Retour
 
Enseignement

Enseignement supérieur et justice sociale

Sociologie des expériences étudiantes en Europe

Auteur(s) :

Editeur :

Année d'édition : 2015
Réf. : 9782110099242
200 pages, 16 x 25 cm
ISBN : 978-2-11-009924-2

23,00

 

Cette thèse s'est fixé comme objectif d'analyser la signification sociale que peut prendre la justice dans le cadre des études supérieures des étudiants. En empruntant aussi bien à la sociologie de l’expérience qu’aux théories de l’action publique et qu’à la philosophie appliquée de la justice, il s’agit de dépasser une vision normative de la définition de ce qui est (in)juste, bien souvent limitée au seul examen des inégalités d’accès aux études selon l’origine sociale. Une comparaison est proposée avec trois pays européens aux systèmes d’enseignement supérieur massifiés mais présentant des histoires et des structures universitaires variables : l’Angleterre, la Suède et la France.

Introduction 

  • Des formes d’expérience étudiante aux conceptions de justice      
  • Une recherche aux enjeux multiples
  • Deux échelles d’analyse : trois pays et six études de cas    
  • Appréhender différents niveaux d’échelle : le croisement nécessaire des méthodes qualitatives et quantitatives

Les structures des systèmes d’enseignement supérieur   

  • La hiérarchisation anglaise    
  • L’uniformité suédoise           
  • La segmentation française   
  • Conclusion : de la variété des structures à la diversité des publics étudiants        

Financer sa formation : les études supérieures sont-elles financièrement accessibles ?

  • Des modèles contrastés de financement      
  • Des études plus ou moins accessibles et des étudiants diversement autonomes    
  • Conclusion : les frais de scolarité ne font pas tout   

Etre sélectionné dans une formation : le mérite est-il reconnu à sa juste valeur ?

  • De l’application pragmatique du principe méritocratique à sa critique en Angleterre        
  • La garantie de la seconde chance en Suède 
  • L’idéalisation française de la méritocratie scolaire  
  • Conclusion : la plasticité du principe méritocratique          

S’orienter et se former : construire son parcours d’études de façon autonome, mais à quel prix ?  

  • En Angleterre, le temps des expériences      
  • En Suède, à chacun son cheminement         
  • En France, des études bien ordonnées         
  • La métaphore des moyens de transports : le TGV français, le métro suédois et l’automobile anglaise     

Accéder à un emploi : à quoi bon faire des études ?       

  • Des modèles contrastés de relation des études avec l’emploi         
  • Les étudiants face à l’inadéquation entre les études et les emplois
  • Conclusion : l’adéquationnisme face à ses contradictions  

La diversité des formes d’expérience étudiante et des conceptions de justice  

  • En Angleterre, la communauté des individus, le marché et l’égalité pragmatique 
  • En Suède, les individualités, l’uniformité organisationnelle et l’égalité sociale     
  • En France, les « individus-trajectoires », l’élitisme et l’égalité républicaine           

Conclusion : le poids du contexte institutionnel et normatif sur l’expérience des études

Bibliographie 

Tables des illustrations          

Annexes         

Auteur(s) physique(s)

Nicolas Charles - Auteur physique
François Dubet - Auteur physique

Auteur(s) moral(aux)

Observatoire national de la vie étudiante (OVE)

La Documentation française

Tous les titres de l’éditeur

Etudes & recherche

Le rôle de l'OVE est d'informer sur les conditions de vie des étudiants en France et sur leur rapport avec le déroulement des études afin d'éclairer la décision publique. Cette collection valorise des travaux issus d'enquêtes de terrain menées pour le compte de l'OVE par des équipes de chercheurs. Chaque titre traitant d'un aspect particulier ou méconnu de la vie étudiante.

 

Tous les titres de la collection