Retour
 
Enseignement

Rapport annuel des inspections générales 2009

Auteur(s) :

    • FRANCE. Inspection générale de l'éducation nationale; FRANCE. Inspection générale de l'administration de l'éducation nationale et de la recherche

Editeur :

  • La Documentation française

Date de remise : Septembre 2010
259 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

De nombreux dispositifs éducatifs et pédagogiques ont été mis récemment en place pour assurer une meilleure égalité des chances entre les jeunes. Comment parfaire et compléter ces actions ? (destinées en priorité aux élèves issus de territoires défavorisés, en situation de handicap ou nouvellement arrivés en France, aux enfants de famille gitane, aux mineurs détenus ou placés en centres éducatifs fermés). La loi du 10 août 2007 relative aux libertés et responsabilités des universités, dite " LRU ", permet aux universités d'inscrire leurs activités dans une autonomie accrue. Comment accompagner celles d'entre elles qui souhaitent acquérir davantage de libertés et de responsabilités et les aider à évaluer leur aptitude à l'exercice de nouvelles dispositions offertes par la loi ? Le système français de recherche et d'innovation connaît une importante structuration. Comment apporter une contribution utile aux débats d'orientation sur la politique nationale de recherche et éclairer les responsables qui en ont la charge ? Telles sont les trois questions majeures auxquelles entend répondre ce rapport d'activité 2009 des Inspections générales de l'éducation nationale et de l'administration de l'éducation nationale et de la recherche.



Avant-propos

 
PREMIÈRE PARTIE Vers une École de l’inclusion
 

Introduction

CHAPITRE 1
Les réseaux ambition réussite
Renouvellement de l’action pédagogique
La continuité pédagogique du RAR
– Les professeurs référents
– Les assistants pédagogiques
– Le comité exécutif
– L’équilibre entre le premier et le second degré
Les pratiques pédagogiques
– Quelles avancées pédagogiques ?
– Des dispositifs croisés
L’individualisation des apprentissages et du parcours de l’élève

L’EPS dans les RAR : un cas emblématique
Projets et transformations
L’EPS enseignée
Des dispositifs multiples
– Les associations sportives
– Les sections sportives scolaires
– Des structures partenariales
Les acteurs de l’EPS dans les RAR
– Les enseignants d’EPS
– Les IA-IPR d’EPS

Pilotage et suivi académiques
Les RAR dans la politique académique
Le pilotage du dossier RAR
L’accompagnement des RAR par les corps d’inspection

Questions d’évaluation
L’évaluation des résultats des élèves
L’évaluation des réseaux


L’évaluation des enseignements et des enseignants
– La question de l’inspection
– Une réflexion désormais ouverte


CHAPITRE 2
L’accompagnement éducatif
Mise en place et organisation
Une question de critères
Des familles et des élèves fragiles
Un devoir d’information

Pilotage et contenus pédagogiques
L’aide aux devoirs et aux leçons
Les pratiques artistiques et culturelles
Les pratiques sportives
Les TICE
Un dispositif à consolider


CHAPITRE 3
Réussir, exceller : un horizon de possibles
Les dispositifs de la « deuxième chance »
Description du dispositif
– Une diversité de structures d’accueil
– Une offre nationale
– La mise en cohérence du système
– Au plus près des territoires
– Questions de pédagogie
– Questions de coût
– Quel public accueillir ?
– Une question d’âge
– Une information diffuse
– Améliorer le suivi

Internats de réussite éducative et internats d’excellence
Analyse du dispositif
– Les « internats de réussite éducative »
– Les « internats d’excellence »
Une gamme cohérente de solutions
– Vers un meilleur équilibrage du dispositif
– Vers une évaluation globale du dispositif

Un dispositif expérimental : la classe préparatoire à l’enseignement supérieur
Une initiative originale
– Des méthodes de travail originales
– Un dispositif exigeant et singulier
Des leçons pour l’avenir


CHAPITRE 4
La scolarisation des élèves handicapés
L’École mise au défi
Le second degré : maillon faible ou cheville ouvrière ?

Un pilotage académique encore à consolider
Une mobilisation récente, mais inégale des recteurs
Des modes de coordination très divers selon les académies
Des outils de pilotage insuffisamment employés
Les réseaux de professeurs-ressources

Les formations dans le second degré
La formation initiale : peu de place aux problématiques du handicap
La formation spécialisée : beaucoup d’ambiguïtés
La formation continue : le niveau le plus pertinent

De nouvelles missions pour les corps d’inspection du second degré
Le pilotage pédagogique : une lente mise en place
Des réalisations pédagogiques peu répandues


CHAPITRE 5
La scolarisation des élèves nouvellement arrivés en France
Histoire, cadre et objectifs
Une construction progressive
– L’identification des besoins éducatifs des élèves étrangers
– La relance de la politique de scolarisation des ENAF
– La scolarisation des ENAF dans le paysage européen
– L’adoption du concept de « français langue seconde »
Les contours d’une politique
– Une définition officielle qui manque de précision
– La diversité du public accueilli
– Un décompte difficile à réaliser avec précision

Une politique diversement soutenue et très peu évaluée
Définition et impulsion de la politique de scolarisation
– Un niveau national peu actif
– Le pilotage académique et départemental
Une réalité académique très diverse
– Les CASNAV : des opérateurs essentiels
– L’accueil des ENAF
– L’affectation scolaire
– Le positionnement linguistique et scolaire des élèves
– Des structures de scolarisation diverses et peu lisibles
– L’organisation des classes
– Des classes ouvertes ou fermées ?
– La mise en place et l’implantation des classes
– Des enseignants de qualité, mais insuffisamment reconnus
– La place des parents et le rôle des partenaires
Une politique dont l’efficacité ne peut être mesurée
– Une politique dont le coût est mal connu


Le dispositif d’enseignement
Un enseignement de la langue française qui se cherche
– Le développement du langage complexe
– Des activités langagières inégalement mises en œuvre
– L’entraînement à la compréhension de l’oral et à l’expression orale
– L’entraînement à la compréhension de l’écrit et à l’expression écrite
– Des acquis linguistiques qui peinent à se structurer
– Des besoins d’acculturation scolaire
– Le lien avec la langue et la culture d’origine
– Langue première et langue seconde
– Culture d’origine et culture française
– Un manque d’outils dommageable
Des pratiques de classe qui peinent à se diversifier
– Une différenciation pédagogique limitée, mais effective
– De la différenciation pédagogique à la personnalisation des parcours
– Les TICE : trop peu ou mal utilisées
– La contribution des disciplines à la scolarisation des ENAF
– L’intégration partielle en classe ordinaire
– L’intégration à temps plein dans la classe ordinaire
– Le suivi linguistique ou disciplinaire
Des modes d’évaluation qui peuvent être des freins à la réussite scolaire
– L’évaluation des ENAF intégrés en classe ordinaire
– Le DELF scolaire
L’incidence des modes d’organisation sur les apprentissages
– La disparité des âges
– Les élèves non scolarisés antérieurement
– Des intégrations souvent prématurées
– L’apprentissage du français : une question de temps
– Les enfants de la maternelle
– Des effets secondaires sur l’institution
L’orientation des ENAF : une gestion de masse
– Orienter : un acte essentiel, une pratique difficile
– Orientation et maîtrise du français
– Des orientations problématiques
– Des orientations particulièrement délicates : les 16-18 ans et les NSA
– Le projet de réussite personnalisé
La formation des enseignants
– Une formation initiale inadaptée
– Une formation continue disparate
– Des offres diverses
– Un bilan contrasté

Une préoccupation durable
L’acquisition d’une seconde langue : un processus complexe
Assumer la pluralité des cultures
Cadre politique et cadre institutionnel


CHAPITRE 6
La scolarisation des enfants de famille gitane
Le cadre de l’analyse
Une population importante
– Un effectif scolarisé significatif
– L’échec massif des enfants de famille gitane
– Les comportements familiaux à l’égard de l’école
– Existe-t-il une spécificité « gitane » ?

La politique académique
La grande difficulté scolaire
Un pilotage sans effets durables
– Des moyens provisoires ou instables
– Une coordination insuffisante avec les partenaires territoriaux
– Un défaut d’évaluation et de suivi
Les pratiques des établissements
– De la ségrégation délibérée à l’intégration fictive
– Ségrégation spatiale, ségrégation pédagogique
– Un déplacement des normes
– Une mobilisation inégale des équipes
– Un déficit linguistique insuffisamment comblé
Préconisations pour un programme global
Un projet pédagogique en faveur d’une intégration progressive
– L’alphabétisation des élèves de famille gitane
– À l’école maternelle
– Au niveau CP/CE1
– Au cycle des apprentissages continués (CE2-CM1-CM2)
– Du cycle 3 à la 3e
La mise en place des PPRE
L’action sur les comportements scolaires
Mettre en place un pilotage académique fort


CHAPITRE 7
L’enseignement aux mineurs placés en centres éducatifs
fermés et détenus
Le cadre juridique
Les principes généraux
Les institutions concernées par la mission et leur cadre juridique
– Les centres éducatifs fermés
– Les quartiers pour mineurs des maisons d’arrêt et les établissements
pénitentiaires pour mineurs

Les mineurs placés ou détenus
Les mineurs privés de liberté
– Les effectifs
– La situation judiciaire des jeunes
– La situation particulière des jeunes filles


Les élèves
– Un profil scolaire difficile à évaluer
– Quelques caractéristiques

Le cadre de l’enseignement
Trois dispositifs scolaires
Les locaux
L’organisation du temps
– Les contraintes liées à la nature des établissements
– Le temps scolaire et sa répartition hebdomadaire
Les familles et les enseignants : une relation à construire
Le parcours de formation
L’accueil
– Une démarche collective
– Le rôle des enseignants dans la démarche d’accueil
– L’évaluation initiale
Contenus et démarches pédagogiques
– Des orientations pédagogiques distinctes selon le type d’établissement
– L’organisation de l’enseignement
– Les contenus de l’enseignement
– La place de l’enseignement professionnel
– Les démarches d’enseignement
La préparation de la sortie – La préparation du projet de formation
– Quelques conclusions
Les résultats
– Les progrès constatés

La conduite de projets et le pilotage
Le pilotage
– Le pilotage national
– La conduite de projet par les services déconcentrés
– Le pilotage au niveau des établissements
Les moyens consacrés aux mineurs sous main de justice
La gestion des ressources humaines
– Qui sont les enseignants ?
– Les modalités d’exercice
– La formation


CHAPITRE 8
L’enseignement dans les établissements pénitentiaires
Le cadre général
Les principes
Le dispositif scolaire
Les moyens mis en œuvre
– Les moyens humains affectés par l’Éducation nationale
– Les moyens affectés par l’administration pénitentiaire
Les publics concernés
La population détenue
Les besoins de formation
Les publics pris en charge
La demande de scolarisation

Les enseignements dispensés
L’accueil et le recensement des besoins
La répartition et l’organisation de la formation
– Les formations offertes
– L’organisation des enseignements
La mise en œuvre
La place de l’enseignement à distance
Les résultats
Le résultat global
– L’impact de l’enseignement
– Les effets de la formation
La réponse aux besoins des publics prioritaires

Le pilotage


 
DEUXIÈME PARTIE ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET RECHERCHE
 

CHAPITRE 1
La modernisation de la gestion publique :
un levier pour l’autonomie des universités
La réforme de la gestion publique dans les universités
LRU et LOLF : un contexte commun, des objectifs partagés
– Les objectifs fondamentaux et les bénéfices attendus des deux réformes
– Les nouveaux modes de gestion par la performance
Les points forts de la méthodologie
La gestion des ressources humaines
– Le domaine budgétaire et financier
– La gestion immobilière
– Les systèmes d’information et de pilotage

L’autonomie des universités : des enjeux de court et moyen termes
La maîtrise des opérations de paye, de la masse salariale et du budget
– La gestion de la masse salariale
– Le suivi de l’exécution budgétaire infra-annuelle
Les marges de manœuvre à conquérir
– La construction d’une véritable politique budgétaire
– L’amélioration de la fonction financière
– La visibilité pluriannuelle des activités des universités
– La gestion des ressources humaines
– La capacité de pilotage
Le patrimoine immobilier des universités
– La dévolution du patrimoine immobilier
– La transcription comptable du patrimoine immobilier

Autonomie et enjeux d’organisation
Des formes diverses d’autonomie
– Les composantes
– Le laboratoire
– Les centres de décision

CHAPITRE 2
Regards 2009 sur la recherche :
une demande croissante d’évaluation des dispositifs
Le degré d’intensité des alliances et de la coopération conditionne
souvent la réussite à l’intérieur des réseaux
Les réseaux thématiques de recherche avancée
et les centres thématiques de recherche et de soins :
la volonté de l’excellence scientifique
Les instituts Carnot : un instrument de développement
de la recherche partenariale
La situation des incubateurs d’entreprises de technologie innovantes
La capacité d’expertise scientifique et technique :
une valeur et une marque

La coopération avec les acteurs économiques
et les enjeux économiques des coopérations
Les liens des RTRA/CTRS avec les acteurs économiques
Les instituts Carnot : une recherche publique sur le front de l’innovation
Les incubateurs : un appui direct à la création d’entreprises
de technologie innovantes
– Le financement des projets en phase de maturation
avant leur entrée en incubation
– Le financement des incubateurs et des projets en phase d’incubation
L’expertise scientifique et technique : une ressource collective
pour les acteurs et une richesse immatérielle pour la société

Les travaux 2009 sur la recherche ont éclairé les préoccupations les plus actuelles

 

Liste des principaux sigles utilisés