Retour
 
Santé, bioéthique

L'information des médecins généralistes sur le médicament

Auteur(s) :

Editeur :

  • Inspection générale des affaires sociales

NOTE : Les fichiers compatibles avec le matériel de synthèse vocale utilisé par le public malvoyant pourront être adressés sur simple demande à la section des rapports de l'IGAS à l'adresse internet suivante : igas-section-rapports@sante.gouv.fr

Date de remise : Octobre 2007
252 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

Si les médecins s'estiment globalement bien informés sur le médicament, ils font toutefois état de manques et de besoins et soulignent que l'information dont ils disposent est surabondante et qu'ils éprouvent des difficultés à l'ordonner et à la hiérarchiser. Tel est le constat du présent rapport qui se penche sur les différents acteurs en matière d'information sur le médicament. L'industrie pharmaceutique, à travers l'importance des moyens qu'elle déploie pour la promotion de ses produits, est un acteur prééminent dans le dispositif d'information des médecins, mais ses objectifs commerciaux (expansion de la prescription) ne correspondent pas systématiquement avec les exigences du bon usage du médicament. Les pouvoirs publics, par le biais de la HAS (Haute autorité de santé), l'AFSSAPS (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) et la CNAMTS (Caisse nationale d'assurance maladie des travailleurs salariés), jouent un rôle jugé timide et ne disposent pas de moyens d'action suffisants, comparé à celui de l'industrie pharmaceutique. Il existe en outre une certaine confusion entre les actions de la HAS et de l'AFSSAPS. Sur la base de ce constat, la mission recommande notamment de donner à la HAS le pilotage de la politique d'information, compte tenu de la loi de 2004 relative à l'assurance maladie. La CNAMTS doit quant à elle s'affirmer comme un acteur de la promotion du bon usage. Elle suggère par ailleurs aux pouvoirs publics de provoquer tant pour des raisons économiques que de qualité des soins, une diminution de la « pression promotionnelle » de l'industrie pharmaceutique.



INTRODUCTION


PARTIE 1 : CONSTAT
 

1.1 LES ATTENTES ET COMPORTEMENTS DES MEDECINS EN MATIERE D’INFORMATION SUR LE MEDICAMENT
1.1.1 Attitudes et attentes
1.1.2 Les comportements d’acquisition de l’information

1.2 L’INFORMATION FOURNIE PAR L’INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE
1.2.1 Les dépenses promotionnelles de l’industrie pharmaceutique
1.2.2 Les caractéristiques de la visite médicale en France
1.2.3 L’influence de la visite médicale sur les prescriptions
1.2.4 L’attitude des médecins à l’égard de la visite médicale
1.2.5 La qualité de l’information délivrée à travers la visite médicale et sa régulation
1.2.6 Le coût de la visite médicale et de la promotion.
1.2.7 La régulation des volumes de promotion
1.2.8 Les perspectives de la visite médicale
Les évolutions du marché du médicament.
La politique publique du médicament.
Une certaine baisse de la productivité de la visite médicale
1.2.9 La visite médicale au centre d’une stratégie globale d’influence

1.3 LES AUTRES MOYENS D'INFORMATION
1.3.1 La presse médicale
1.3.2 L’action de la profession
1.3.3 L’évaluation des pratiques professionnelles
1.3.4 Les logiciels d’aide à la prescription
1.4 L’INFORMATION FOURNIE PAR LES POUVOIRS PUBLICS
1.4.1 Le rôle de la HAS
1.4.2 Le rôle de l’AFSSAPS
1.4.3 Les actions de la CNAMTS
Une politique active d’information sur le médicament (voir annexe n°18)
Un outil nouveau avec le réseau des délégués de l’assurance maladie - les DAM (voir annexe n°19)
Une bonne acceptation du dispositif
Des études d’impacts encourageantes mais encore partielles et non généralisables
L’analyse de l’efficience du dispositif est encore limitée
Un dynamisme de la CNAMTS qui pose des questions de principe et suscite un débat avec l’industrie
pharmaceutique

 
PARTIE 2 : RECOMMANDATIONS
 

2.1 CONSTRUIRE SOUS L'EGIDE DE LA HAS UNE POLITIQUE DE PROMOTION DU BON USAGE DU MEDICAMENT

2.2 FAIRE DE LA HAS LE GARDIEN DE LA QUALITE DE L’INFORMATION SUR LE MEDICAMENT

2.3 APPROFONDIR ET PROFESSIONNALISER LA DEMARCHE DE LA CNAMTS

2.4 DIMINUER LA PRESSION PROMOTIONNELLE

2.5 VEILLER A L’APPLICATION DE LA REGLEMENTATION RELATIVE A LA MENTION D’INTERET

2.6 PROMOUVOIR L’UTILISATION DES LAP ET GARANTIR LEUR QUALITE

 

 

 


LISTE DES SIGLES

RECAPITULATION DES PRECONISATIONS

LISTE DES PERSONNES RENCONTREES

ANNEXES