Tous les produits

 
Retour
 

La formation initiale et continue des maîtres

Auteur(s) :

Editeur :

  • Ministère de la jeunesse, de l'éducation nationale et de la recherche

Date de remise : Mars 2003
73 pages

Pour lire les rapports vous avez besoin d'un lecteur PDF comme Adobe Reader (Acrobat) ou un logiciel libre

Numérique
 
Télécharger
Papier
13,00
 

Livré sous 5 à 8 jours

Frais de port France : 4,56 € pour 1 exemplaire

Face aux évolutions du métier de professeur et au renouvellement d'effectifs très importants en raison de la pyramide des âges, la formation des maîtres et la qualité de cette formation sont parmi les questions majeures posées à l'éducation nationale. C'est dans ce contexte que les auteurs du rapport se sont intéressés aux compétences professionnelles des maîtres, telles qu'elles sont à l'oeuvre dans la diversité des situations d'enseignement et d'éducation (écoles maternelles et élémentaires, collèges et lycées, voies générale, technologique et professionnelle). Dans la première partie du rapport, la mission montre que l'éducation nationale rencontre déjà des problèmes relatifs à la qualité de ses maîtres. Elle fait ensuite un certain nombre de propositions : il s'agit d'abord de donner à la formation plus de temps et ce, au service d'une meilleure qualité finale. L'Etat, en tant qu'employeur des maîtres, doit également dire ses attentes et mettre en place des structures susceptibles de favoriser sa politique. Enfin, la troisième idée est non seulement de modifier les structures mais aussi de repenser la signification de la formation, tant initiale que continue, en insistant sur le fait qu'il s'agit de former un professionnel mais aussi que la formation continue est, dans une carrière, aussi importante que la formation initiale.


Sommaire
La
formation initiale et continue des maîtres
Georges
SEPTOURS, Roger-François GAUTHIER et alii.
INSPECTION GENERALE DE L'EDUCATION NATIONALE, INSPECTION GENERALE DE l'ADMINISTRATION
DE L'EDUCATION NATIONALE ET DE LA RECHERCHE
Février
2003
Introduction


1. Première partie : En raison de responsabilités incomplètement
assumées par l'employeur, des interrogations sur les qualités
des maîtres

1.1. Une conceptualisation insuffisante
1.1.1. Une délimitation imprécise de ce qui relève de la
formation dans la définition d'ensemble du professionnalisme des
maîtres
1.1.2. Des oppositions fortes, mais peu fructueuses

1.2. Des maîtres soumis à des injonctions trop nombreuses et
hétérogènes
1.2.1. Une inflation des demandes de l'institution
1.2.2. Une succession de références hétérogènes

1.3. Une fragilité des compétences pesant sur l'avenir
1.3.1. Malgré les effets bénéfiques de la « hausse
de niveau », la diversité des difficultés des maîtres

1.3.2. Une préoccupation de qualité opposée à certaines
pratiques de recrutement ainsi qu'à des interrogations sur les viviers

1.4. Des modalités de recrutement et de gestion inadaptées
à l'exigence de qualité dans la formation des maîtres
1.4.1. Le déséquilibre d'un cursus de cinq ans qui ne marque
pas assez la rupture qui devrait accompagner l'entrée dans une profession
1.4.2. Une formation en cours de carrière à la recherche d'elle
-même


2. Seconde partie : La qualité des maîtres exige des parcours
de formation, des modes de validation et une formation en cours de carrière
renouvelés

2.1. Trois raisons de repenser le recrutement et la formation des maîtres
2.1.1. La confusion des concepts et des pratiques
2.1.2. Le nouveau paysage universitaire européen
2.1.3. Le recrutement des maîtres dans une situation concurrentielle

2.2. Une nouvelle logique de la formation
2.2.1.Clarifier la signification, la place et les modalités de la formation
professionnelle, aussi bien initiale que continue
2.2.2. La formation vise à acquérir ou met tre à jour des
connaissances dans le champ de la discipline
2.2.3. La formation doit permettre d'employer au mieux les connaissances
et la culture acquises dans le domaine de la discipline
2.2.4. La formation doit être le « fil rouge » de la carrière
d'un enseignant

2.3. Les parcours et leur validation
2.3.1. Le recrutement des professeurs doit être repensé
2.3.2. Le parcours des professeurs doit tenir compte du type d'enseignement
auquel ils sont destinés
2.3.3. La responsabilité de la formation doit faire l'objet d'une
nouvelle répartition des compétences
2.3.4. A court terme des aménagements peuvent clarifier certaines situations

2.4. Une nouvelle donne pour la formation en cours de carrière
2.4.1. L'accompagnement en début de carrière sera renforcé
2.4.2. Une formation plus individualisée
2.4.3. La formation doit devenir une composante de la gestion des ressources
humaines
2.4.4. La formation est également concernée par la question de
l'« outillage » des professeurs

2.5. L'Etat doit mieux assumer ses responsabilités d'employeur
2.5.1. En définissant mieux les compétences attendues des maîtres
2.5.2. En recomposant le jeu des acteurs
2.5.3. En modifiant certaines de ses pratiques gestionnaires

Annexe 1 : L'état des lieux
Annexe 2 : Méthode suivie par la mission