Retour
 

Automatisation, numérisation et emploi - Tome 2 : l'impact sur les compétences

Auteur(s) :

    • FRANCE. Conseil d'orientation pour l'emploi

Editeur :

  • Conseil d'orientation pour l'emploi

Date de remise : Septembre 2017
172 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

La transformation numérique de l'économie et les progrès de l'automatisation alimentent une évolution du contenu et de la structure de l'emploi. Dans le tome 1 du présent rapport qui appréciait l'impact de l'automatisation et de la numérisation sur le volume, la structure et la localisation de l'emploi, le Conseil a montré que, si moins de 10 % des emplois existants présentent un cumul de vulnérabilités susceptibles de menacer leur pérennité, la moitié des emplois existants est susceptible d'évoluer, dans leur contenu, de façon significative à très importante. Le présent tome 2 s'attache à : mieux cerner les compétences susceptibles d'être les plus fréquemment mobilisées dans une économie de plus en plus numérisée, qu'il s'agisse des compétences professionnelles propres aux métiers, mais aussi des compétences transversales, numériques, cognitives, sociales ou situationnelles ; apprécier l'état actuel des compétences de la population active française - et donc la nature et l'ampleur de l'effort d'adaptation ou de mise à niveau pour l'appareil de formation initiale et continue à l'aune de ces nouveaux besoins en compétences pour une économie plus numérisée. Consultez également le tome 1 (impact sur le volume, la structure et la localisation de l'emploi) et le tome 3 (impact sur l'organisation du travail et les situations de travail).

Introduction

Eléments de diagnostic

1. Les technologies modifient la demande en compétences

1.1 Les technologies reconfigurent les tâches d’un nombre significatif d’emplois, mais différemment selon les métiers et le niveau de qualification des emplois
1.1.1 Cadre d’analyse
1.1.2 Tous les niveaux de qualification sont concernés ; les effets sont hétérogènes selon les emplois

1.2 Comment identifier et caractériser les compétences qui seront effectivement demandées dans une économie plus numérisée ?
1.2.1 Les concepts de métier et de qualification sont insuffisants pour l’analyse prospective
1.2.2 L’approche par les compétences est plus satisfaisante mais souffre encore de l’absence d’un langage commun

1.3 Comment anticiper les compétences attendues des actifs dans une économie plus numérisée ?
1.3.1 Cadrage théorique et enjeux méthodologiques des travaux prospectifs existants
1.3.2 Les exercices de prospective en France

1.4 Trois groupes de compétences devraient être bien plus mobilisés dans une économie numérisée
1.4.1 Deux préalables
1.4.2 Des compétences expertes dans les nouvelles technologies pour les métiers coeur de l’automatisation et du numérique
1.4.3 Des compétences techniques nouvelles en lien avec la recomposition de beaucoup de métiers
1.4.4 Pour tous les actifs, des compétences numériques générales, des compétences cognitives et des compétences transversales sociales, situationnelles
1.4.5 Focus du Conseil sur le cas français : les compétences les plus sollicitées dans un environnement professionnel numérisé

2. Les Français disposent-ils des compétences attendues à l’avenir pour tirer le meilleur parti de la révolution technologique? le cas des compétences numériques expertes et celui des compétences transversales

2.1 Les compétences expertes pour le numérique et la robotique: un écart entre offre et demande significatif et croissant
2.1.1 L’offre actuelle en compétences numériques expertes
2.1.2 Une pénurie significative et amenée à se poursuivre

2.2 Les compétences transversales : un niveau en compétences numériques, cognitives et sociales et situationnelles qui devra progresser pour beaucoup d’actifs
2.2.1 Les compétences numériques générales
2.2.2 Les compétences cognitives
2.2.3 Les compétences sociales et situationnelles

Compétences et révolution technologique : les grands axes d’une stratégie globale

1. L’approche à retenir : les compétences, leur certification, leur utilisation
1.1 Dans le contexte de la révolution technologique, il faut non seulement continuer à améliorer le niveau de qualification, mais aussi agir sur les compétences
1.2 La révolution technologique fait considérablement évoluer les besoins en compétences
1.3 Elle renforce le besoin de certification de toutes les compétences acquises
1.4 Elle implique de s’assurer que ces compétences soient sollicitées dans l’entreprise  

2. Les objectifs à atteindre : la marche est haute
2.1 Résorber l’écart entre l’offre et la demande de compétences expertes directement liés aux technologies
2.2 Donner aux jeunes et aux actifs la maîtrise des compétences transversales nécessaires
2.3 Gérer la transition pour les actifs en poste
2.4 Améliorer la formation des managers et l’accompagnement des TPE

3. Il faut une stratégie globale

4. Une méthode
4.1 Placer la transition numérique et l’automatisation au coeur du dialogue social et renforcer le rôle des partenaires sociaux : les mettre en capacité d’initiative pour l’élaboration des référentiels et l’adaptation de toutes les certifications
4.2 Un « Grenelle » des compétences et une gouvernance adaptée pour surmonter les cloisonnements

5. Des axes de changement
5.1 Se donner les moyens d’en savoir plus sur les compétences et leur évolution
 5.2 Améliorer notre système d’orientation scolaire et professionnelle et mieux diffuser le CEP
5.3 Réformer notre système de certification
5.4 Promouvoir tous les leviers disponibles pour le développement des compétences
5.5 Rendre l’offre de formation adaptée à l’évolution rapide du contexte technologique

Annexes
Annexe 1 : Quelles compétences pour les actifs en France dans une économie plus numérisée
1. Introduction 
2. Les données
3. Stratégie empirique
4. La « demande » des compétences transversales dans un environnement de travail numérisé
5. L’ « offre » des compétences cognitives : le degré de maîtrise des français en littératie et numératie est-il insuffisant ?
6. L’écart entre l’offre et la demande des compétences cognitives  

Annexe 2 : Données transmises par LinkedIn au Conseil d’orientation pour l’emploi
1. Objectifs 
2. Méthode retenue 
2.1 Définitions des compétences « tech »
2.2 Construction des indice.
3. Conclusions
3.1 La demande en compétences expertes 
3.2 Les actifs détenant des compétences numériques expertes
3.2.1 La répartition des actifs « tech » par secteurs, fonctions et métiers
3.2.2 Cartographie des actifs « tech »
3.3 La densité en compétences « tech » par secteurs, fonctions et métiers

Annexe 3 Liste des auditions

 
 

Autres contenus apparentés

Voir aussi

Autres rapports sur le(s) thème(s):

Robotique , Emploi , Economie numerique

Restez informé

Abonnement à la lettre d'information de la BRP