Retour
 
 

Introduction

[Quelle place pour la France dans le monde ?], pour plus d'information, consulter la description longue en dessous de cette illustration

Patrouille de France, 2011.
Photo : Jeffrey Pardoen Wikimedia Commons

Agrandir l'image

De l’étranger la France semble souvent perçue comme donneuse de leçons, arrogante et sûre d’elle-même. Cette suffisance liée à une grandeur désormais passée n’aurait que peu de rapport avec la situation internationale actuelle du pays.  Au delà des discours déclinistes sur la faillite du modèle français qu’en est-il vraiment ?

Avec seulement 1% de la population sur 1% du territoire, la France est la cinquième puissance économique mondiale. Membre permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies, puissance nucléaire, le pays ne semble pas a priori manquer d’atouts. Ils lui ont permis de faire entendre sa voix sur la scène internationale tout au long de la seconde moitié du XXème siècle. La France est en outre membre fondateur de l’Union européenne. Le projet européen a été pour elle le moyen de trouver un nouveau souffle politique dans le contexte de la guerre froide et de la perte progressive de son empire colonial. La construction européenne dans laquelle la France a joué un rôle déterminant et actif, a également favorisé la modernisation de ses infrastructures et de son économie.

Pourtant, un certain nombre de facteurs conduisent à penser que l’ère d’une certaine grandeur est désormais révolue. De nouveaux États ont prospéré grâce à la mondialisation accélérée des échanges. Forts de leur poids économique, ils entendent porter haut des revendications d’ordre tant politique qu’économique. La marge de manœuvre diplomatique de la France pourrait s’en trouver rétrécie. Le recul de l’usage international du français au profit de l’anglais serait ainsi la preuve de l’atrophie progressive menaçant la capacité d’influence du pays. Par ailleurs, les élargissements successifs ont profondément changé le visage de l’Union européenne. La France y a perdu sa centralité qui était sa caractéristique en Europe. Elle ne semble plus ni géographiquement ni politiquement au coeur du continent. Elle pâtit en outre des faiblesses de son économie comparativement à son voisin allemand. Enfin, la crise économique qui sévit depuis 2008 a accéléré l’érosion de l’influence française. Le recul industriel de la France, en interaction directe avec celui de sa position internationale, expliquerait notamment la dégradation visible des perspectives économiques du pays.

Dans ce contexte, la question de la juste proportionnalité entre, d’une part, les ambitions et les actions de la France et, d’autre part, ses moyens s’avère primordiale. Entre deux mythes –celui d’une France éternelle et celui du déclin inexorable d’une puissance désormais moyenne- la réalité semble en effet plus complexe. Les profondes mutations que connaissent actuellement la diplomatie et l’armée  françaises en témoignent notamment.

Mis à jour le 04/10/2013

 

Autres contenus apparentés

Ressources complémentaires