Reflet d'un PC dans une vitrine

Sites des partis politiques, des candidats, de simples militants, de citoyens, de médias... Internet est devenu un outil incontournable de la communication et de la propagande politiques. En France, l’importance du web a été révélée avec la campagne électorale référendaire sur le projet constitutionnel européen du printemps 2005. Les adversaires du texte, notamment, ont trouvé par ce biais un formidable outil de propagande, qui avait en plus l’avantage d’atteindre les jeunes générations moins concernées par les médias traditionnels.

On peut y voir une opportunité de modernisation de la vie civique, le simple citoyen devenant acteur à part entière de débats dont il se sentait jusque là exclu. Comme le souligne le n° 327 de la revue Regards sur l’actualité intitulé La démocratie électronique : « L’internet apparaît comme un prodigieux outil de diffusion d’informations qui peut aider les internautes à devenir ces citoyens éclairés qu’une démocratie vivante suppose. Il peut aussi stimuler l’implication des citoyens dans des actions collectives destinées à faire entendre leur revendications, accompagnant la mutation culturelle des formes de militantisme que l’on constate aujourd’hui ».

Les politiques commentent sur leurs blogs l’actualité, expliquent leurs prises de position qui sont relayées dans les revues de presse, les partis permettent l’adhésion sur un simple clic… Cette évolution qui déroge aux rituels traditionnels républicains peut heurter les tenants d’un militantisme traditionnel, mais il est aussi certain que ces nouvelles pratiques témoignent d’un renouveau de la vie citoyenne qui est une opportunité pour associer le plus grand nombre au débat public.

Internet et les blogs sont un nouvel aspect de la campagne présidentielle de 2007 et un véritable phénomène de société. « Les blogs, nouvelle passion française » titre Le Figaro du 10 août 2006 : plus de trois millions de Français ont créé leur blog et en mai 60% des internautes français avaient visité un de ces sites, classant la France au premier rang pour ce type de consultation. On estime que plus de 7 millions d’internautes consultent un blog chaque mois (...) ».

Comme le rappelle l’annuaire La France en 2006 (Les Etudes de la Documentation française) : « Les plus avertis des acteurs politiques se sont emparés de ce nouvel instrument pour promouvoir leurs idées et leur image, et même à l’échelon local, on ne compte plus les maires de petites communes ou de simples conseillers généraux qui se sont dotés de ces nouvelles tribunes. Certains n’hésitent pas à faire appel aux internautes pour leur servir de boîte à idées ou pour tester des propositions et mesurer leur impact dans l’opinion. En contrepartie, le blog permet aux internautes les plus judicieux, à l’humour parfois ravageur, d’organiser un nouveau genre de contrepouvoir pour répliquer et orienter les débats ».

Mis à jour le 01/05/2007

 

Autres contenus apparentés

Ressources complémentaires