Retour
 
Enseignement

Conférence nationale sur les rythmes scolaires - Rapport de synthèse des auditions, des débats en académie et des échanges sur internet

Auteur(s) :

Editeur :

  • Ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative

Date de remise : Janvier 2011
149 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

Mise en place en juin 2010, la Conférence nationale sur les rythmes scolaires, sous l'égide du Comité de pilotage présidé par Odile Quintin, ancien directeur général de l'éducation et de la culture à la Commission européenne, et Christian Forestier, administrateur général du Conservatoire national des arts et métiers, avait pour objectif de lancer un débat autour de la question des rythmes scolaires, de l'organisation actuelle et des améliorations qui pourraient être apportées. Le présent rapport synthétise l'ensemble des contributions et opinions exprimées dans le cadre des auditions menées par le Comité de pilotage, des réunions-débats en académie, ainsi que des contributions déposées sur Internet du 15 septembre au 30 décembre 2010. A l'issue de cette synthèse, le Comité dégage des pistes de réflexion et axes d'évolution.



 
I. PRÉAMBULE
 

RÉSUME

 
II. MÉTHODE : QUATRE SOURCES POUR UNE CONFÉRENCE
 

II. 1. LES AUDITIONS DU COMITÉ DE PILOTAGE
II. 1. 1. Un comité de pilotage composé de personnalités qualifiées
II. 1. 2. Une consultation ouverte
II. 1. 3. Des auditions multiples

II. 2. LES DÉBATS EN ACADÉMIE
II. 2. 1. Des débats ouverts à la diversité des publics
II. 2. 2. Une organisation mobilisatrice

II. 3. LES ÉCHANGES SUR LE SITE INTERNET
II. 3. 1. Un site internet complet
II. 3. 2. Un espace d’échanges ouvert à tous
II. 3. 3. Une modération et une analyse des contributions des internautes

II. 4. LES COMPARAISONS INTERNATIONALES
II. 4. 1. Une exception française : le volume horaire d’enseignement le plus lourd sur des « temps » très courts
II. 4. 2. La semaine de 4 jours et la brièveté de l’année scolaire sans équivalent à l’étranger
II. 4. 3. Un mode de gouvernance toujours plus centralisé qu’à l’étranger

II. 5. UN ACCOMPAGNEMENT DOCUMENTAIRE
II. 5. 1. Une base documentaire de consultation publique
II. 5. 2. Une base documentaire de travail pour le comité de pilotage

 
III. SYNTHÈSE DES AUDITIONS DU COMITÉ DE PILOTAGE
 

III. 1. LES FÉDÉRATIONS DE PARENTS D’ÉLÈVES ET DES FAMILLES
III. 1. 1. Une volonté de participation unanimement partagée
III. 1. 2. Des points de convergence dans les grands principes : globalité de la question et
priorité aux élèves
III. 1. 3. Des points de convergence dans le constat : mauvais équilibre de l’ensemble
III. 1. 4. Des points de convergence dans les propositions : équilibrer les temps, alléger les
programmes, renforcer les complémentarités
III. 1. 5. Quelques points de vue spécifiques

III. 2. LES ORGANISATIONS REPRÉSENTATIVES DU PERSONNEL
III. 2. 1. Un préambule commun : contexte et préservation des conditions de travail
III. 2. 2. Des constats partagés mais des conclusions souvent divergentes
III. 2. 3. Un principe d’égalité qui doit être respecté
III. 2. 4. Une nécessaire réflexion sur l’ensemble de la question scolaire : articuler, équilibrer,
former, évoluer

III. 3. LES ORGANISATIONS DES LYCÉENS
III. 3. 1. Un principe pour tous : prévalence d’un idéal de justice et d’émancipation
III. 3. 2. Des « entrées » différentes dans la problématique des rythmes scolaires
III. 3. 3. Des constats partagés sur l’organisation de la journée et de la semaine, sur le temps
de travail
III. 3. 4. Des divergences sur les « remèdes » concernant les programmes et les vacances
III. 3. 5. Une proposition de grande ampleur : repenser les temps et l’espace du lycée
III. 3. 6. Pilotage et partenariat en débat
III. 3. 7. Synthèse des échanges du Conseil national de la vie lycéenne (CNVL) des 20 et 21
janvier 2011

III. 4. LES REPRÉSENTANTS DU MONDE ASSOCIATIF
III. 4. 1. Une diversité de temps à prendre en compte
III. 4. 2. Des propositions divergentes sur l’organisation de la journée, de la semaine et de
l’année
III. 4. 3. Un cadrage national teinté de souplesse

III. 5. LES REPRÉSENTANTS DES CULTES
III. 5. 1. Un principe de laïcité rappelé
III. 5. 2. Un « temps » pour l’éducation religieuse
III. 5. 3. Une combinaison à trouver : organisation scolaire, intérêt de l’enfant, règles
religieuses et contraintes sociales

III. 6. LES REPRÉSENTANTS DU MONDE ÉCONOMIQUE ET SOCIAL
III. 6. 1. Des chiffres qui lient École et monde économique
III. 6. 2. Faible impact des rythmes scolaires sur les transports mais impact des transports
sur la journée de l’élève
III. 6. 3. Fort impact des rythmes scolaires sur le tourisme
III. 6. 4. Des pistes innovantes
III. 6. 5. Une conciliation délicate

III. 7. LES DÉPARTEMENTS MINISTÉRIELS ET AUTRES ORGANISMES
III. 7. 1. Sport, culture, agriculture et outre-mer
III. 7. 2. Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA)

III. 8. LES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES
III. 8. 1. Une thématique essentielle pour les enfants, les familles, les collectivités
III. 8. 2. Un indispensable dialogue et une nécessaire anticipation
III. 8. 3. Un pilotage à partager dans toutes ses dimensions

 
IV. SYNTHÈSE DES DÉBATS EN ACADÉMIE
 

IV. 1. UN SOUHAIT DE CHANGEMENT QUI FAIT CONSENSUS
IV. 1. 1. La nécessité de « devoir faire quelque chose »
IV. 1. 2. Des constats partagés sur « ce qui ne va plus »
IV. 1. 3. À question complexe, réponse qui prend son temps

IV. 2. DES PRIORITÉS MULTIPLES
IV. 2. 1. L’épanouissement de l’enfant
IV. 2. 2. Une logique « du temps global » : temps de l’enfant et temps des familles
IV. 2. 3. Une organisation structurelle à repenser
IV. 2. 4. Des inégalités à compenser

IV. 3. DES PROPOSITIONS QUI NE SONT ENCORE QUE DES PISTES DE RÉFLEXION
IV. 3. 1. Réduire ou aménager la journée ?
IV. 3. 2. La semaine de quatre jours et demi n’emporte pas toujours l’adhésion
IV. 3. 3. L’année et la répartition des vacances : des compromis
IV. 3. 4. Le niveau de pilotage : une variation de position

 
V. SYNTHÈSE DES ÉCHANGES SUR INTERNET
 

V. 1. LE TABLEAU DE BORD DU SITE
V. 1. 1. Une participation variable au fil du temps
V. 1. 2. Un débat riche et des commentaires nombreux
V. 1. 3. Le profil des visiteurs : une majorité de parents d’élèves et d’enseignants
V. 1. 4. Une envie de débattre

V. 2. L’ÉVOLUTION DES THÉMATIQUES
V. 2. 1. Un impact des questions de la semaine sur les thématiques abordées par les
internautes… mais des réponses à lire avec prudence
V. 2. 2. Une évolution toujours portée par trois principes : égalité des chances, prise en
compte de l’âge des élèves et attention portée à la vie familiale
V. 2. 3. Une nouvelle organisation de la journée pour dépasser le temps de l’École
V. 2. 4. Une organisation de la semaine limitée à la question des quatre jours
V. 2. 5. Une organisation de l’année centrée sur la durée des vacances d’été
V. 2. 6. Des programmes en débat
V. 2. 7. Des relations parents-enseignants parfois difficiles
V. 2. 8. Une indispensable prise en compte des évolutions de la société : travail des femmes,
familles monoparentales, contraintes professionnelles, fatigue des transports
V. 2. 9. En conclusion, peu de consensus mais un débat toujours intéressant

 
VI. PISTES DE RÉFLEXION ET AXES D’ÉVOLUTION
 

VI. 1. PRÉAMBULE : LE RAPPORT DE LA COMMISSION PARLEMENTAIRE SUR LES
RYTHMES DE VIE SCOLAIRE

VI. 2. LES GRANDS PRINCIPES DES AUDITIONS, DÉBATS ET ÉCHANGES
VI. 2. 1. Des principes forts et récurrents : globalité de la question, priorité aux
apprentissages, égalité des chances, volonté de changement
VI. 2. 2. Une combinaison parfois paradoxale des intérêts de chacun

VI. 3. LES CONSTATS PARTAGÉS DES AUDITIONS, DÉBATS ET ÉCHANGES
VI. 3. 1. Une organisation du temps insatisfaisante
VI. 3. 2. Un défaut de coordination entre les différents acteurs
VI. 3. 3. Des inégalités de fait

VI. 4. LES CONCLUSIONS PARTIELLEMENT CONSENSUELLES DES AUDITIONS,
DÉBATS ET ÉCHANGES
VI. 4. 1. Une organisation du temps à modifier dans sa globalité
VI. 4. 2. Une organisation des enseignements à améliorer
VI. 4. 3. Un cadrage national et une articulation École-partenaires qui se déclinent sur une
gamme étendue

VI. 5. LES PROBLÉMATIQUES ET LES AXES D’ÉVOLUTION
VI. 5. 1. Les échelles de gouvernance : organiser le dialogue entre les responsables
nationaux, les responsables scolaires locaux et les collectivités territoriales
VI. 5. 2. Les fondements d’une nouvelle organisation des rythmes scolaires : éviter la « guerre des temps »
VI. 5. 3. Les modalités d’une nouvelle organisation des rythmes scolaires : se préoccuper de
tous les temps de l’enfant
VI. 5. 4. Les répercussions d’une évolution des rythmes scolaires sur la vie de l’École : les
anticiper

 


CONCLUSION : un changement préparé et un calendrier négocié

ANNEXES