Retour
 
Énergie

Pétrole, d'une crise à l'autre

Problèmes économiques
N°3132 - Deuxième quinzaine avril 2016

Auteur(s) :

Editeur :

Année d'édition : 2016
Réf. : 3303332031320
64 pages, 21 x 27 cm

5,00

 

Depuis juin 2014, les prix du pétrole ont chuté de 75 % tombant, au début de 2016, sous la barre des 30 dollars le baril. L’offre de brut est aujourd’hui surabondante et la demande n’augmente plus aussi vite qu’espéré. La configuration du marché pétrolier présente aujourd’hui un degré de complexité rarement atteint dans l’histoire.

Le casse-tête pétrolier
The Economist

Les cours du pétrole ont atteint  en 2016 leur plus bas niveau depuis 2003, passant sous la barre des 30 dollars le baril. Après une envolée des prix  jusqu’à 147 dollars en 2008, due notamment à la demande de pétrole de la Chine pour nourrir sa croissance, cette chute  des cours contribue à rendre encore plus incertaines les perspectives  d’évolution de l’économie mondiale. Le retour de l’Iran sur le marché international, à la suite de la levée des sanctions économiques et les millions de barils  de pétrole de schiste américain, venus alimentés l’offre durant les dernières années, pourraient désormais entraîner une surabondance d’or noir, comme le redoute  l’Agence internationale de l’énergie (AIE). La perte d’influence de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) rend en outre plus difficile qu’auparavant la  stabilisation des cours.

Prix du pétrole : des chocs aux contre-chocs
The Conversation
Patrick Criqui
Dans la mesure où les fluctuations des prix du pétrole semblent imprévisibles, il est tentant de considérer qu’elles sont irrationnelles ou purement soumises aux aléas de la géopolitique ou de l’influence croissante des marchés financiers. S’il est vrai que ces facteurs éclairent en partie l’évolution des cours, ils ne suffisent pas toutefois pour tout comprendre. Un examen attentif des chocs et contre-chocs pétroliers, qui se sont succédé depuis les années 1970, montre en effet que les fluctuations des prix peuvent  être expliquées par les fondamentaux du marché et par certaines caractéristiques de l’économie des ressources naturelles.

Émergents : les conséquences de la baisse du prix du pétrole
Lettre Trésor-Éco
Marie Albert et Thomas Gillet
La baisse du prix du pétrole a des effets différenciés sur les économies émergentes. Dans les pays exportateurs, elle se traduit par une diminution des exportations en valeur et a un impact négatif sur le solde budgétaire et plus globalement sur l’ensemble de la demande intérieure. En revanche,  les pays importateurs bénéficient d’une réduction de la facture énergétique qui entraîne des gains de pouvoir d’achat pour les ménages et des baisses de coûts de production pour les entreprises. Les difficultés auxquelles font face les économies exportatrices de pétrole peuvent toutefois fragiliser leurs partenaires commerciaux et les pays qui dépendent le plus de leurs financements par le biais des investissements des fonds souverains alimentés par les revenus pétroliers.

Le « grand retour » des majors du pétrole
Gérer et comprendre

Rodolphe Greggio et Benoît Mafféï
Bien que désormais largement minoritaires en termes de parts de la production mondiale, les multinationales occidentales du pétrole ont conservé le leadership financier, technologique et stratégique dans le secteur des hydrocarbures. La mondialisation n’a provoqué qu’une remise en cause marginale des positions respectives des firmes. Hormis Petrobas (Brésil), les entreprises pétrolières des pays émergents éprouvent en effet  toujours les plus grandes difficultés à passer de la catégorie d’entreprise publique à celle de multinationale capable de concurrencer les acteurs historiques majeurs. Les leaders mondiaux du « Big Oil » - parmi lesquels figurent ExxonMobil, Shell, British Petroleum, Chevron et Total - sont parvenus à mettre à profit le poids considérable de la dimension politique dans la branche pétrolière pour conserver une incontestable  suprématie stratégique.

Arabie saoudite : vers la fin de l’économie de rente ?
Moyen-Orient

Entretien avec Giacomo Luciani
L’Arabie saoudite possède les plus grandes réserves mondiales de pétrole  après le Venezuela. Avec la chute du prix du baril, cette économie rentière très dépendante des hydrocarbures a vu ses recettes diminuées. Pour faire face à cette situation, le gouvernement a puisé dans les réserves mises de côté au cours des dernières années. L’évolution récente des cours du pétrole a fait resurgir la question de la diversification des sources énergétiques, en particulier dans le solaire et le nucléaire. Le royaume souffre également de maux socio-économiques importants, notamment le chômage des jeunes – un tiers des 15-29 ans- et l’augmentation  de la pauvreté  dans les grandes villes.

Également dans ce numéro

La nouvelle guerre des étoiles
Prospective Stratégique

Guillaume de Raniéri, Ymed Rahmania et Diana Garibian
Le marché de la conquête spatiale connaît, depuis quelques années, des mutations très importantes. Alors qu’autrefois, cette activité était totalement prise en charge par les États, le secteur privé finance désormais en moyenne 25 % des dépenses. Les ruptures technologiques et l’apparition de nouveaux acteurs issus de la nouvelle économie ont en outre exacerbé le degré de concurrence sur ce marché. Les offensives low cost d’entreprises américaines, comme SpaceX, ont notamment contribué à faire baisser à la fois le prix moyen des nano-satellites – moins d’un million de dollars contre 850 millions pour un satellite traditionnel – et leur poids, qui est aujourd’hui passé sous la barre des10 kg. Les entreprises traditionnelles sont à un tournant stratégique qui les oblige à repenser leurs orientations face à ce nouveau paradigme vers lequel bascule le secteur spatial.

Inégalités sociales face à la mort perdurent
INSEE Première

Nathalie Blanpain
Depuis la fin des années 1970, l’espérance de vie des hommes de 35 ans a augmenté de 7 ans et celles des femmes de 5,5 ans. Si l’ensemble des catégories sociales a profité de ce progrès, les écarts entre les cadres et les ouvriers sont néanmoins restés inchangés. Les premiers vivent toujours 6 ans de plus que les seconds. D’après l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), l’écart d’espérance de vie à 35 ans entre les diplômés du supérieur et les non-diplômés est de 7,5 ans pour les hommes et de 4 ans pour les femmes. Quelle que soit leur catégorie sociale, les femmes ont une espérance de vie supérieure aux hommes. Celle des ouvrières dépasse ainsi d’un an celle des hommes cadres.

Mesurer l’effet des politiques publiques
Regards économiques

William Parienté
L’évaluation de l’efficacité des politiques publiques est aujourd’hui devenue essentielle dans l’étude des mesures mises en œuvre par les gouvernements, les organismes internationaux ou les organisations non gouvernementales. Elle se fait essentiellement à travers l’analyse de deux paramètres : le coût et l’impact de la politique publique. C’est avant tout le second paramètre qui est souvent très difficile à évaluer, car il est indispensable de pouvoir mesurer les effets de la politique mise en œuvre sur les bénéficiaires directs et indirects en comparant leur situation à des individus n’en ayant pas bénéficié. Plusieurs méthodes ont été développées pour contourner ce problème. Outre les méthodes expérimentales ou non expérimentales, celle reposant sur l’évaluation aléatoire connaît un véritable essor.

 

 

Auteur(s) moral(aux)

La Documentation française

La Documentation française

Tous les titres de l’éditeur

Problèmes économiques

La revue cessera de paraître fin septembre 2016. Le dernier numéro servi sera le n° 3139.

Il n'est plus possible de s’abonner.

 

 

Gagner du temps
Problèmes économiques extrait les articles les plus pertinents de la presse française et internationale pour donner une analyse distanciée de l'actualité économique

Rester informé
Grâce à la veille effectuée par la rédaction de la revue, aucune question économique importante n'échappe aux lecteurs.

 

S'abonner à la revue

1 commentaire

Donner votre avis
 
DIOGENES, le mardi 02 août 2016 01:29:01
A voté
          5 étoiles

TRES INTERESANT D´ACTUALITÉ.
INFORMATION DE VALEUR
Poster un commentaire
* Champs obligatoires


Conformément à la loi Informatique et libertés du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès , de rectification et d’opposition relatif aux informations vous concernant Pour exercer ce droit, nous vous invitons à cliquer ici pour nous contacter.

 

Autres contenus apparentés