Le nombre des forces en présence évolue tout au long du conflit. Il n'en demeure pas moins imposant :

Du côté du gouvernement de la République démocratique du Congo et de ses alliés :

  • les Forces armées congolaises (FAC) comptent environ 50 000 soldats déployés à Kinshasa, la capitale, à l'ouest et au sud du pays,
  • les milices tribales maï-maï, indisciplinées, fluctuantes dans leurs alliances et dans leur nombre, s'opposant de façon constante à la présence des Tutsi en RDC, présentes dans les deux Kivu, la province du Maniema et le Katanga,
  • les Interahamwe (milices d'extrémistes hutu rwandais) et les ex-FAR (Forces armées rwandaises), réfugiés en RDC après leur participation au génocide de 1994, combattent avec 30 000 à 40 000 hommes dans le Kivu et le Kasaï oriental riche en diamant, nouvel enjeu des affrontements,
  • le Zimbabwe, dont près de 12 000 hommes sont engagés dans les combats, est très impliqué depuis 1997 par le régime congolais dans l'exploitation des ressources minières (cuivre, diamants) du Katanga et du Kasaï, privilège qu'il entend préserver pour protéger ses investissements,
  •  l'Angola qui, selon les sources, dispose de 2 000 à 5 000 soldats pour opérer sur le sol congolais, veut faire barrage à l'utilisation du territoire congolais par les rebelles angolais de l'UNITA,
  • la Namibie, qui participe de façon restreinte aux combats, profite de cette alliance pour se dégager de la tutelle sud-africaine et se rapprocher du Zimbabwe.

Source : chiffres parus dans JA/L'Intelligent, n° 2089 du 23 janvier 2001, dans un article d'Abdelaziz Barrouhi, Le géant dépecé)

Du coté des rebelles congolais et de leurs alliés :

  • les rebelles congolais du RCD (Rassemblement congolais pour la démocratie), ou RCD-Goma, alliés du Rwanda : 17 000 à 20 000 hommes dans l'est et le sud-est de la République démocratique du Congo,
  • les rebelles du RCD-ML (Rassemblement congolais pour la démocratie-Mouvement de libération), ou RCD-K (RCD-Kisangani), alliés de l'Ouganda, opérant principalement au Nord-Kivu,
  • les rebelles du MLC (Mouvement de libération congolais), alliés du Rwanda puis de l'Ouganda : 6 500 à 9 000 hommes combattant dans la région de l'Equateur,
  • les rebelles du RCD-N (Rassemblement congolais pour la démocratie-National), alliés de l'Ouganda et du MLC, basés en Ituri,
  • Rwanda : 17 000 à 25 000 soldats combattant en RDC,
  • Ouganda : 10 000 soldats en RDC,
  • Burundi : très faible participation.

Source : chiffres parus dans Le Monde diplomatique, Vers la fin de la 1ère "guerre africaine", février 2001

Mis à jour le 08/12/2004

 

Autres contenus apparentés

Ressources complémentaires

  • Les défis de l'Afrique

    4,90 format papier En savoir plus sur Les défis de l'Afrique
  • Les conflits dans le monde en 2011

    En savoir plus sur Les conflits dans le monde en 2011

[Publicité]