Retour
 

La scolarisation des élèves "intellectuellement précoces" : rapport à Monsieur le Ministre de l'éducation nationale

Auteur(s) :

Editeur :

  • Ministère de l'éducation nationale

Date de remise : Janvier 2002
48 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

Résultat d'une réflexion collective, fondée sur des entretiens avec des professionnels, des représentants des principales associations et des chercheurs, le rapport aborde la situation des élèves dits "intellectuellement précoces". Il s'agit tout d'abord de mieux cerner cette population, en isolant en particulier la composante qui rencontre des difficultés dans le système scolaire actuel. Ensuite, à partir des témoignages des familles et des professionnels, le rapport analyse la nature de ces difficultés et met en évidence une forte diversité dans les situations rencontrées. Enfin, le rapport examine les pistes à explorer en matière de prévention, de dialogue et d'accompagnement pour relever le défi de l'intégration scolaire des enfants "intellectuellement précoces".

Sommaire
La scolarisation des élèves
"intellectuellement précoces" : rapport au Ministre de l'Education
Nationale
Jean-Pierre DELAUBIER
Janvier 2002
Introduction
I - Qui sont les enfants "surdoués" ou "intellectuellement
précoces" ?
I-1 De quels enfants est-il question ?
I-2 Le quotient intellectuel (QI)
I-3 Que savons-nous de ces élèves ?
I-4 Quel nom donner à cette population ?
II - Quel est le problème scolaire posé par les enfants à
quotient intellectuel élevé ?
II.1 - La parole de familles confrontées à des situations douloureuses
II.1-1 La réaction de certaines familles
II.1-2 Les associations
II.2 - La situation scolaire des élèves dits "intellectuellement
précoces"


III - Des réponses à l'étranger et en France
III.1 - La situation dans les autres pays
III.2 - La position des organisations internationales
III.3 - La situation en France
III.3-1 - Le cadre institutionnel
III.3-2 - Les initiatives
III.4 - Les solutions adoptées - les pistes de recherche
IV - Vers des proposition
IV.1 - Quelques conclusions
IV.2 - Des voies de proposition
- Annexes
1 - Lettre de mission
2 - Composition du groupe de travail
3 - Liste des personnes rencontrées
4 - Recommandation n°1248 du Conseil de l'Europe

 



Lettre_de_mission Lettre de mission
La scolarisation des élèves "intellectuellement précoces" : rapport au Ministre de l'Education Nationale
Jean-Pierre DELAUBIER
Janvier 2002



Monsieur Jean-Pierre DELAUBIER
Inspecteur d'Académie
Directeur des services départementaux
de l'éducation nationale du Val-de-Marne
68, avenue du Général de Gaulle


La recherche de la réussite scolaire de tous impose aujourd'hui qu'on examine avec attention la situation des élèves réputés "intellectuellement précoces" qui, paradoxalement, éprouvent parfois des difficultés
d'adaptation et de socialisation.
S'il est vrai que l'Ecole apporte déjà, dans bien des cas, des réponses aux besoins de ces enfants et adolescents, force est de constater toutefois que notre institution s'est, jusqu'à présent, peu intéressée à cette question.
Il existe cependant quelques études réalisées par des chercheurs du ministère de l'éducation nationale (INETOP, INRP). De même, des associations de parents d'enfants "intellectuellement précoces" ou "surdoués" organisent des colloques et diffusent une nombreuse documentation.
Afin de progresser sur cette question, j'ai décidé la mise en place d'un groupe de travail. Il devra d'abord organiser la réflexion pour en préciser les termes, procéder à une analyse de la situation et rechercher les mesures susceptibles de développer l'information et la formation des personnels et, partant, d'améliorer la scolarisation de ces élèves.
Je vous remercie de bien bouloir présider à la constitution de ce groupe et en assurer l'animation.
Je vous saurai gré de me remettre un rapport d'étape avant la fin de la présente année scolaire et vos conclusions définitives en octobre 2001.
Pour conduire cette mission, vous pourrez, bien entendu, faire appel, en tant que de besoin, aux directions du ministère de l'Education nationale ainsi, éventuellement, qu'aux services déconcentrés.