Retour
 
Agriculture, alimentation

Vers des systèmes de production agricoles moins consommateurs en eau : des orientations pour la recherche

Auteur(s) :

Editeur :

  • Ministère de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de l'aménagement du territoire : Ministère de l'agriculture et de la pêche

Date de remise : Novembre 2008
30 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

Depuis une dizaine d'années, la fréquence des mesures de restriction des usages de l'eau a significativement augmenté. Lors des périodes d'étiage, l'usage agricole (près de 80% des consommations nettes) se trouve fortement contraint. Les prévisions en matière de changement climatique s'accordent sur une occurrence plus grande des épisodes de sécheresse. Des modifications conjoncturelles des cultures pratiquées sont observées mais elles ne présentent pas de caractère pérenne. Ce constat interroge : pourquoi les agriculteurs ne modifient-ils pas leur système d'exploitation pour s'adapter à cette situation nouvelle ? Une première piste de réponse se trouve dans l'Expertise Scientifique Collective Sécheresse (ESCo) conduite par l'INRA au cours de l'année 2006. Elle situe le problème davantage en termes de « systèmes intégrés » de production agricole que de stricte amélioration des techniques d'apport d'eau aux cultures. Le présent rapport, rédigé par une mission conjointe de l'IGE et du CGAAER présente des propositions pour relancer la recherche sur des systèmes d'exploitation moins consommateurs en eau et moins dépendants de la sécheresse, dans le but d'apporter des réponses opérationnelles.



RÉSUMÉ

INTRODUCTION


1. LE DÉROULEMENT DE LA MISSION
 

1.1 LA COMMANDE ET SON CONTEXTE

1.2 LA DEMARCHE SUIVIE

 

 

 
2. QUELQUES CONSTATS SUR L’ORGANISATION ET LES RÉSULTATS DE LA RECHERCHE
 

2.1 LE DISPOSITIF ACTUEL D’ORIENTATION DE LA RECHERCHE
2.1.1 Le pilotage de ces organismes de recherche (INRA, Cemagref, CIRAD…)
2.1.2 L’Agence Nationale de la Recherche (ANR)
2.1.3 Les collaborations entre instituts de recherche
2.1.4 Les programmes de recherche-développement au Ministère de l’agriculture et de la pêche (programme 142 et CASDAR)

 

2.2 LES ACQUIS DE LA RECHERCHE FONDAMENTALE

2.3 LA RELATION ENTRE RECHERCHE FONDAMENTALE ET RECHERCHE-DEVELOPPEMENT ET
LA DIFFUSION DES ACQUIS DE LA RECHERCHE FONDAMENTALE

 

 

 
3. LES ÉTUDES ET TRAVAUX EN COURS
 

3.1 L’INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE (INRA)

3.2 L’AGENCE NATIONALE DE LA RECHERCHE (ANR)

3.3 LE CASDAR

3.4 LE CEMAGREF

3.5 L’UMT ARVALIS/INRA/CETIOM

 

 

 
4. DIAGNOSTIC ET PROPOSITIONS DE PRIORITÉS POUR ORIENTER LA RECHERCHE
 

4.1 ELEMENTS DE DIAGNOSTIC

 

4.2 PROPOSITIONS ET RECOMMANDATIONS
4.2.1 Analyse de cas concrets de démarches territoriales
4.2.2 Elaboration d’un outil d’analyse
4.2.3 Généralisation des expériences par le réseau des instituts techniques
4.2.4 Des programmes intégrés pour des systèmes de cultures adaptés au risque
de sécheresse

 


CONCLUSION

ANNEXES

Annexe 1 : lettre de mission

Anexe 2 : liste des personnes rencontrées

Annexe 3 : projet CAS D.A.R déposé par l’APCA et l’ACTA « expertises collectives et gestion durable des ressources en eau »

Annexe 4 : contrats d’objectifs de l’INRA et du CEMAGREF

  






 
 

Autres contenus apparentés

Voir aussi

Autres rapports sur le(s) thème(s):

Eau

Restez informé

Abonnement à la lettre d'information de la BRP