Retour
 

Le devenir professionnel des personnes autistes

Auteur(s) :

    • FRANCE. Secrétariat d'Etat aux personnes handicapées et à la lutte contre l'exclusion

Editeur :

  • Ministère des affaires sociales et de la santé

Date de remise : Mars 2017
76 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

Josef Schovanec, écrivain et philosophe autiste, a été chargé de rédiger un rapport sur le devenir professionnel des personnes autistes, afin de préparer le 4ème Plan Autisme qui débute en 2018. Dans son rapport, M. Schovanec évoque de multiples initiatives locales, ainsi que des modèles fonctionnant hors de France, qu'il appelle à modéliser ou à adapter au système français. Ses recommandations s'articulent autour de cinq principaux axes : combattre les représentations négatives de l'autisme ; faciliter l'inclusion professionnelle des personnes autistes ; adapter et réformer les stages et la formation professionnelle ; faciliter l'accès aux études secondaires et supérieures ; créer un centre national dédié à l'autisme.

Introduction: un tour d'horizon

1.1 Constats généraux: l'absence de données et ses corollaires

1.2  Au-delà des taux d'emploi, la question des parcours

Première partie: des entraves nombreuses

1.1 Une question nouvelle

1.2  Le phénomène des générations perdues

1.3  Une tradition du diplôme et du cursus standard

1.4  Mignoter les personnes dites «en souffrance

1.5 Une palette restreinte des possibles

1.6  Le mythe de «l'autiste lourd »

1.7  La croyance que l'inclusion est déjà accomplie

1.8  Ignorance de ce que les personnes autistes savent faire

Deuxième partie: quelques grandes discussions et polémiques en cours

2.1  Milieu ordinaire et milieu protégé

2.2  La question des domaines d'activité

2.3  L'association ou non entre «monde du handicap» et «monde de l'autisme »

2.4  La place de l'autisme dans le handicap mental, psychique ou la santé mentale en général

2.5  Expertise médicale et expertise profane

2.6  La question des médias

Troisième partie: rôle de l'Etat et des pouvoirs publics

3.1  Disposer de statistiques pour déterminer les grandes orientations de l'action publique et de la recherche

3.2  Les bases de ressources: guides, sites, publications

3.3  Créer des synergies entre les acteurs

3.4  Rapprocher milieu protégé et milieu ordinaire

3.5  Pour un travail de rapprochement entre autisme et handicap en général

3.6  Réformer le service public généraliste de l'emploi

3.7  Dupliquer les bons projets

3.8  Un ensemble de bonnes pratiques à concevoir

3.9  Le problème du non-accès

3.10 Réforme de la visite médicale

3.11  Réforme des critères de pénibilité

3.12  Réformer la procédure des recrutements publics

3.13  En conclusion: l'idée d'un «professionnel-pivot

Quatrième partie: dans l'emploi: ce que peuvent faire les entreprises

4.1  La question de l'accessibilité

4.2  La question de la formation: stages, centres spécialisés

4.3  Le concept d'employeur à besoins spécifiques

4.4  Réformer la procédure d'embauche

4.5  La période d'essai et le premier contact

4.6  Le cadre humain de travail: collègues et hiérarchie

4.7  La motivation

4.8  Le maintien des efforts après l'embauche

4.9  Les autres modalités d'emploi: secteur social et solidaire

4.10  Pour un investissement dans les outils logiciels professionnels

4.11  Pour une économie couleur autisme

Cinquième partie: le rôle des associations

5.1  Réforme de la gouvernance, de la vie associative

5.2  Le problème de la circulation de l'information

5.3  La question des lieux de socialisation ou clubs à vocation inclusive: GEM, Clubhouse, etc

Sixième partie: les 10+3 activités (dix métiers, trois modalités) à mettre en valeur

6.1  Les métiers liés à l'armée et/ou aux forces de l'ordre

6.2  Traduction-rédaction

6.3Animaux-végétaux-nature

6.4 Art et artisanat: bois, cire, chocolat, tissus

6.5 Métiers liés à la mécanique: voitures, bateaux, avions, serrures

6.6  Métiers des bibliothèques

6.7  Métiers de l'informatique

6.8 Métiers de la restauration-hôtellerie

6.9  Métiers liés au secteur de l'autisme

6.10  Métiers dits «traditionnels

6.10.1  Création d'entreprise et réservoir de compétences

6.10.2 Télétravail

6.10.3 Partir

Septième partie: l'enseignement supérieur

7.1  Les questions du premier cycle et de la modernisation de l'université

7.2  Former les enseignants, rendre accessibles les cours

7.3  Les étudiants non-autistes

7.4  Faire appel à l'autisme en tant qu'atout dans la compétition entre établissements

7.5  La création de nouveaux cursus

7.6  La constitution d'une université pilote ou modèle

7.7  L'emploi de personnes autistes dans l'enseignement supérieur et la recherche

Huitième partie: hors de l'université classique

8.1  La réforme du DAEU

8.2  La VAE et la formation tout au long de la vie

8.3  Le compagnonnage

8.4  La deuxième chance

Addenda: les chantiers autour de l'emploi

1.  Le permis de conduire

2  Suicide et autres causes de surmortalité

3  Logement

4 Police, justice

5  La grande marginalité

6 Pour une société discrètement favorable

Epigraphe

Tu, nullis angustiis coercitus, pro tuo arbitrio, in cuius manu te posui, tibi illam praefinies (…) ut tui ipsius quasi arbitrairus honorariusque plastes et fictor, in quam malueris tute formam effingas

(De hominis dignitate, Picus Mirandula)

Lorsque, aux mois vernaux de l'an 2016, Madame la Secrétaire d'Etat, face à l'inadmissible retard de la prise en compte de la situation des personnes adultes autistes en France, décida d'y porter remède, outrepassant les usages administratifs les mieux établis, plutôt qu'à quelque expérimenté apocrisiaire, c'està l'auteur de ces lignes, grimaud de lettres de son état, qu'elle choisit de confier la redoutable tâche de résumer en un rapport les orientations que l'action publique pourrait faire siennes en la matière. Un ami m'ayant solacié et amené à jubé, j'acceptai avec une frivole légèreté la mission qui pourtant, de son ampleur mesurée à mes étiques forces, eût dû d'emblée éveiller mes alarmes. C'est ainsi que, par ma coupable négligence, de mes travers les personnes autistes ainsi que leurs proches devront s'accommoder.

Ayant durant ce temps de travail indûment bénéficié de tant de soutiens et profité de tant de ressources que la main généreuse d'autrui mit à ma disposition bien qu'en rien je ne les méritasse, prétendre faire la liste de ceux envers qui j'ai une dette serait présomptueux et le risque d'omettre le nom d'un bienfaiteur trop important. Que toutefois, outre Madame la Secrétaire d'Etat, soient en particulier remerciés le Professeur Wismann, Hamou Bouakkaz, Stefany Bonnot-Briey et Jean Vinçot de leur invariant soutien, ainsi que Sophie Larmoyer pour avoir, il y a près de trois ans déjà, nonobstant les fermes conventions relatives aux voix radiophoniques, osé porter à l'antenne d'une grande radio française une personne autiste, lui assurant de ce fait depuis lors sa mense. C'est grâce à eux et à tant d'autres que, en dépit de ma tardité ainsi que de mes omissions, je m'aheurte à croire qu'un jour la société inclusive deviendra pour les personnes autistes adultes réalité, assurément non point dans leur seul intérêt, mais afin que d'autres précisément puissent à l'aube nouvelle des temps de leur labeur boire l'aiguail.

A Wellington, le 20 février 2017

 
 

Autres contenus apparentés

Voir aussi

Autres rapports sur le(s) thème(s):

Handicape

Restez informé

Abonnement à la lettre d'information de la BRP