Retour
 
Transports

La gare contemporaine

Auteur(s) :

Editeur :

  • Premier ministre

Date de remise : Mars 2009
298 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

Dans le cadre de la mission qui lui a été confiée par le Premier ministre sur le concept de gare contemporaine, Fabienne Keller recommande notamment de mettre en oeuvre : un plan d'information multimodale pour les voyageurs en gare, un "Grand Plan des petits travaux" pour faciliter le quotidien des usagers, des investissements importants à court et moyen terme pour aménager les "Grandes Gares", avec un plan spécifique pour l'Ile-de-France.



INTRODUCTION


  
PREMIÈRE PARTIE
 

EXPOSÉ GÉNÉRAL

I. LES ENJEUX
A. DEUX CULTURES DIFFÉRENTES : LE FERROVIAIRE ET L’URBAIN
B. DES PERSPECTIVES D’ÉVOLUTION À LA HAUSSE DES FLUX DE VOYAGEURS
C. L’AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE ET LA DENSIFICATION URBAINE
1. L'histoire récente des gares ces vingt dernières années
2. La densification urbaine autour des gares
3. L’accessibilité améliorée pour les Personnes à Mobilité Réduite (PMR) et le
développement des modes doux (ou « actifs »), marche à pied et vélo

D. LE FRACTIONNEMENT DES ACTEURS
1. Le fractionnement de l’outil ferroviaire entre la SNCF et RFF
2. Le fractionnement des propriétaires en gare
3. Le fractionnement des autorités organisatrices de transport
4. Le fractionnement des exploitants en gare
E. L’INFORMATION DU VOYAGEUR DANS LA CHAÎNE DE DÉPLACEMENT DE
PORTE À PORTE
1. Les exigences légales
2. Les difficultés de l’information multimodale
3. L’apport des nouvelles technologies
F. LA FONCTION DE MOBILITÉ DE LA « GRANDE GARE »
G. L’ÉMERGENCE D’UN NOUVEAU CONCEPT : LA « GRANDE GARE» CONTEMPORAINE MULTIMODALE

II. LA TYPOLOGIE DES GARES
A. UNE TYPOLOGIE POUR AGIR
B. LES TYPOLOGIES RENCONTRÉES AU COURS DE LA MISSION
1. La typologie de base de la SNCF
2. La typologie de RFF
3. La typologie de la RATP
4. La typologie des Chemins de Fer suisses
5. La typologie des gares de la Deutsche Bahn
6. Les autres types de répartition des gares en Europe
7. Les enseignements de la comparaison européenne
C. LES FAMILLES DE TYPOLOGIE
1. Les typologies qui sont fondées sur les flux voyageurs propres au transport ferroviaire,
au bâtiment de la gare et ses abords immédiats
2. La typologie destinée à classer les gares en fonction des facilités essentielles
3. La typologie de la gare comme élément-clé du développement
D. ESQUISSE DE TYPOLOGIE ARTICULANT L'AMÉNAGEMENT ET LE
TRANSPORT
1. Le chemin de fer
2. Les territoires
3. L'objectif majeur de la typologie et les critères de sa constitution
4. Le système gares TGV-grandes lignes et le territoire national
5. Les sous systèmes Gares TER et leur territoire régional et urbain
6. La Gare pour le territoire
7. La Gare lieu de vie

III. LES CONSTATS
A. LA MOTIVATION ET LA COMPÉTENCE DES ACTEURS
1. La SNCF
2. La RATP
3. Les collectivités locales
4. RFF
5. Les autres partenaires
B. LES CONSÉQUENCES NÉGATIVES DU FRACTIONNEMENT DU FERROVIAIRE
EN FRANCE
1. Les difficultés résultant des conditions d’aliénation des biens de la domanialité ferroviaire
2. La complexité de la maîtrise d’ouvrage dans une opération réunissant une pluralité d’acteurs
3. La lenteur de réalisation des projets
C. LES INVESTISSEMENTS EN GARE ACCUSENT GLOBALEMENT VINGT À
TRENTE ANNÉES DE RETARD
D. LES RETARDS DE LA BILLETTIQUE
E. L’INFORMATION MULTIMODALE DES VOYAGEURS EN GARE
F. LE CAS PARTICULIER DE LA RÉGION PARISIENNE
1. La situation en Ile-de-France est dramatique
2. La situation dégradée des gares de la région parisienne
3. La complexité institutionnelle francilienne
4. Les actions déjà engagées
G. LES EXIGENCES DU DROIT DE LA CONCURRENCE AU REGARD DE LA
GESTION DES GARES
H. LE MANQUE D’UNITÉ DANS LA RÉALISATION DES PROJETS ET DANS LA
GESTION DES PÔLES MULTIMODAUX

IV. LES PROPOSITIONS
1. « La Grande Gare », lieu de vie et morceau de Ville
2. Favoriser les modes doux de déplacement dans « la grande Gare »
3. Une vision partagée de l’action à mener pour les nouvelles Gares multimodales
4. Donner une place particulière aux voyageurs
5. L’information multimodale : une priorité
6. Crédibiliser la volonté d’agir en réalisant tout de suite des améliorations : le Grand
Plan des petits travaux
7. Organiser la gouvernance des Gares par la création d’une structure commune
a) pour les très grandes opérations impliquant des remodelages urbains importants
b) pour les opérations de moyenne importance mais à forte vocation multimodale
c) Pour les petites opérations ou pour la gestion des projets : l’association syndicale
(ASL)
d) La structure de la « Grande Gare » peut ainsi être modulée en fonction des trois
phases d’un projet de Grande Gare multimodale

8. Le garant de l’unité du projet : le « manager de gare », interlocuteur de tous les
transporteurs, des exploitants en Gare, des élus locaux et de tous les partenaires
9. Réaliser des investissements considérables pour développer les Grandes Gares en
Région d’ici 2020
10. Mettre en œuvre un plan spécifique pour les Gares et stations d’Île-de-France
11. Il est tout autant nécessaire de définir des moyens financiers globaux au service de
cette stratégie
12. La mission régalienne de la gestion des Gares

 

LISTES DES PARTICIPANTS AUX VISITES DE TERRAIN, TABLES-RONDES ET
RENCONTRES

 
DEUXIÈME PARTIE : LES VISITES DE TERRAIN ET LES TABLES RONDES
 

I. LES VISITES EN PROVINCE
A. MARSEILLE, 12 ET 13 NOVEMBRE 2008
1. Les personnalités rencontrées
2. Les visites de terrain
3. Les enjeux du projet
4. Les propositions de la table ronde et les principaux enseignements de la visite

B. BORDEAUX, 18 ET 19 NOVEMBRE 2008
1. Les personnalités rencontrées
2. Les endroits visités
3. Les enjeux du projet
4. Les propositions de la table ronde et les principaux enseignements de la visite
C. LE MANS, 17 DÉCEMBRE 2008
1. Les personnalités rencontrées :
2. Les visites de terrain
3. Les enjeux du projet
4. Les propositions de la table ronde et les principaux enseignements de la visite
D. NANTES, 17 DÉCEMBRE 2008
1. Les personnalités rencontrées
2. Les visites de terrain
3. Les enjeux du projet
4. Les propositions de la table ronde et les principaux enseignements de la visite
E. RÉGION ALSACE, 6 FÉVRIER 2009
1. Les personnalités rencontrées
2. Les gares visitées
F. LA GRANDE GARE MULTIMODALE DE GRENOBLE
a) Les enjeux du projet
b) Le contexte de l’opération
c) Le concept de gare envisagé
d) Les modalités de montage et de réalisation

II. RÉGION PARISIENNE
A. ORLY RUNGIS SEINE AMONT, 26 NOVEMBRE 2008
1. Les personnalités rencontrées
2. Les visites de terrain
3. Les enjeux du projet 4
4. Les propositions de la table ronde et les principaux enseignements de la visite
B. TERRITOIRES DE CERGY-PONTOISE ET DE SEINE-AVAL, 10 DÉCEMBRE 2008
1. Les personnalités rencontrées
2. Les visites de terrain
3. Les enjeux du projet
4. Les propositions de la table ronde et les principaux enseignements de la visite
C. RAMBOUILLET, 5 JANVIER 2009
1. Les personnalités rencontrées
2. Les visites de terrain
3. Les enjeux du projet
4. Les propositions de la table ronde et les principaux enseignements de la visite

III. LES VISITES À L’ÉTRANGER
A. SUISSE : VISITE DES GARES DE ZÜRICH, STADELHOFEN ET BERNE, 3 ET 4
NOVEMBRE 2008
1. Les personnalités rencontrées
2. Les visites de terrain
3. Les principaux enseignements de la visite
B. ALLEMAGNE : VISITE DES GARES DE FRANCFORT HAUPTBAHNHOF,
FRANCFORT AÉROPORT, KARLSRUHE ET STUTTGART, 21 ET 22 JANVIER
2009
1. Les personnalités rencontrées
2. Les visites de terrain
3. Les principaux enseignements de la visite

IV. LES TABLES RONDES
A. LES ENJEUX DES GARES EN ÎLE-DE-FRANCE
1. Les participants
2. Les thèmes abordés
B. TRANSPORT ET AMÉNAGEMENT DES VILLES ET DES TERRITOIRES
1. Les participants
2. Les thèmes abordés
C. INFORMATION, BILLETTIQUE ET ACCESSIBILITÉES MULTIMODALES
1. Les participants
2. Les thèmes abordés
D. LES MODES DOUX
1. Les participants
2. Les thèmes abordés

 

ANNEXES

 

– 1. Chiffres-clés des déplacements France/Île-de-France (source
Jean-Marie Vincent, Direction régionale de l’Équipement de
l’Île-de-France)
– 2. Investissements sur les grandes gares ferroviaires : éléments
complémentaires sur la politique de la SNCF (source SNCF février 2009)
– 3. Besoins d’investissements dans les gares « 2009-2020 » (source
SNCF, Direction de l’architecture, de l’aménagement et des bâtiments,
février 2009)
– 4. Synthèse investissements RATP (source RATP, février 2009)
– 5. Consolidation des investissements dans les gares ferroviaires en Île-de-
France
– 6. Note sur la prise en compte des grands pôles intermodaux dans les
contrats de plan 2000-2006 et contrats de projet 2007-2017 en Île-de-
France (source : STIF)
– 7. Liste des projets intermodaux recensés par le Gart dans le cadre du
plan de relance (source : Gart février 2009)
– 8. Résultats de l'enquête 2007 sur « Les initiatives et démarches en
matière d'intermodalité vélo et transports publics » (source : club des
villes cyclables, Gart, février 2009)
– 9. Propositions pour un plan vélo en Île-de-France (source : Dreif,
février 2009)
– 10. Contribution de la Confédération syndicale CGT sur les gares
multimodales
– 11. Contribution de la Confédération de l’Union professionnelle des
artisans (UPA) : mission sur le concept de gare « multimodale »
– 12. Contribution du Mouvement des Entreprises de France (MEDEF)
sur le concept de Gare contemporaine









RÉSUMÉ DES PRINCIPALES PROPOSITIONS

 


Les défis du développement durable et la limite des financements publics
conduisent à travailler sur trois registres : le rapprochement domicile-travail, l’effet
réseau du ferroviaire et l’adaptation des Gares aux flux de voyageurs en forte
croissance.

1. Affirmer la Gare comme un centre de la Ville, un espace public continu, avec
des circulations facilitées et des services à la population diversifiés. Comme une
place publique, la Gare doit être lieu d’échanges et de rencontres (donc propre et
sécurisé) avec des circulations et zones d’attente, des espaces commerciaux,
restaurants et bureaux et des services au public (Poste, crèche). L’organisation
d’évènements culturels (expositions, concerts, cinéma) permettra d’affirmer leur
nouveau statut.

2. Développer les modes de transport doux ou actifs en Gare :
En plus du train, La « Grande Gare » accueille en priorité les piétons et PMR, et
organise leurs cheminements sécurisés. La hiérarchie des autres modes est dans
l’ordre le vélo, puis le bus, la dépose-minute et le taxi, l’auto-partage, puis le
covoiturage et l’auto-soliste.

 

3. Élaborer une stratégie pour les Gares avec l’ensemble des partenaires :
Cette stratégie sera construite à l’échelle régionale, en s’appuyant sur les
agglomérations. Elle fera l’objet d’un vaste débat avec les Départements, les
Villes, les acteurs économiques et sociaux.

4. Associer les voyageurs et les partenaires sociaux aux décisions concernant
les Gares :
Les voyageurs et les partenaires sociaux sont très peu présents dans les débats, à l’exception des comités de ligne en Région et ceux de la RATP. Il s’agit de
développer les lieux de débats, les consultations sur les projets, les réunions
d’information, les panels de voyageurs, les boîtes à idées.
5. Organiser un plan d’urgence et un plan d’équipement :
- un plan d’urgence pour la mise à niveau de l’information multimodale en
Gare en 2009
– 80 millions d’euros pour la SNCF
– 10 millions d’euros pour la RATP
- un plan d’équipement structurant en écrans et centrales d’information
multimodales à échéance 2012 :
– 260 millions d’euros pour la SNCF
– 80 millions d’euros pour la RATP
La difficulté d’accès à l’information sur l’ensemble des modes de transport est un
frein puissant à l’intermodalité. Des expériences locales sont réussies. Il s’agit de
concrétiser la volonté d’informer le voyageur en situation dégradée.
6. Pour crédibiliser la volonté d’agir des partenaires, un “Grand Plan des
Petits Travaux” est mis en œuvre dans les neuf mois restants de 2009 :
Escaliers mécaniques en panne, sonorisation défaillante, portes bloquées, couloirs
orphelins, éclairages défectueux seront résorbés par la SNCF, la RATP et RFF
dans ce cadre.

7. Organiser la gouvernance de la « Grande Gare » par la création d’une
structure commune pour un projet :
La boîte à outils comprend : l’Établissement Public d’Aménagement (EPA), le
Groupement d’Intérêt économique (GIE), le Groupement d’Intérêt Public (GIP), la
Société d’Économie Mixte Locale (SEML), l’Association Syndicale, qui peuvent être utilisés selon les spécificités de chaque projet.
Trois étapes : l’émergence, la mise en œuvre et la gestion du projet. Le chef de
file de cette structure peut être plutôt l’Agglomération pour les gares urbaines
(types 2 et 3) ou la Région conjointement avec la Commune.
8. Créer la fonction de Manager de la Grande Gare, interlocuteur de tous les
transporteurs, des exploitants en Gare, des élus locaux et de tous les partenaires.
Cela correspond au besoin d’unité de gestion d’un lieu complexe.
9. Réaliser des investissements considérables pour développer les “Grandes
Gares” en Régions :
– 380 à 500 millions d’euros par an ;
– 4 200 à 5 400 millions d’euros d’ici 2020.
Ces investissements concernent l’adaptation aux personnes à mobilité réduite, la
sécurité et la rénovation et le développement de projets.

10. Mettre en œuvre un Plan Spécifique pour les Gares et stations d’Île-de-
France :
– 300 millions d’euros par an hors métro ;
– 3 300 millions d’euros d’ici 2020 ;
– 1 400 millions d’euros d’ici 2020 pour le métro.
Le retard considérable de l’Île-de-France et les perspectives éloignées de
l’amélioration des dessertes exigent d’améliorer le quotidien en Gare.
11. Des financements spécifiques sont nécessaires, par l’AFITF, la Caisse des
Dépôts, le plan de Relance, et éventuellement une taxe spécifique sur les plusvalues
foncières :
Les collectivités et les activités économiques financeront une partie de ce plan,
mais son ampleur nécessite des financements complémentaires conséquents.
12. Demander à la SNCF de dissocier clairement les gares de son activité concurrentielle de transporteur :
Une grande transparence sera logiquement exigée pour les concurrents d’abord, paréquité, et pour l’autorité de régulation, garante des facilités essentielles, pour les
partenaires finançant la Gare enfin, État, Régions et collectivités, privés.