle mais volontaire des deux politiques


Des réseaux coordonnés


Des acteurs impulseurs


. Principaux atouts des méthodes de travail et de concertation


. Principales difficultés repérées


IV Projets et financement p. 74/77


. La dynamique de projet


Une problématique en devenir


La sélection des projets se déroule dans des conditions de rigueur et de transparence


Augmentation du nombre et de la qualité des projets


. Les mécanismes de financement


La transversalité des dispositifs se heurtent à certaines difficultés


Un suivi et des évaluations réguliers


. Principaux atouts de la dynamique de projet et des financements


. Principales difficultés repérées


V La dynamique intercommunale p. 78/79


. Fragilité de l'intercommunalité


. Une volonté récente et partagée


. "Montée en puissance" de l'intercommunalité


VI Les attentes exprimées p. 80


PACT urbain du District de l'Agglomération Roannaise, Rhône-Alpes p. 81/101


I Caractéristiques du territoire p. 82/83


. Une position géographique privilégiée


. Des évolutions démographiques préoccupantes


. Une régression de la population active


. Une structure du tissu économique en mutation


II Construction d'un cadre de référence p. 84/86


. Une implication remarquable des acteurs locaux


. Un périmètre pertinent et cohérent


. Un diagnostic commun


. Définition du cadre de référence


. Principaux atouts de ce cadre de référence


. Principales difficultés repérées


III Méthode de travail et processus de concertation p. 87/92


. Fonctionnement et organisation du PACT urbain : cohésion et concertation


Les instances


Les acteurs institutionnels, économiques et associatifs


. Une attention particulière à l'articulation des deux politiques


Un cadre


Un outil : les marchés publics


Des acteurs


. Principaux atouts des méthodes de travail et de concertation


. Principales difficultés repérées


IV Projets et financement p. 93/97


. Une dynamique de projet


Un principe : la responsabilité


Une organisation mobilisatrice


. Les mécanismes de financement


Effet levier en terme de moyens mobilisables


La mise en oeuvre des moyens


Des programmations annuelles décalées


. Principaux atouts de la dynamique de projet et des financements


. Principales difficultés repérées


V L'intercommunalité p. 98


L'influence du PACT urbain se manifeste de deux manières : agir dans un cadre plus large,


VI Les attentes exprimées p. 99/100







I - La mission, objectifs et méthode


1.1 La commande


1.1.1 Les commanditaires


A mi-parcours du XI ème plan, les institutions publiques nationales, la Délégation Interministérielle à la Ville, DIV et la Délégation à l'Aménagement du Territoire et à l'Action Régionale, DATAR, souhaitent mesurer l'efficacité de la méthode à la faveur d'un bilan détaillé des PACT urbains émanant des Préfets de région et des résultats d'une mission d'évaluation plus qualitative conduite sur six sites représentatifs chacun d'une catégorie de PACT urbains considérant leur positionnement territorial (situation géographique, économique ou sociale), les expérimentations mises en oeuvre (conformément aux orientations du C.I.A.T. de Troyes 09/1994) ou leur modalité d'organisation locale (pour coordonner efficacement l'approche globale qui préside à la politique des PACT urbains).


1.1.2 Attentes des commanditaires


"L'objectif de la mission d'évaluation de terrain vise à identifier l'effet levier (en terme de projet et de positionnement des acteurs) du dispositif PACT Urbain au plan local et de mesurer l'écart entre ce qu'a effectivement produit cette politique sur le terrain, et ce qu'elle est supposée produire, considérant les objectifs qui lui sont attachés.


Le but de cette mission consiste alors à analyser finement sur chaque site considéré, le contenu et la méthode PACT Urbain ; de repérer les principaux atouts de cette politique dans son inscription territoriale et d'éventuels éléments de blocage ; de formuler des préconisations pour lever ces blocages.


Outre de rendre compte précisément de la réalité des conditions de mise en oeuvre des PACT Urbains sur le terrain et de signaler l'impact et les apports les plus significatifs de cette politique dans son application territoriale, cette mission d'évaluation, pour chaque site qui en fera l'objet, tendra à inscrire l'évolution du PACT Urbain dans un sens plus favorable, à partir des propositions concrètes qui seront émises."


1.1.3 Circonscription de la mission


Dans cet esprit, une mission nous a été confiée (28/08/1997) qui concerne trois des six sites : Forbach en Lorraine, Hénin-Carvin dans le Nord-Pas-de-Calais et Roanne en Rhône-Alpes, seul ce dernier est un nouveau site et comme Hénin-Carvin, le PACT urbain tient lieu de procédure pleine et entière de développement social, en revanche le site de Forbach n'a pas décidé de superposer les deux géographies Contrat de Ville-PACT urbain.


1.1.4 Les idées directrices


L'évaluation consiste à mesurer l'écart entre ce qu'a effectivement produit cette politique sur le terrain et ce qu'elle est supposée produire, considérant les objectifs qui lui sont attachés.


L'investigation vise à :


. analyser finement sur chaque site le contenu et la méthode PACT urbains (diagnostic et cadre de référence, périmètre d'intervention et modalités de concertation, articulations Xème et XI ème plan),


. évaluer les résultats obtenus et leur impact parmi les plus éloquents sur l'évolution de la situation du territoire (dynamiques partenariale et de projet, articulation des politiques de la Ville et de l'Aménagement et des financements),


. identifier les écarts entre la méthodologie préconisée et les pratiques adoptées, leur impact dans la mise en oeuvre et ses résultats sur le terrain,


. repérer les principaux atouts et difficultés rencontrées de cette politique dans son inscription territoriale (fonctionnement de l'interinstitutionnel, de l'interministériel déconcentré, du rôle de l'Etat partenaire des collectivités locales),


. élaborer des propositions concrètes tendant à inscrire l'évolution de cette politique dans un sens plus favorable.


1.1.5 Notre compréhension de la demande et du contexte de la mission


Les PACT Urbains, qui s'inscrivent dans le cadre des contrats de Plan Etat-Régions, introduisent une démarche originale et innovante tant au regard des objectifs visés que des méthodologies préconisées. La souplesse des moyens qui lui sont dédiés, même s'ils sont relativement modestes par rapport aux dispositifs aux autres moyens mobilisables, favorisent leur mise en cohérence et par là, contribuent à opérer des effets leviers.


La démarche concerne l'ensemble du champ de développement d'un territoire dans la durée et est à la jonction des politiques publiques d'Aménagement du


territoire et de la Ville. Elle génère au sein même de l'Etat un nouveau mode d'information et de concertation, en cela elle participe à renforcer les relations interministérielles et la déconcentration de l'Etat. Elle incite à l'élaboration d'un projet global de développement dans la durée pour un territoire et elle suscite une réelle concertation entre tous les acteurs aboutissant à des modalités contractuelles. Enfin, elle permet à l'ensemble des partenaires engagés dans le développement d'un territoire de disposer d'un cadre de référence.


Cette démarche correspond à une logique de projet qui concerne l'ensemble des domaines relevant du développement, de la conversion économique et de l'emploi, de la restructuration urbaine et du développement social urbain.


Elle invite, également, à prendre en compte la complexité dans laquelle le projet s'inscrit et ce, dès la phase d'élaboration comme à celle de sa mise en oeuvre, dans la mesure où sur un même territoire se développent dans le même temps, différentes politiques publiques aux niveaux européen, national, régional ou local. Les conditions de réussite reposent donc sur la capacité à intégrer l'ensemble de ces dispositifs dans une logique de projet qui répond à une problématique et à des enjeux de territoire.


La conduite de projet doit favoriser dans le même temps la capacité des acteurs locaux à dépasser l'enfermement dans leurs propres logiques institutionnelles, la logique d'assistanat au profit d'une logique d'initiatives et de négociation, l'addition de procédures au profit de la cohérence du projet.


Il s'agit de générer une dynamique d'ensemble qui conduit les acteurs locaux à construire un point de vue commun sur la situation économique, sociale et urbaine du territoire (diagnostic), sur les orientations et les objectifs prioritaires et sur le dispositif de conduite et de mise en oeuvre du projet associant les acteurs dans une logique de partenariat. Il apparaît indispensable en effet pour que cette démarche réussisse que les acteurs y adhèrent, se l'approprient, en comprennent le fonctionnement et se mobilisent.


Les institutions publiques nationales responsables de la conduite des PACT Urbains ont défini une méthodologique souple tout en fixant un cadre de référence. Elle vise à favoriser la coordination, l'animation, la gestion des interrelations entre les différents milieux et à assurer une utilisation pertinente et efficace des moyens financiers attribués, au regard des finalités et objectifs du PACT Urbain.


1.1.6 Principaux résultats des différents travaux antérieurs


Cette nouvelle politique a été menée dans un souci d'évaluation qui s'est exprimé dans le cadre de plusieurs études, missions, rencontres.


Ces études font ressortir un certain nombre de difficultés :


. un haut niveau de complexité de mise en oeuvre (circulaire du 1er mars 1994) concerne principalement : la juxtaposition de différentes politiques publiques, les difficultés d'associer des acteurs autres qu'institutionnels et d'articuler la politique de la ville et la politique de l'aménagement du territoire,


. une concertation/contractualisation souvent trop formelles : nombre restreint d'acteurs, juxtaposition des points de vue,


. un morcellement des projets : trop souvent sectoriels, des porteurs de projets peu variés, manque d'évaluation qualitative,


. une coordination malaisée des différents financements : multiples contraintes budgétaires, sectorialisation, différences de calendriers, investissements / fonctionnement,


. une difficulté à trouver un véritable interlocuteur intercommunal lié à la délicate délégation des compétences au niveau districal.


1.2 La méthode


1.2.1 Des distinctions méthodologiques


Pour qualifier et apprécier les résultats de la démarche au plan local et pour en tirer des préconisations, compte tenu de la complexité et de l'ambition de cette politique en termes de changements à initier pour l'ensemble d'un territoire et dans ses rapports avec son environnement institutionnel, nous avons distingué trois catégories d'acteurs et de financements.


Les catégories d'acteurs sont :


. les acteurs institutionnels de l'Etat et des Collectivités territoriales responsables de l'établissement du projet d'ensemble de développement (cadre de référence dans la durée), de sa mise en oeuvre et de son suivi,


. les acteurs économiques/partenaires (organismes bailleurs, entreprises, chambres consulaires, comités d'expansion ...)


. les acteurs partenaires/associés (les habitants des territoires, les associations, les établissements d'enseignement initial et continu...).


Les catégories de financements sont :


. les financements publics spécifiques aux PACT urbains,


. les financements publics et privés de droit commun,


. les financements européens.


1.2.2 Déroulement de la mission


Durée de la mission 4 mois


Organisation de la mission en 3 temps :


. L'analyse des documents écrits (les diagnostics, le cadre de référence, compte rendus des réunions des différents comités et des bilans...) complétée d'entretiens auprès de personnes indiquées par les commanditaires. Cette analyse devrait permettre d'éclairer, d'une part, la compréhension de la démarche, son adéquation avec les enjeux locaux et, d'autre part, les forces et les faiblesses de sa mise en oeuvre, son impact en termes de résultats.


. La préparation et la réalisation des enquêtes de terrain pour vérifier les causes des difficultés/dysfonctionnements, l'impact des écarts constatés et pour tester la validité des solutions envisagées,


. Rédaction de la synthèse à partir de l'enquête de terrain qui tienne compte d'une exigence qualitative et problématique et qui propose des préconisations.


Chacune de ces étapes est suivie dans le cadre d'une collaboration étroite avec les personnes responsables du copilotage et donne lieu à la remise d'un rapport relatif aux premiers résultats.


1.2.3 L'analyse documentaire


La première génération des PACT urbains a été l'occasion d'une importante production de documents (circulaires, notes techniques, articles, rapports concernant des rencontres et des travaux) et compte tenu des priorités de la mission (investigation sur le terrain) et de sa durée (4 mois), nous nous sommes efforcées d'aborder cette phase documentaire à partir des documents PACT urbains produits par les différents sites étudiés.


Les principaux résultats de l'analyse documentaire, étant bien entendu qu'il existe des différences d'un site à l'autre, font valoir : une dissémination des documents, une diffusion imparfaite et une exploitation malaisée de l'information ; en résumé, une réelle difficulté pour tout un chacun de réunir les principaux documents utiles à exploiter.


Les principales questions que nous avons tenté d'éclaircir :


. Comprendre et d'approfondir ce qui motive effectivement les difficultés relatives à la circulation de l'information (manque de moyens et de temps, rétention...). Elles semblent très importantes pour les 2 sites d'Hénin-Carvin et de Forbach et moins importantes pour Roanne.


. Clarifier les liens entre les actions antérieures et celles définies dans les programmes. Il est peu fait référence à des actions qui ont marché et qui, compte tenu de leurs résultats sur le terrain, constituent des leviers pour les développer. De la même manière, les échecs ne semblent pas avoir été analysés pour en tirer les enseignements.


. Essayer d'identifier clairement comment les décisions sont effectivement prises : sur quoi portent les concertations ? quels sont les points sensibles ? comment ont-ils été résolus ? Pour les arbitrages, quelle logique l'a emportée ?


. Comment les différents financements sont-ils coordonnés compte tenu des différentes procédures et contraintes attachées à chacun d'eux (niveau de décision, type de dépenses, périmètres d'intervention...) ? Quel est le niveau de concurrence ou de complémentarité entre eux ?


. Comment les différentes logiques administratives arrivent-elles à se rencontrer et à converger pour servir les objectifs ?


. Quels sont les principaux signes exprimant le changement des mentalités (nombres d'initiatives, fréquentation des stages de formation, amélioration des problèmes liés à l'inactivité... ) ?


1.2.4 Les enquêtes de terrain


Elle ont été menées suivant une grille d'entretien (cf. annexe) commune aux trois sites et aux différents interlocuteurs pour faciliter les comparaisons. Nous avons rencontré 56 personnes dont la sélection (validée par les commanditaires) relève à la fois du respect des représentants d'institutions publiques engagées dans la procédure, des élus locaux d'une commune du District concerné et d'acteurs sur le terrain susceptibles de bénéficier de cette même procédure dans le cadre de projets.Nous avons opté pour une réalisation de ce travail sur le terrain en binôme ce qui a contribué à gagner du temps et à enrichir l'analyse des entretiens.


L'investigation sur le terrain a reçu un accueil favorable en dépit d'entretiens longs (une heure et demie à deux heures, seules des contraintes de temps de part ou d'autre ont obligé à restreindre la durée), certains entretiens ont occupé une demi-journée. Il a même été proposé de revenir afin de poursuivre le travail engagé, marquant ainsi, l'intérêt pour la mission. La grille d'entretien a, dans l'ensemble, suscité l'intérêt de nos interlocuteurs dans la mesure où les questions éclairaient d'une autre manière leur démarche et interrogeaient leurs pratiques.


Pour la majorité des interlocuteurs, l'entretien a constitué un moment privilégié pour prendre du recul et faire valoir leur point de vue concernant l'impact des politiques publiques sur le développement du territoire. De nombreuses personnes ont manifesté le souhait d'être destinataires des résultats.


Les principaux acteurs rencontrés sont des représentants des organismes suivant :


Pour Forbach


Les institutions : le SGAR, la Préfecture, la Sous-Préfecture, le Conseil Régional, le District, la Mairie de Forbach ; les partenaires économiques : l'EPML, les Houillères du Bassin Lorrain, la CCI, le Comité d'expansion ; les partenaires associatifs : le MOUS, la Mission locale.


Pour Hénin-Carvin


Les institutions : le SGAR, la Sous-Préfecture de Lens, la Préfecture du Pas-de-Calais, la Direction Régionale de l'Equipement, la DDASS du Pas-de-Calais, le Conseil Régional, le Conseil Général du Pas-de-Calais, le District d'Hénin-Carvin ; les partenaires économiques : les Charbonnages de France/la Soginorpa


Pour Roanne


Les institutions : le SGAR, la Préfecture, la Direction Départementale de l'Equipement, la Sous-Préfecture, le Conseil Régional, le Conseil Général de la Loire, le District, la Mairie de Roanne ; les partenaires économiques : l'OPAC, la CCI, une association d'entreprises ; les partenaires associatifs : la Mission locale, une entreprise d'insertion. Deux élus : Jean AUROUX, Maire de Roanne et Président du District, Monsieur JAYOL, adjoint au Maire de Riorges et Vice-Pésident du District.


Au bout du compte, les enquêtes de terrain trouvent leur expression dans différentes "monographies" (une pour chaque site). Ces "monographies" restituent l'inscription spécifique du PACT urbain sur chaque territoire. Elles sont donc singulières (le premier chapitre est ainsi consacré aux caractéristiques des territoires).


Dans un souci de cohérence, nous les avons présentés selon quatre "entrées" qui reflètent et déclinent les résultats du PACT urbain sur ces territoires :


qu'en est-il en terme de cadre de référence ?


qu'en est-il en termes de méthode de travail et de concertation ?


qu'en est-il en termes de projets et de financements ?


qu'en est-il en terme d'intercommunalité ?


1.2.5 Synthèse des données recueillies et préconisations


Ce rapport final reprend les principaux enseignements dégagés des analyses dans une démarche problématique et qualitative : les éventuels écarts entre les objectifs affichés des PACT urbains et leurs résultats sur le terrain sont-ils décisifs ? comment les interpréter ? comment remédier aux principales difficultés ?